30/05/2013

[Album] Modestep : "Evolution Theory"

Artiste : Modestep
Album : Evolution Theory
Premier Album
Sortie : 2013
Genres : Dubstep, Electro Rock, Drum and Bass
Label : A&M Records
Morceaux à écouter : Time, To The Stars, Bite The Hand, Take It All
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Grooveshark <

 Difficile d'être passé à côté du phénomène Dubstep/Rock british ces deux dernières années. Les vidéos balancées par Modestep sur Youtube depuis début 2011 totalisaient déjà plusieurs millions de vues avant même la sortie de l'album que voilà. Pas étonnant donc que l'objet se soit fait attendre. Une galette attendue par la flopée de fans dont la patience a été mise à rude épreuve, la sortie de cet album ayant été maintes et maintes fois repoussée. Personnellement, je n'avais pas accroché davantage que ça mais le combo Dubstep et Batterie/Guitare sur fond de voix aérienne avait eu le mérite d'attiser ma curiosité. J'attendais donc ce premier album, sans savoir trop à quoi m'attendre, espérant une (très) bonne surprise.

Malheureusement, c'est avec une petite déception que la première écoute intégrale de cet "Evolution Theory" s'achève. Le sentiment étrange d'avoir retrouvé un peu tout ce qui fonctionne depuis quelques années mais aussi l'impression qu'il y a eu du gâchis par ci par là. Comme si cet album avait le goût sucré du commercial. Heureusement, au fil des écoutes, il en ressort quelques petites choses pas trop mauvaises, et même plutôt bonnes.

Il faut dire que les deux frangins Friend (qui portent un nom d'ailleurs propice à la bonne humeur) ont un passé assez riche en matière de DJing et que ce savoir-faire se retrouve dans l'intégralité de l'album. Le concept de Modestep est, en plus de ça, particulièrement alléchant sur le papier : inviter une batterie et une guitare électrique sur des compositions résolument Dubstep a de quoi rappeler des formations telles que Pendulum et The Qemists qui officient (officiait, pour Pendulum) dans la Drum and Bass. Comme si Modestep était le chaînon manquant, il apparaît donc normal que le groupe soit accueilli à bras ouverts.

Une tracklist consistante de quinze morceaux (vingt-quatre dans la version Deluxe) pour une moyenne de quatre minutes par titres : il y a de quoi en prendre plein les oreilles. On retrouve les fameux titres qui ont permis au groupe de se faire connaître, à savoir respectivement "Feel Good", "Sunlight", "To The Stars" (dont la version remixée par Break The Noise et The Autobots vaut vraiment le détour) et "Show Me A Sign" qui profitent tous d'un clip. Le reste reprend la même formule musicale mais s'offre quelques petites subtilités bien inspirées. Ainsi, j'ai même eu l'impression de ressentir une inspiration Floydienne sur le final de "Time" au solo de guitare aérien et psychédélique à souhait. Sans doute l'un des passages de l'album qui m'a le plus surpris. Un petit peu de Drum and Bass (quand même !) avec "Leave My Mind", du Dubstep torturé en conclusion de "Bite The Hand" et quelques solos de guitare bien sympas (conclusions de "Slow Hand" ou de "Freedom" entre autres).

Alors évidemment, la formule est alléchante mais il faut bien admettre que malgré une voix des plus charmantes, un guitariste loin d'être manchot, idem pour le batteur et un dernier aux platines qui envoie la purée, il y a là une forte influence "skrillexienne" dans la façon de torturer les synthés et c'est bien dommage. Le reste sonne très Pop et donc radio friendly, ce qui permet à l'album de ne pas devenir trop élitiste et ainsi de toucher les foules. Dommage car il y a là de quoi faire un véritable projet musical de haut niveau. J'aurais pu trouver que cet album sortait vraiment du lot, et il en sort parfois, mais l'ensemble m'apparaît bien trop comme du recyclage d'une mode musicale de ces dernières années, entre Pop Rock et Dubstep conventionnel.

Voilà donc un premier album qui est loin d'être mauvais mais qui aurait mérité de davantage sortir des sentiers battus par les Djs ayant démocratisé le Dubstep ces dernières années, surtout qu'on regrettera la trop forte présence des machines, laissant de rares (très bonnes) parties à la batterie et la guitare. Modestep reste cependant une bonne découverte et une curiosité sympathique pour les amateurs, mais il faut reconnaître que le groupe tient tout son intérêt dans ses prestations Live. On attend donc la suite avec impatience.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire