30/10/2018

[Vidéo] DVSR : "Ready For War" (Paroles / Lyrics)

Les australiens de DVSR avaient effectué un retour tonitruant l'an passé, en novembre 2017, en sortant un EP baptisé Therapy, deux ans après un premier album de Djent-Rap bien fat ! Therapy présentait pas moins de sept titres dont un morceau de Rap à l'instrumentale purement électronique, "Ready For War".

En cette année 2018, le groupe qui ne veut plus se faire appeler "Devastator" mais "Designed Via Strength & Respect" revient avec une version retravaillée de ce même morceau, servi cette fois pas une instru où la basse, la batterie et la guitare donnent une toute autre dimension à l'ensemble. En gros, ça percute et, même si la part donnée aux instruments peut sembler anecdotique, on a l'impression d'écouter un nouveau morceau. L'EP Therapy est en écoute intégrale sur Youtube. (Notez que dans le même genre, Hacktivist avait aussi proposé une autre version de l'un de ses titres, "2 Rotten", elle aussi servie par un clip).


Ready for whatever running through the hell of a motherfucking endeavour levitate
And severe anybody killer come and get it
Mother fucker, run and suffer you a sucker up and comer i’m an upper-cutter come and bring the ruckus, suck it
No couldn’t care less special ed’ running out of hair yes, stress bitch
Best from south west check beast through heavy on that tech 9 we the best
Yo fuck a Lex, let em heat up, i’m a flex in Tida
We pump bass in the trunk like the street cuz
Adidas on the track blessed from the feet up
Leave it up to me, i hug enough in the skull where i cluster heat
Bust them beats too much when fluster freaks
I’m a nike dry-fit and a ralphie T fuck the heat yo
Dessert nigga on the run in the island, mosul minded Ima fight for a genocide
Mind over matter got a knife and a 5 shot launcher
Black camouflage in the night
Been shot at sliced but never knocked out cold couldn’t run out of life
Cancer could get me motherfucker I’m a plague in my own right
And if i die tonight its all right

Ready for war / Running through the hell of a motherfucking endeavour cause I'll be
Ready for war / Ready for the worst, ready for the worst and ill be
Ready for war / Running through the hell of a motherfucking endeavour cause I'll be
Ready for war / Ready for the worst, ready for the worst


Ready for whatever
Stuck inside a simulation borderline overdose from the drugs they gave me got my head up
Straight to the point i would never get fed up / Sworn by the sword that they laid on my head
Blood forms horns they display in a sec / You insect bitch i can’t hear what you said
Check that bitch come again / In the domain of kings we don’t fuck with help
Come test your theories / The myth is real nigga I’m blessed by the helix
Steel DNA and tested I’m fearless
Trailed in a death simulator and i killed it, bitch
Resurrect the realness I came for your whole dam city on the real kid check
I been marked with an ‘X’ the moment i passed through security checks
“We got him running with a shorty through motherfucking lobby grabbing people by the neck its berserk ”
The rap games red alert
See the worst secret weapon in the works submerged in dirt
And re-birthed to hurt every living being on the motherfucking earth none survive rest assured
Cursed by the tracks we murked elite taught and worked, DVSR will bomb first

Ready for the Worst
Raw backwards get dropped like a suicide jump give me action
In the zone you awake in the ashes / In the trench where i pray for a disaster
Look down the scope and bust off to tag em / Yo them white crosses fill up the pastures
They were briefed on the mission for the capture but the game slipped out their hand so i grabbed it
Lactic acid filled my heart and trashed it, Ima flirt with death until i crack it
Took a vow and engaged the bow, the hood beats syncs now with the faithful crowd
I’m in a hell of a predicament / Climbing over cars with tank banging DMX
Smoking on some cuban cigars with camouflage bayonets
Check, ain't even been discharged yet / Check, examining the way i fillet the skin
Making a maze and separate what encases it / Basically I can’t stop it
Mind stay hostile and toxic / Lock the thought out prepare for the rockets
The war never ended i promise / We’re the product of the fight that you started
We’re the soldiers lost in the marches

29/10/2018

[Vidéo] While She Sleeps : "Anti-Social" (Paroles / Lyrics)

While She Sleeps a encore frappé : le groupe britannique à qui l'on doit une discographie quasi-parfaite vient d'annoncer la sortie de son prochain album en dévoilant un premier extrait servi par une vidéo coup-de-poing.

"Less is more", disent certains. Voilà un clip tourné dans un décor épuré qui n'est pas sans rappeler la vidéo pour "Silence Speaks". Pourtant, celui-ci présente plusieurs scénettes au discours lourd de sens et à travers lesquelles les membres du groupe se mettent en scène. La bande de potes qui avait présenté You Are We en 2017 annonce son retour en 2019 avec So What?, un nouvel effort qui devrait une fois de plus montrer toutes les capacités qu'a While She Sleeps pour pondre des riffs et morceaux à la fois frais, mélodiques et puissants. En tout cas, cet "Anti-Social" s'annonce d'ores et déjà comme un véritable hymne pour tous ceux qui vouent un véritable mépris pour ceux qui nous dirigent et nous gouvernent.  So What? est prévu pour le premier mars 2019.

I won’t be nervous / When everybody around us Says god we don’t deserve this / And begs before they accept our fate I want the world but I’m not / Prepared to work for a change I think I’d rather be dead I’m not anti-social, I’m anti-bullshit You’re gonna follow like a freelance sucker of the next biggest trend We’re pissing into the wind, to be heard by the indifferent Shit talker, you’ve double crossed your own You’re gonna suffer like a rat in the smoke How the hell am I supposed to know / We’re only human is a valid excuse For why my mind's polluted Do you want the truth or do you want to assume it ? So raise it up, up, up / If you’re sick of this fake smile politics Up up if you’re sick of this race we’re running What you living for if you can’t even feel it ? What is living without letting go Serves you right, to justify the face that keeps you up at night The mask you wear to cover it up and we can see it in your eyes I'm sick of the sound / I'm sick of the hand we’ve been dealt Sick from the drugs that they tell me to take I'm sick of the drugs that we take to rebel Sick of corruption in wealth / Sick of corruption itself Sick of division in colour, religion / When we’re all the same Just leave it alone / My head's about to explode So sick of the same sound syndrome / Thank fuck for headphones

27/10/2018

[Vidéo] Bring Me The Horizon : "Wonderful Life" feat. Dani Filth

Chacun sait qu'une promo d'album bien rodée, c'est une promo d'album qui commence tôt. Et à ce petit jeu, les britanniques de Bring Me The Horizon (aujourd'hui considérés comme des "Rockstars", bien loin de leur statut de jeunes rebelles-braillards-deathcoreux à leurs débuts) n'y vont pas avec le dos de la cuillère. Ces derniers ont en effet annoncé dès le mois d'août 2018 la sortie de leur prochain album Amo prévu pour le 11 janvier 2019 avec la présentation d'un premier extrait, "Mantra", puis la sortie du clip de ce morceau quelques temps plus tard.

Mais cette promo avait débuté bien plus tôt avec toute une affaire de site internet étrange, de message vocal sur une boîte téléphonique et autres indices ici et là. En guise de second extrait, le groupe a dévoilé une vidéo pour "Wonderful Life", un titre en collaboration avec Dani Filth, le chanteur et membre fondateur de Craddle Of Filth. Dans cette vidéo davantage considérée comme une lyrics video qu'un véritable clip, on découvre Dani Filth en tenue de scène faisant ses courses. Un côté décalé qui n'est pas vraiment surprenant quand on connaît le flegme légendaire et l'amour pour l'auto-dérision qu'ont les anglais en règle générale.

26/10/2018

[Vidéo] Novelists : "Eyes Wide Shut" (Paroles / Lyrics)

Les français de Novelists sont de retour avec un tout nouveau morceau : "Eyes Wide Shut" vient confirmer que le groupe a amorcé un léger retour vers ses bases musicales en présentant un titre au solide riff principal, un solo délectable et une hargne plus prononcée, sans oublier de magnifiques passages en chant clair. Le troisième album se profile d'ores et déjà à l'horizon !

Le groupe qui avait proposé (l'excellent) Noir en 2017 s'était vu reprocher un peu trop de "douceur" en comparaison de ses premières productions qu'on avait pu retrouver sur le premier album Souvenirs en 2015. Depuis, les gars qui avaient pourtant précisé vouloir explorer un univers davantage atmosphérique et poétique ont répondu favorablement à leurs fans en annonçant des nouvelles productions tournées vers leurs racines Métalcore. Ce nouveau morceau vient donc rassurer tous ceux qui regrettaient l'époque de "Twenty Years" : Novelists n'en a pas fini avec eux. Affaire à suivre. (Notons que le groupe a officiellement annoncé n'être plus qu'un quatuor depuis le départ de l'un de ses guitaristes juste avant la sortie du second album Noir)

Tame our addictions, Keep us accustomed to this constant need of becoming someone, Feed our ego and make us self-centered suns of a selfish world. Lead us to the loss of selfhood, We’ll behave like fucking mirrors in these crowded rooms. Make us the reflection of our thirst to consume And let us drown. Caught in the shimmer of a misleading world this life becomes mirage And strays at the surface like unable to die, forever captive of our eyes. We gaze at the world, our souls as deep as a gaping gulf, Covetous of what might be lying elsewhere. We worship the feeling born from the whims of a vivid dream and the love of our barren hearts, We seek ourselves on a fucking sea of screen. Fed of fictions, growing dim, Damned to lose ourselves in a maze of lies and mirrors. Fed of fictions, growing dim, Keeping our eyes shut, facing our own end… …We still believe we’ll be saved.

24/10/2018

[Vidéo] Underoath : "Ihateit" (Paroles / Lyrics)

Vraiment, Underoath n'aura pas fait l'unanimité ou même quelque chose de génial avec Erase Me pour marquer son retour après sa séparation en 2013. Le groupe américain qui a sorti son dernier album en avril 2018 a pu enchaîner les tournées et faire son come-back sur scène mais ce disque n'aura pas manqué de diviser ceux qui s'y étaient intéressé.

Après plusieurs vidéos pour mettre des images sur certains titres de cet Erase Me, notamment pour "On My Teeth" et "Rapture", Underoath continue de faire vivre son dernier effort avec un nouveau clip pour "Ihateit", l'un des morceaux les plus "calmes" du recueil. Un titre qualifié de "générique" ou même "ennuyeux" pour certains qui, paradoxalement, est aussi considéré comme l'un des plus réussis de l'album pour d'autres. Quoiqu'il en soit, "Ihateit" martèle une nouvelle fois la volonté qu'a Underoath de s'éloigner de ses racines chrétiennes. L'album Erase Me est en écoute intégrale sur Youtube.

I used to think I had it all Somehow I fell back into habits that tear me apart I never got to say I’m sorry / But I can’t sleep alone tonight If it’s good for me and it’s good for you If I die tonight, then I’ll make it up to you You’re the only thing that gets me high and I hate it I’m tangled up in my own image / But I hate who’s staring back at me If it’s the truth I seek / It’s the truth you’ll serve If my soul is weak, then I’ll make it up to you I’m just a user ’cause I used you up to my end If you could see me now, I wear a beggar’s crown If I could turn back time I wouldn’t change a fuckin’ thing God erase me, I don’t deserve the life you give God I can’t change at all

20/10/2018

[Vidéo] Landmvrks : "The Worst Of You And Me" (Paroles / Lyrics)

Et de quatre ! Quatre extraits servis par des clips et un cinquième sous la forme d'une lyrics video ("Reckoning" en collaboration avec Aaron Matts) : voilà une promo qui pèse dans la balance ! Après sa signature chez Arising Empire, Landmvrks compte bien gagner en rayonnement et renommée avec un second album baptisé Fantasy dont la date de sortie avait été repoussée au 2 novembre 2018.

Fantasy s'était dévoilé à nos oreilles dès le mois de septembre 2017 avec la présentation du titre éponyme. On a ensuite eu droit à des clips pour "Scars" et "Blistering" pour, enfin, obtenir ce dernier single qui semble corroborer l'hypothèse selon laquelle Fantasy concentrera son sujet autour de la déception amoureuse. Une fois de plus, c'est à Disclosure Productions qu'on doit cette sympathique vidéo pour "The Worst Of You And Me".

Here we go, we're back, put the bass up / It's a pain that I can't stand anymore I remember the fear but I want to live my life the way that I've chosen to GET UP ! I think I was afraid then, but didn't want to face it / My brain isn't fucked up yet I CAN'T even believe how long it fucking takes to shatter It fucking takes to break Oh god you made me feel so worthless / I've started to become heartless We're both falling to the ground and there will be no escape Stay away ! You're faking all these tears / Don't fuck with me ! You've started to bring out the worst in me I don't want it and I don't need / This is the worst of you and me Hold me tighter, I still breathe / No i can't believe everything you've done to me Struggling with some fears and second thoughts It reminds me how fuckin' hard it is to find some relief I wish I had forgotten every piece of you every reason But you're kind of a ghost crawling deep inside my soul And it's a whole new night for you and I But the same nightmare that goes around And I'm going to break every chain that binds us All the things that keeps us down Don't watch me you have done enough / Feel the shake in my own voice So lonely... I know... We are so lonely I know... We are... You were looking for failures / You dug on the surface but you didn't go deeper I remember the fears but your face is a ghost Don't say anything if you're afraid of what it costs Now i'm feeling is so tired / Have we gone too far ? Tell me there is something that will never return Places become empty and so lonely again Cause this is the worst of you and me You better wake me up but you're afraid of what it costs Tell me there is something that will never return Places becomes empty and so lonely again Don't say anything if you're afraid of what it costs Cause this is the worst of you and me

18/10/2018

[Vidéo] 22 : "Call Me Trimtab" (Paroles / Lyrics)

Second épisode de la quadrilogie de clips proposée par le groupe norvégien 22 : "Call Me Trimtab" fait suite à "Sum Of Parts" paru mi-septembre. Le second volet de l'album You Are Creating, intitulé Limb 2, vient de paraître, le 23 novembre 2018 précisément, et il est désormais possible d'écouter l'intégralité de cet album concept en deux parties sur BandCamp.

Concernant le clip, celui-ci est réalisé par Troll Toftenes (tout comme "Sum Of Parts") et on y découvre un nouveau personnage prénommé Akira ramassant un à un les éléments d'une machine en piteux état, relique du passé, qui fait écho au premier clip. Ici, l'humain et la machine semblent lier une relation amicale dont les tenants et aboutissants restent encore à découvrir. Affaire à suivre avec les deux autres clips qui devraient sortir dans les mois à venir.

Hydra-headed thoughts are making my eyes cross 
All these spheres · hypothetical [digital] 
Geodesic domes resembling chromosomes 
I moved into a dymaxion [dwelling machine] 
And we keep inventing jobs [and we keep on righting wrongs] 
See us turning into stones [now they’re all gone the do’s and don’ts] 

Not today not today not today / How I love to put it off 
How i love to be taken care of and weep 
Venture into polyphasic sleep 
Icosahedron / I don't need to rest 

Have to do my best / Call me Trimtab 

I'm a man of the future / Feed into my picture 
All this time to configurate [draw figure 8s] 
Oh no storm is coming, you're only becoming 
And we keep inventing jobs [and we keep on righting wrongs] 
See us turning into stones [no one confronts the do’s and don’ts] 

And we keep inventing jobs [and we keep on righting wrongs] 
I can do it too, but.. 
Not today not today not today / How I love to put it off 
How i love to be taken care of / I'm set 
If you could only take the first step 
Icosahedron / I don't need to rest / Have to do my best 
Call me Trimtab

17/10/2018

[Vidéo] Knocked Loose : "The Rain" (Paroles / Lyrics)

Dans la catégorie "groupes de jeunes bien énervés", on trouve des groupes comme Code Orange et Knocked Loose. Si la première formation est davantage tournée vers un Hardcore crasseux aux accents Sludge, la seconde est davantage orientée Métalcore et Beatdown. Néanmoins, on peut entendre chez les deux une signature sonore facilement identifiable... plutôt sale et violente.

Knocked Loose a sorti son premier recueil au format long en 2016. Ce dernier, baptisé Laugh Tracks, a déjà profité d'une vidéo pour deux morceaux : "Billy No Mates" et "Counting Worms". Pour "The Rain", le groupe a tout simplement mouillé le maillot, comme on dit (et pas qu'un peu). Laugh Tracks est en écoute intégrale sur Youtube et sur BandCamp.

You always found, You always found your escape. I was fighting for love, a love you abandoned, Turned your back on heavens gates, became blind to the end that awaits, And I can't pretend, that we're born with a destination, The end will find me. Full eclipse, fade to black, heaven sent, the end attacks, Running from the only promise made, I'm still counting down the fucking days, Abandon, Abandoned. And you can try to make things up, but lost time was just way too much, A sentenced revoked from choices you've made, You've taken your chances, you won't be saved, The sky rains tonight, pick your fucking side, And rain brings fear, the end is tonight, The rain brings fear, and it burns my skin, You always found your way out, there's no escaping this, The sky rains eternal, and it burns my skin.

14/10/2018

[Vidéo] Promethee : "Demons"

Quand la Suisse fait quelque chose, elle ne le fait pas à moitié. Et ce ne sont pas les gars de Promethee qui feront dire le contraire. Le groupe originaire de Genève a sorti son troisième album intitulé Convalescence le 12 octobre 2018 et derrière un magnifique artwork se cachent de véritables pilules comme ce "Demons".
Pour le clip, c'est Igor Omodei qui s'y est collé avec toujours cette volonté de donner du sens aux images, même celles pouvant paraître les plus anodines. En résulte une vidéo sombre alternant des passages où les musiciens sont mis en avant, jouant leur musique, et d'autres plans plus "artistiques" qui interrogent le spectateur sur son rapport à l'image, justement. Un obscur portrait de ce que nous serions devenus aujourd'hui ? Convalescence est en écoute intégrale sur BandCamp.

11/10/2018

[Vidéo] Kadinja : "Empire" (Paroles / Lyrics)

Que le Métal technique, progressif ou même de type Djent n'ait pas la cote en France est un fait. Mais cela ne veut pas dire qu'il n'y a pas de talent dans le genre. Si on a davantage entendu parler de groupes comme Gravity, The Dali Thundering Concept ou même de Novelists (quoique le genre musical soit un peu différent), il ne faudrait pas oublier que les parisiens de Kadinja ont proposé un impressionnant premier album en février 2017. Baptisé Ascendancy, celui-ci est en écoute intégrale sur BandCamp et comprend une version instrumentale de chacun de ses morceaux.

Le groupe reviendra en 2019 avec un nouveau recueil au format long intitulé Super 90 qui devrait paraître le 18 janvier 2019. Ce disque se dévoile avec un premier extrait que voilà. Ce clip pour "Empire", dont la mise en scène peut rappeler le clip de Korn pour "Freak On A Leash", met principalement en avant les membres du groupe qui vient de signer chez Arising Empire, ce qui risque de lui donner davantage de visibilité.

Voices run along the shores of the Aegean Sea 
And the remaining temptation fights against death 
That the Angels may sweep off, may crumple up as a veil 
The hollow frame of this world that they take me down 
Far from clarity / To build Empires 
I fight against the death 
The soul of man was at length to find rest 
Because of flames  / The soul will go away 
Try to reach love In tune we don't belong to our own lifetime 
How hard of dying is this world 

Live now / Heal the light again 
Make your own way to divine truth 
Live now / Heal the light again 
Live / Your burning convictions 
Now / You can embrace the flames 
Live now / Heal the light again 

Now the gods must perish / Now the gods must perish 
Along the shores of the Aegean Sea 
Drawn to an inner feel a light against the darkening sky 


Amorem Salom Amorem

10/10/2018

[Vidéo] Eminem : "Venom"

C'est cinq jours avant la sortie du film du même nom en France que le désormais légendaire Eminem a publié cette vidéo pour le titre "Venom" extrait de son album Kamikaze paru le 31 août 2018.

