20/10/2011

[Album] Russian Circles : "Geneva"

Artiste : Russian Circles
Album : Geneva
Troisième Album
Sortie : 2009
Genres : Post Rock, Post Métal, Instrumental
Labels : Sargent House, Suicide Squeeze
Morceaux à écouter : Geneva, Malko, When The Moutain Comes To Muhammad
♥♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

Moins d'un an et demi après un deuxième album "Station" surprenant, Russian Circles remet le couvert avec "Geneva". Un troisième album à la pochette toujours aussi énigmatique : nom du groupe et titre de l'album largement mis en retrait en petits caractères en comparaison de l'imposant bâtiment photographié. Un bâtiment à la façade métallique, comme pour rappeler l'aspect industriel des ambiances parfois développées dans les productions du groupe.

Un album qui ne peut que ravir lorsqu'on a aimé "Enter" et apprécié à sa juste valeur "Station". En effet, comme une alchimie parfaite entre la volonté de revenir aux sources du premier opus et le côté expérimental des ambiances du second, "Geneva" est d'une grande maturité. On retrouve la fougue et (parfois) la violence des instruments qui nous replongent aux sources des premières productions du groupe ("Geneva", "Malko") et le son beaucoup plus aérien de l'album précédent ("Hexed All", "Philos"). Le tout est appuyé avec brio par l'accompagnement d'un violon et d'un violoncelle ("Melee", "Hexed All") en les personnes d'Alison Chesley et Susan Voelz ainsi que des cuivres ("When the Mountain Comes to Muhammad") joués par Greg Norman. Ces instruments supplémentaires viennent donner une autre dimension à la musique de Russian Circles en l'enrichissant sans pour autant prendre trop d'importance. Intelligent.

Toujours pas besoin de voix sur des compositions qui gardent leur intérêt même si on peut regretter le trop planant "Hexed All" (qui fait d'ailleurs penser à du God Is An Astronaut)et le long "Philos" en fermeture de l'album, surtout pour ceux qui apprécient tout particulièrement Russian Circles pour la fougue, l'énergie et le côté épique de la plupart de leurs compositions. Sur un album de sept morceaux seulement pour tout de même plus de trois quarts d'heure d'écoute, ça fait quand même mal. Mais ces deux morceaux ne sont pourtant pas à jeter, loin de là. On notera une petite nouveauté : l'ajout de samples de voix (sur "When the Mountain Comes to Muhammad") et le contraste entre l'intégralité de la galette et "Malko", véritable pièce maîtresse de l'ensemble qui se démarque du reste par sa ligne au tapping très aérienne et les notes de guitare si dissonantes propres à ce qu'était "Enter". Jouissif !

Enfin, mention spéciale aux sonorités lourdes et métalliques de la basse sur "Geneva" et à Dave Turncrantz, batteur, qui nous offre avec joie des roulements improbables, des fioritures bien pensées et son jeu sur les cercles de toms qui rappelle là aussi "Enter".

Un très bon troisième album qui renoue avec les premières compositions des débuts du groupe. Plus mature, plus abouti et complet mais moins surprenant qu'un premier album, une galette qui s'écoute sans modération.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire