24/12/2018

[Vidéo] Lindemann : "Mathematik" feat. Haftbefehl (Paroles / Lyrics)

Du haut de ses cinquante-six ans, Till Lindemann en impose toujours autant. Toutefois, quand le bonhomme s'attaque à la musique Trap avec le projet qui porte son nom et en collaboration avec le rappeur allemand Haftbefehl, pour bon nombre de ses fans de longue date, ça a quand même du mal à passer.

Si le clip est complètement léché, que les images sont une fois de plus de qualité et que Till Lindemann joue beaucoup sur l'auto-dérision en se grimant en petite fille pour personnifier les mathématiques ("Algebra") qu'il baise littéralement en fin de vidéo (illustrant par la même occasion le trivial "Fick fick fick Mathematik"), il n'empêche que le Rock et le Métal sont totalement délaissés pour une production électronique à grosses basses qui fait tiquer tous les fans de Rammstein. Toutefois, il faut sans doute relativiser en comptant sur l'intelligence de Till Lindemann pour davantage faire un énorme doigt d'honneur à la musique Trap et sa tripotée de rappeurs en copiant ses codes plutôt que de crier au scandale et l'accuser de déviance artistique. En plus de cela, ce nouveau titre n'annonce la sortie d'aucun album et s'apparente davantage à un "one shot". Wait and see, comme on dit.

Fick fick fick / Fick fick fick / Fick fick fick / Fick sie richtig

Ich wollte nie zur Schule gehen / Ich wollte lieber Fernseh'n sehen
Statt blöde Summen zu addieren / Zu subtrahieren und zu dividieren
Das Gerechne kann man sich schenken / Warum soll ich denn noch so viel denken ?
Wozu sich noch mit Zahlen quälen ? Es gibt doch Maschinen zum Geld zählen

Fick fick fick Mathematik / Fick fick fick, fick sie richtig
Fick fick fick Mathematik / Algebra ist gar nicht wichtig

Fick fick fick Mathematik / Fick fick fick, fick sie richtig
Fick fick fick Mathematik / Algebra ist gar nicht wichtig


Ich wollte nie zur Schule gehen / Wurzelrechnung, Mengen, Integral
Geometrie und diese Quotienten / Sind doch später total scheißegal

Joint in meinem Mundwinkel und ich bin auf dem Weg zur Schule
Augen rot so wie Tomaten, Kool Savas LMS in meinem Walkman, Hure
Was für Algebra, Bitch, ich kenn nur Straßenmathematik
Rechnen lernte ich durch Hasch und Gras ticken, ich leg's auf die Waage und du bezahlst mich

Endlich müssen wir Test schreiben / Der Lehrer reibt sich, wenn wir leiden
Ich sprech nur aus, was alle denken / Den Mathe-Scheiß kann, kann man sich schenken


Eins plus eins ist zwei, zwei plus zwei ist vier / Mehr muss ich nicht wissen, ja, das reicht mir
Wozu sich denn noch mit Zahlen quälen ? / Es gibt doch Maschinen zum Kohle zählen


Und es gibt so viel Besserwisser, die alles besser wissen

Diese Besserwisser, die sollen sich verpissen
Sollen sich im Mathezirkel mal zusammenrotten / Haben gute Zensuren, aber Scheißklamotten

Wir wiegen Geld ab, wir brauchen nicht zu rechnen (Nein)
Wir wiegen Geld ab
Wir wiegen Geld ab, wir brauchen nicht zu rechnen (Nein!)

23/12/2018

[Vidéo] While She Sleeps : "Haunt Me" (Paroles / Lyrics)

Le temps passe de plus en plus vite et les sorties d'albums se succèdent... et celles prévues pour l'année 2019 pointent déjà à l'horizon ! Le premier trimestre de cette nouvelle saison musicale risque d'être doublement marqué par les gros sabots britanniques : tout d'abord Bring Me The Horizon et son Amo prévu pour le 11 janvier, puis While She Sleeps et son So What? prévu pour le 1er mars.

"Haunt Me" est le second extrait de ce quatrième effort, présenté un peu moins de deux mois après "Anti-Social". Concernant la vidéo, c'est Aaran McKenzie lui-même qui s'y colle (le bassiste du groupe) avec du noir et blanc dans un style très personnel. Le résultat est très réussi et le choix d'un diaporama scénarisé fonctionne tout aussi bien qu'un film à proprement parler. Deux clips où c'est le groupe lui-même qui bosse, ou son entourage proche : on est bien dans la continuité de You Are We et son DIY affirmé (et on retrouve, de jour, le décor ayant servi à la vidéo pour "Civil Isolation").


We won't leave til you realize
These are the reasons why we won't survive on our own
Nobody gets left behind

Don't say you didn't see it coming / Now the world's in disarray
And all that I have said comes back to haunt me


I didn't see the lights / Even though they're blinding me right in the eyes
Couldn't read the signs
Telling me to swim against the current as they're pulling me under
I'm intoxicated, led astray by the fake / Unconscious to the right solution
Our minds are barely moving / We might deserve a second chance
If I can prove we're alive

Don't say you didn't see it coming / Now the world's in disarray
And all that I have said comes back to haunt me
Don't say you couldn't see the warnings / Or the wolves outside the gates
And all that I have said comes back to haunt me

We won't leave til you realize
These are the reasons why we won't survive on our own
Nobody gets left behind

(Who told you it's) It's ours for the taking
Every man for himself / In favor of all who trade intelligence
Order for the selfish who don't deserve a second chance
If they're still picking a side

It's the dose that makes it poisonous
It tastes bitter but we're keeping our head above the surface
We're still alive although we've been bitten / It's like a sickness written into our anatomy
This is the sound of no one listening to you running your mouth
Are you thinking out loud or just can't see through the amount of shit
You feel the need to surround yourself with / You feel the need to surround yourself with
Back up, I'm sick of telling you enough is enough

It takes my breath away / But I don't feel like I deserve the taste
You're missing the point, can't understand my pain
Some people never change / It's like a fire without a flame

21/12/2018

[Vidéo] Cane Hill : "Acid Rain" (Paroles / Lyrics)

C'est confirmé : le nouvel EP de Cane Hill sera bien un recueil acoustique. Baptisé Kill The Sun, ce dernier paraîtra le 18 janvier 2019 via Rise Records.

C'est donc sous un nouveau jour qu'on découvre Cane Hill qui s'est fait connaître avec des titres et opus beaucoup plus violents que celui qui se profile ici à l'horizon. D'après son chanteur Elijah Witt, l'EP acoustique Jar Of Flies d'Alice In Chains paru en 1994 ainsi que toute la période Grunge (avec Nirvana en porte-étendard) auraient été de grosses influences pour Kill The Sun. En attendant la sortie de ce nouveau recueil dans son intégralité, il est toujours possible de visionner le clip pour "Kill The Sun" et d'écouter Too Far Gone, le dernier album du groupe, en écoute intégrale sur BandCamp.

I feel the spiral take me down / The ugly dog that’s kicked around Fill my lungs with the sound of my habitual intentions I hope that every god damn day / That the Dope Man comes my way And I don’t wanna go too far away / Rather stay in my acid rain Sinking deeper can’t escape this hole 'cause my soul aches for religious woe For my habitual ascension I’m sorry I was hard to love / It wasn’t you it was the drugs

12/12/2018

[Vidéo] Whist : "Thinking Straight" (Paroles / Lyrics)

Le groupe lyonnais Whist a publié en février 2018 un EP bien garni comptant pas moins de huit titres. Baptisé The Lines, ce recueil a déjà profité de plusieurs vidéos pour mettre des images sur les morceaux "Growing Stronger" et "School Is Over".

Pour la fin d'année 2018, la bande a proposé un nouveau clip, cette fois pour "Thinking Straight". On y découvre un personnage féminin dont les parents ont plutôt du mal à accepter sa relation homosexuelle... Un sujet sensible, d'actualité et plutôt bien traité ici où le problème de l'acceptation, le manque de compréhension et d'indulgence des parents vis-à-vis de leur propre enfant sont parfaitement pointés du doigt, le parti pris du clip (et du morceau) étant limpide. Si le clip est aussi réussi, c'est aussi parce que le groupe a confié le tournage de ce dernier à Disclosure Productions (à qui on doit, entre autres, certains clips de Landmvrks, Halflives ou encore Flo), l'équipe ayant une fois de plus fait du bon boulot. Rappelons que cet EP a été enregistré, mixé et masterisé entre les murs du Homeless Studio et est en écoute intégrale sur BandCamp et sur Youtube.

All this time living your way and all those chances I've wasted To make you proud of me, was it really worth it ? 'Cause when I told you the truth, who I really am inside You put me down, yeah... / You... you put me down ! Feeling stuck in here, confined in here When all you do is dictating my life, don’t you see it’s not right I’m not the way you want, can’t be the way you are Tell me why, why can’t you get it, how can it be so hard ? I lived by you rules from the start / But that’s a game I won’t play anymore The weight you put on my shoulders / It’s dragging me to the ground Just ‘cause you don’t understand doesn’t make it ok to make me feel Ashamed of myself / Ashamed of myself
Cause now I need you more than ever to take me as I truly am and not as You’d want me to be, You’d want me to be Haven’t been all that you could’ve hoped for But I’m my own twisted little self You wonder how you can be happy about that ? Thanks for you concern, but I think I’ll pass I hurt you precious pride, well I’m so sorry You said you didn’t ask for it but what did you ask for ? You’re so focused on the things you don’t wanna see You’re so stuck on old you rules you don’t even need When it comes to someone else / It's okay to feel free But when it comes to me / It’s too hard to face it

08/12/2018

[Vidéo] Stuck In The Sound : "Alright" (Paroles / Lyrics)

Stuck In The Sound et les clips d'animation, c'est une longue histoire d'amour. Le groupe a en effet déjà proposé pas mal de vidéos pour illustrer ses morceaux en s'offrant les services de divers animateurs réalisateurs. Difficile d'oublier le clip proposé pour "Brother" en 2011 et celui très remarqué pour "Let's Go" publié en 2012.

En cette fin d'année 2018, le groupe français originaire de Montreuil est de retour avec un nouveau single accompagné d'un nouveau clip vidéo animé cette fois par Clément Desnos (qui figurait déjà au générique de Jésus 2000 il y a une dizaine d'années). Ce dernier met à l'honneur l'univers du manga et de l'anime dans une production visuelle chargée en grosses bastons, effets visuels et clins d’œil à des références du genre telles que Dragon Ball ou Naruto. Il y a fort à parier qu'en agissant de la sorte, Stuck In The Sound s'offre une fois de plus une très bonne visibilité ! (n.b. : Les paroles de la chanson sont disponibles en activant les sous-titres de la vidéo Youtube)


07/12/2018

[Vidéo] Blood Youth : "Keep You Alive" (Paroles / Lyrics)

Plus aucun doute possible : Blood Youth a franchi un cap en terme de genre musical. Le Hardcore mélodique aux refrains bien catchy des premiers EPs dont les visuels étaient très colorés semble déjà loin. Le prochain album des britanniques, baptisé Starve (dont le titre éponyme a été présenté dès le mois d'août 2018) et prévu pour le 22 février 2019 via Rude Records, se profile à l'horizon avec ce second extrait et il semble beaucoup plus sombre que son prédécesseur.

Blood Youth a en effet opté cette fois pour un mélange plus sombre mais néanmoins audacieux où le Hardcore côtoie un Néo-Métal sombre et malaisant qui fait penser à un étrange mélange entre les premières sonorités de Korn et un groupe à l'approche plus "moderne" comme Cane Hill (qui sortira un nouvel EP en janvier 2019). Toutefois, avec "Starve" et ce "Keep You Alive", il ne s'agit là que de deux extraits pour un disque qui comptera treize pistes au total. Reste à savoir si tout l'album sera dans cette même veine. Affaire à suivre, donc.

Scared to death of everybody / The secrets we never buried I've been trying for days just to keep you alive Can you keep me alive ? Malevolent love broke my will / When I needed help, suffering to feel Malevolent love broke my will / When I needed help, suffering to feel Are you the curse I've chosen / Tangled up in me ? Like the world we lost / Now watch me cease to be I'm suffering to feel

06/12/2018

[Vidéo] Black Honey : "Crowded City" (Paroles / Lyrics)

C'est encore une belle vidéo qu'a livrée le groupe britannique Black Honey pour "Crowded City", quatrième extrait de son album éponyme paru le 21 septembre 2018.

La ville grouillante de vie, même la nuit, est ici mise à profit pour perdre la chanteuse Izzy B. Philips séparée des autres membres du groupe. Une errance où les lumières artificielles teintées de jaune enflamment les murs, les véhicules et le visage de ce personnage semblant tout droit évadé d'un hôpital. Une sorte de mini road-trip à la sauce anglaise qui se limite à l'environnement urbain. Un nouveau clip qui vient rejoindre la série de très sympathiques vidéos publiées pour accompagner la sortie de l'album qui est en écoute intégrale sur Youtube. N'hésitez pas à visionner (à nouveau) les clips proposés pour "I Only Hurt The Ones I Love" et "Midnight".


Fell like a child, bittersweet / You've got me twisted in my sheets
Our love is wasted on the road
Back of the van when I'm dreaming of home

Now that I know that, I got nothing to fear

Well I get so low, tell me you miss me
Have you ever been alone in a crowded city ?
I get down, you take me back to when the world was rushing by me
I didn't have a care


Fell from the lights, in too deep / They sucked you into the silver screen
Top of the skyline spelt our names
Put down the phone you were never saved

Well I get so low...

Well I get so low, tell me you miss me / Have you ever been alone in a crowded city ?
I get down, you take me back to when the world was rushing by me
I didn't wanna get so low, tell me you miss me
Have you ever been alone in a crowded city ?
I get down, you take me back to when the world was rushing by me
I didn't have a care

05/12/2018

[Vidéo] Ghost Iris : "Cowardly Pride" (Paroles / Lyrics)

Les danois de Ghost Iris figureront parmi les premiers à sortir un nouvel album en ce début d'année 2019. Le groupe originaire de Copenhague s'apprête à sortir son troisième album baptisé Apple Of Discord via Long Branch Records.

On connaissait à la bande une certaine auto-dérision (revoir la vidéo pour "Euphoric State") et une pointe de légèreté qu'on avait pu découvrir dans la vidéo pour "Save Yourself" parue en 2017 à l'occasion de la sortie du précédent album Blind World. Cette fois, c'est dans le noir et éclairé par des spots de couleurs reprenant la charte graphique du nouvel album qu'on retrouve le groupe pour ce "Cowardly Pride" où le large champ vocal de Jesper est une fois de plus mis à l'honneur. Apple Of Discord sortira le 22 février 2019 et sera en écoute intégrale sur BandCamp.

Say we've come too far / The future will bear a scar Say we've come too far Of past memories of silence / That'll surely turn into violence
We were open wide with cowardly pride We were open, we're open wide Now we are defined by cowardly signs We were open, we're open wide Say we've come this far / The past will tear us apart Say we've come this far It will turn into violence And our broken souls knew this was the end of the road We gather the pieces and leave nothing behind

04/12/2018

[Vidéo] Incubus : "State Of The Art" (Paroles / Lyrics)

Incubus est un groupe qui a quand même pas mal roulé sa bosse depuis sa formation en 1991, il y a de ça plus de 25 ans. En 2017, la bande emmenée par Brandon Boyd (et sa longue crinière) a sorti son huitième album sobrement baptisé 8, ce disque ayant reçu des critiques plutôt mitigées.

Le groupe a en effet été pointé du doigt pour avoir sorti un disque manquant de personnalité, alternant entre un retour aux sources Rock (pas toujours très inspiré) et des expérimentations à la saveur douteuse, comme il l'avait été souligné à la sortie du clip pour "Loneliest" en janvier 2018. Pour "State Of The Art", on a quand même droit à de belles images tournées dans des décors variés et lors de prestations scéniques du groupe qui semble toujours prendre autant de plaisir en tournée. L'album 8 est en écoute intégrale sur Youtube.


You were the first in flight / Now a modern relic
Nearly a payphone on a one a.m. sidewalk
We're all cast aside / And we're antiquated
Right as we start to finally figure out what we are
Look at you so bright / State of the art
You're new, you're young, your blissful ignorance
It's everything they like, but the years have teeth
And sometimes they bite (sometimes they bite)
 
Look at you, you're falling apart / Built to spill, you're state of the art
Now look at you, well look at you now
 
Now do you see that smile / At the foot of the ladder
Ain't it familiar ? That was you only yesterday
But this justice feels / More like a poison apple
And inevitably everyone'll bite into it
Now look at you so bright / State of the art
You're new, you're young, your blissful ignorance
It's everything they like, but the years have teeth, and sometimes they bite
 
I'm falling, I'm falling apart / The state of, the state of the art

01/12/2018

[Vidéo] Gringe : "Scanner" feat. Léa Castel

Alors que son compère Orelsan venait de sortir une suite inattendue (un "épilogue", plus précisément) à son dernier album La Fête Est Finie, Gringe proposait cette vidéo pour "Scanner", un titre extrait de son premier album en solo baptisé Enfant Lune et paru le 2 novembre 2018 via 7th Magnitude et 3ème Bureau.

Si "Qui Dit Mieux", le premier extrait de ce disque à recevoir une vidéo, était plutôt léger et s'inscrivait dans la lignée d'innombrables autres morceaux parlant du Rap et de la difficulté d'affirmer sa place sur la scène, le tout en featuring avec Orelsan lui-même, Vald et Suikon Blaz AD, on aborde un tout autre sujet ici. "Scanner" est en effet un morceau où Gringe parle de son frère qui, suite à un cocktail de drogues un peu trop corsé, s'est retrouvé schizophrène du jour au lendemain, incapable de vivre en totale autonomie. Concernant les images, c'est à Greg & Lio qu'on doit ce clip mettant en scène l'acteur Rod Paradot où la caméra se permet des mouvements nous faisant perdre nos repères pour retranscrire les émotions du personnage. Avec des raccords invisibles donnant l'impression de  visionner une séquence tournée en one-shot dans un style qui rappelle le travail de Michel Gondry, Greg & Lio proposent un clip ingénieux et très bien réalisé qui n'est pas sans rappeler celui déjà présenté pour "Inachevés" des Casseurs Flowters.

29/11/2018

[Vidéo] Thrice : "Only Us" (Paroles / Lyrics)

Thrice a tout compris concernant le clip musical. Thrice est un grand groupe. Thrice a fait du bon boulot. Comme toujours.

Le groupe californien a sorti son dernier album Palms le 14 septembre 2018 via Epitaph Records et c'est pour le morceau qui ouvre ce dixième album que la bande a choisi de publier un clip vraiment réussi.

Dans cette vidéo, des enfants participant à un camp d'été sont intentionnellement mis en compétition par leurs surveillants qui espionnent leurs moindre faits et gestes. Les spectateurs de la série Orange Is The New Black ont sans aucun doute fait le rapprochement avec le sordide jeu à points organisé par les gardiens de la prison sur le dos des détenues dans la sixième saison parue en 2018. Mettez tout ça dans un décor et sous une touche rétro tout droit venus d'une autre série comme Wet Hot American Summer et vous obtenez un clip à l'esthétique léchée et au discours de fond efficace. Avec plusieurs niveaux de lecture, ce clip est clairement l'un des plus réussis de l'année 2018, une analogie pouvant être faite avec ce qu'il se passe dans un contexte social, économique et politique tendu où le fait de monter différentes tranches d'une population les unes contre les autres permet bien souvent de détourner le regard et d'occulter les véritables responsables des maux de cette même population. Et que se passe-t-il lorsque cette population se regroupe et se retourne contre ses dirigeants ? Réponse dans le clip. Encore un joli coup de la part de Thrice ! Palms est en écoute intégrale sur Youtube.

I see through your eyes / You breathe with my lungs
I strain with your ear to make out the words your mother sung.
I bless with your hand / You pray on my knees
It’s my blood in your veins, and your heart is beating in me.
Finally when will it be enough ?
To find there’s no them, there is only us. There’s only us.
I strike with your fist / You shoot with my gun
we spit in your face with with my mouth, and curse me with your tongue.
We cast us aside / We silence our plea
But the system that terrifies you should terrify me.
We burn at our stakes, we die by our swords,
We choke in our trenches, we drown in our wars.
We’re locked in our chains though we long to be free
We keep building walls till it’s so hard to see we are one with everything.
We are one, but it’s so hard to see.

28/11/2018

[Vidéo] Resolve : "Carmela" (Paroles / Lyrics)

Il se pourrait bien qu'on ait là le premier extrait du futur premier album de Resolve. Et ça fait bien plaisir de voir que le groupe lyonnais est en train d'approfondir son sujet, tant dans son approche musicale que dans son identité visuelle et le choix des images (à la photographie léchée) pour accompagner ses titres.

Resolve avait présenté son tout premier EP Rêverie il y a un peu plus d'un an, en octobre 2017, et avait fait le choix de proposer une vidéo pour chacun des morceaux de ce recueil, la dernière en date étant celle pour "Binarity" publiée en février 2018. Le groupe a ensuite fait le choix de publier un recueil acoustique contenant quatre titres dont une reprise de "Best Of You" des Foo Fighters. Depuis, la bande est plutôt discrète et semble donc être au travail. On attend donc davantage de nouvelles et une possible confirmation d'un premier album, qui sait ? Affaire à suivre.

Lost between the ups and downs / It’s hard to deal with the absence I am painfully watching the ground / I can still feel your presence, your essence From the beginning to the end / From the end to the beginning Set in stone, above it all From the beginning to the end / From the end to the beginning Timeless, eternal The man’s waiting for the vessel to come / The lady’s already gone Where the skies join the seas
They say it’s harder for the one who stays Now I can say I finally understand No matter how hard it seems / No matter how hard it is I will carry on Our passage’s like a burning piece of paper / Defined by the tales we write everyday A life fully lived burns brighter / Spreading ashes on its way So many things I wanted to say / So many things neglected So many remorses are haunting me So much pain in my heart / So many tears in his eyes How much time will it take to finally be by your side again ? And once again, I’m asking to myself When I’m gone, will someone miss me as much as I miss you ?

27/11/2018

[Vidéo] White Moth Black Butterfly : "An Ocean Away"

Cela faisait plusieurs mois que l'on n'avait plus beaucoup entendu parler de White Moth Black Butterfly, le projet de Pop progressive emmené par Daniel Tompkins (Tesseract, ex-Skyharbor) et Jordan Bethany. Après la publication de plusieurs vidéos pour assurer la sortie du dernier album du projet, Atone, paru en septembre 2017, c'est au tour du morceau "An Ocean Away" de recevoir un clip.

Niveau images, rien de bien fou : on retrouve les deux vocalistes qui se répondent en chantant et en interprétant une chorégraphie lunaire sur la musique planante composée par les autres membres du projet. Ce clip est présenté pour accompagner la sortie d'une version étendue de l'album Atone sur laquelle figurent quatre morceaux remixés du recueil. L'album est en écoute intégrale sur Youtube et rappelons que les morceaux "Tempest" et "Evelyn" avaient déjà reçu un clip en 2017.

26/11/2018

[Vidéo] P.O.D. : "Listening For The Silence" (Paroles / Lyrics)

Ils sont quand même un paquet, ces groupes américains nés pendant l'âge d'or du Néo Métal aux États-Unis entre 1990 et 2000, à faire de la résistance et à continuer d'exister et de composer de la musique.

P.O.D. (Payable On Death en toutes lettres, pour ceux qui ne le sauraient pas) a sorti son dernier album Circles le 16 novembre 2018 via le Mascot Label Group. Le groupe avait déjà proposé un clip vidéo pour "Rockin' With The Best" au mois de septembre 2018, la promo de l'album ayant débuté il y a plus d'un an avec la présentation d'un premier extrait : "Soundboy Killa". L'album Circles est en écoute intégrale sur Youtube.

All these strangers / Everywhere is danger, this anger
Has got me hating everyone that I see
And all these faces / I'm so afraid of the speed of my mind
Everyone's looking at me

I can hear the chaos and the fear
(I'm not alone but no one's here)
So I'm listening for the silence now
I swear I can hear it so clear / Even though it's loud inside my head
So I'm silent, silent
My fear is you don't hear what I hear / Can you make the voices disappear ?
So I keep listening for the silence

(Listening for the silence)

Teasing, well you're defeating my patience
I'm breaking, scared of all the shadows I see
And could you save me / Anybody know what they're saying
Please tell me, I just want them to leave

When these words fail / Then nothing just might make sense
Are you talking to me ? / Are you speaking to me ?
'Cause when these words fail
Then nothing just might make sense

25/11/2018

[Vidéo] Halflives : "Fugitive" (Paroles / Lyrics)

Une voix féminine, un mélange de Pop-Rock saupoudré d'Electro aux accents Trap : on a déjà entendu tous ces ingrédients chez Pvris mais depuis que le groupe américain emmené par Lynn Gunn s'est tourné vers un Electro-Pop/Synth-Pop plus prononcé dans sa musique, il y avait une place à prendre. Et c'est peut-être Halflives qui reprend le mieux le flambeau dans le genre.