On a déjà parlé de Kamikaze et de son contenu pour la sortie du clip de "Lucky You" en septembre dernier. Dans cette nouvelle vidéo, Eminem fait une fois de plus allusion à son album Revival paru en 2017 qu'on peut apercevoir dès les premières images. Cette fois, le rappeur se compare au "diable", à un "super-vilain" comme le personnage des comics Marvel, où l'auditeur serait l'hôte et sa musique le "costume". En résulte un clip où des personnages se passent le venom en se croisant et se touchant, comme un virus où le patient zéro est ici celui qui ramasse le disque de Revival au début du clip. Et comme le morceau figure sur la bande originale du film (sorti le 5 octobre aux USA et le 10 octobre en France), Eminem s'est assuré par la même occasion une très bonne visibilité pour ce clip !

Retrouvez les paroles de "Venom" en cliquant sur ce lien.

09/10/2018

[Vidéo] Coheed And Cambria : "Old Flames" (Paroles / Lyrics)

Pour marquer son retour et poursuivre le concept entrepris avec les Amory Wars, Coheed And Cambria n'y est pas allé avec le dos de la cuillère en présentant le 5 octobre 2018 un nouvel album baptisé Vaxis - Acte 1: The Unheavenly Creatures, un disque de quinze morceaux s'étalant sur presque quatre-vingts minutes, fait suffisamment rare dans le Rock ou le Métal aujourd'hui pour être souligné.

Comme à son habitude, la groupe emmené par Claudio Sanchez a bien pris soin de présenter des clips à l'ambiance et aux costumes recherchés pour alimenter l'univers visuel du concept de "science-fiction musicale" des albums qui retracent l'histoire des Amory Wars. Pour "Old Flames", un morceau à la tonalité Pop-Rock/Rock alternatif (assez éloigné musicalement de morceaux comme "Black Sunday"), c'est un cambriolage de banque qui ne tourne pas vraiment comme prévu qui est mis en scène. Le groupe avait auparavant proposé des vidéos pour les titres "Unheavenly Creatures" et "The Gutter". L'album Vaxis - Acte 1: The Unheavenly Creatures en écoute intégrale sur Youtube.

Hey, what became of my head ? / The beats in my heart, the jokes that I said
I guess all these false starts
Of a puzzle you can't finish cause' you're missing the best parts
Don't you feel I'm bringing you home ? / Out of this pit where I left you alone in
This horrible mess that I made
But I guess that's what you get when you're not paying attention

So baby, welcome back to the man you've been missing
Baby, welcome back to confusing, perplexing

We all go up in flames, going out in style
And Heaven help us if they'd ever let us rest for just a little while, yeah
We all go up in flames, going out in style
Am I out of my head to think the world could start believing me when I am dead ?


I was a mess of a man / With washed up excuses, I know, I know
Part of the confusion is me / We both agree that I wasn't the man you needed me to be
But, oh, how I changed and oh, how I've grown
Could she believe me when I've got nothing to show ?
My everything, she needs to see / The choice is hers to believe in me

So baby, I'm back and I'm not gonna stop / Baby, I'm back and I'm not gonna stop

You and me, we're not enemies, I'm begging

If anything, oh, we are, we are / In harmony, sing with me, I plead
Oh, if I can make things right then this will be our night / The world against you and I

We all go up in flames, go out in style

08/10/2018

[Vidéo] Orelsan : "Paradis"

Pratiquement un an séparent la sortie de ce clip pour "Paradis" et la sortie de l'album La Fête Est Finie, le troisième opus en solo d'Orelsan. L'album, qui était censé clôturer un chapitre de la carrière du rappeur français, aura droit à une suite "surprise" en cette fin d'année 2018 avec un recueil censé présenter onze nouveaux morceaux.

Pour ce clip, Orelsan a fait appel à l'actrice iranienne Golshifteh Farahani pour jouer le rôle de sa copine et à Christophe Offenstein pour la réalisation avec qui il avait déjà travaillé en collaboration sur le film Comment C'est Loin en 2015. Entre poésie et onirisme servis par un mélange d'animation 2D et 3D, voilà un clip qui illustre merveilleusement bien le propos de cette chanson d'amour.