Le groupe parisien qui a sorti un premier mini-album en avril 2017, baptisé Empty Rooms (en écoute intégrale sur BandCamp), propose un nouveau single qui prouve qu'il a de quoi rivaliser avec les groupes internationalement connus évoluant dans le même style musical. Grâce à une production aux petits oignons et la solide voix de sa chanteuse Linda Battilani, Halflives a le potentiel pour offrir quelque chose de vraiment agréable à l'oreille et plutôt bien foutu. Affaire à suivre.

What if after all this time I was wrong ? / Running like a renegade all along
What if when I turn my back it is too late ? / Staring at these bridges for too long
Trying to find a way back home

I’m such a mess / Diving so deep into nowhere
I’m so breathless / I’m a stray soul lost in the night

Miles and miles away / Will you let me stay or make me run away ?
Miles and miles away / I’ve been led astray and become a runaway
I’m a fugitive and nobody knows / I’m a criminal with nowhere to run
Miles and miles away / Will you let me stay or make me run away ?

What if I just wanted to apologize ?
Try to calm the thunder that I left between you and I
So take my hand I never meant to burn these bridges
We’ll start again / Together we’ll pick up the pieces

 I’m such a mess / But don’t give up on me
I’m so hopeless / But don’t give up on me

24/11/2018

[Vidéo] Cadillac : "Game Over"

Alors que Julien Barthélémy (aka King Ju) et Stupeflip sont gentiment en train de poursuivre une carrière qui s'étale désormais sur presque un quart de siècle, Cadillac - le personnage incarné par Stéphane Bellenger - se lance dans une carrière solo avec un tout premier album composé et réalisé par ses soins en cette fin d'année 2018.

Alors, évidemment, on retrouve le Rap décalé et totalement inclassable de l'un des MCs du C.R.O.U. sur ce disque regroupant pas moins de vingt-et-un titres au style bien reconnaissable. Il y a de fortes chances pour que les amateurs de Stupeflip crient une fois de plus au "génie" et que les autres qui n'ont jamais adhéré à la musique du groupe qualifient cet album de bouse intersidérale. Originul (c'est son nom) est donc une extension de l'univers musical de Stupeflip plus qu'un projet véritablement à part, les textes et compositions électroniques restant dans la même ligne directrice. Si ce "Game Over" ne vous suffit pas, il est aussi possible de jeter une oreille sur "A.K.A" publié dès le mois de septembre sur Youtube.

22/11/2018

[Vidéo] Cane Hill : "Kill The Sun" (Paroles / Lyrics)

Cane Hill aurait trouvé le moyen de "tuer le soleil"... et le fait savoir en vidéo. Le groupe dont les débuts remontent à 2011 et qui a déjà sorti deux albums présente cette fois un nouvel EP prévu pour le 18 janvier 2019 via Rise Records.

Ce nouveau recueil présentera six titres dont ce premier extrait qui lui donne son nom. Et c'est assez déstabilisant d'entendre quelque chose d'aussi calme venant d'un groupe ayant littéralement détruit les frontières entre Heavy Métal, Métalcore et Néo-Métal avec un son qu'on aurait très bien pu attribuer à un groupe comme Slipknot (dans un style différent toutefois), notamment sur l'EP éponyme paru en 2015. On attend donc d'écouter le reste de ce nouveau recueil qui réservera sans aucun doute des (bonnes ?) surprises. Rendez-vous en 2019.

This tragedy I blame myself for nothing And all I really want is just some peace of mind I’m sabotaged by the words unspoken Happiness is chasing my own suicide And I should learn to let this go And I will never let you go I think I found a way to Kill The Sun The last of me I keep inside a glass jar Except memories of you That piece is mine I guess I haven’t gone too far But heaven knows I fucking tried

21/11/2018

[Vidéo] Polar : "Drive" (Paroles / Lyrics)

C'est un nouveau chapitre qui s'ouvre pour le groupe de Métalcore britannique Polar puisque qu'après avoir sorti trois albums sur trois labels différents, la bande emmenée par Adam Woodford vient de signer chez Nuclear Blast et Arising Empire et a annoncé un nouvel album pour le début d'année 2019, soit presque trois ans après No Cure No Saviour.

Il semblerait que l'année 2019 s'annonce déjà comme un bon cru en ce qui concerne la "grosse musique" britannique. Alors qu'Architects vient de pondre un nouvel album, le début de l'année à venir sera marqué par les nouveaux efforts de Bring Me The Horizon, While She Sleeps et donc Polar. Un an après avoir présenté un nouveau morceau baptisé "Breathe", le groupe propose ce "Drive" dont le sujet n'est ni plus ni moins que "le fait de tomber amoureux".

A chance encounter set / The moment our eyes first met A wounding feeling / Is this something to believe in The miles we drove / We were just getting to know We had hours to kill This is the day / The day the world stood still These are our words sung forever / Can we sing this together ? If we both fall / Our final curtain call At least our hearts had adventure Our Shadows in the rain / We love in secret names We help our healing / Am I someone to believe in Those eyes again / The distance brings no end We had hours to kill This is the day / The day the world stood still Are we just being or are we just dreaming ? Are we just being / I am someone to believe in This is the day the world stood still And If we both fall / At least our hearts had adventure

20/11/2018

[Vidéo] Orelsan : "Rêves Bizarres" feat. Damso

Tandis que Gringe - son compagnon de galère et coéquipier des Casseurs Flowters - vient de sortir son premier album en solo intitulé Enfant Lune, Orelsan a surpris son monde en sortant un nouvel effort, une suite à La Fête est Finie plus précisément. Ce nouvel opus de onze titres baptisé Epilogue prolonge la fête mais propose surtout des titres qui ne pouvaient pas figurer sur le disque précédent, comme "Mes Grands-Parents" que le rappeur avant balancé en direct sur France Inter en octobre 2017.

Qui dit nouvel album dit aussi nouvelles collaborations. Pour "Rêves Bizarres", Orelsan a fait appel à Damso qui vient poser un couplet lourd de sens et de références à l'Histoire. Mais c'est surtout la réalisation de ce clip par Adrien Lagier et Ousmane Ly qu'on retiendra ici tant le travail de compositing et de post-production d'une façon générale est pharaonique. Concernant le flow d'Orelsan qui change du tout au tout au court de son couplet, le rappeur vient rappeler qu'il sait s'adapter à toutes les instrus que peut pondre Skread et qu'il en a encore sous le pied. Un titre solide et entraînant servi par des images coup-de-poing. Propre.

19/11/2018

[Vidéo] Architects : "Death Is Not Defeat" (Paroles / Lyrics)

C'est vrai qu'on n'en avait pas assez... Le dernier album d'Architects baptisé Holy Hell et sorti quelques jours seulement avant cette vidéo comptabilise désormais pas moins de cinq clips vidéo avec ce dernier pour "Death Is Not Defeat".

Le moins qu'on puisse dire, c'est que le groupe britannique a mis le paquet pour ce premier album sans sa tête pensante qu'était Tom Searle, décédé en août 2016. Cela dit, l'ombre du frère jumeau de Dan Searle, à la batterie, plane toujours sur le groupe puisqu'il avait déjà composé pas mal de lignes instrumentales de ce disque avant sa mort. Il n'est pas étonnant de retrouver sa patte sur ce titre qui prend aux tripes.

 Si on pouvait noter pas mal de boulot concernant la réalisation des quatre premières vidéos pour "Doomsday", "Hereafter", "Royal Beggars" et "Modern Misery", on peut souligner ici qu'il y a moins d'intérêt dans ce clip. Néanmoins, on y retrouve les membres du groupe, chacun sur son instrument (le micro, en ce qui concerne Sam Carter), avec un effet kaléidoscopique qui rappelle le visuel de l'album. Il serait bien qu'Architects nous laisse digérer tranquillement cet album maintenant (très bon, au passage), avant qu'on fasse une overdose de vidéos. Ou alors, tant qu'à faire, autant proposer un clip pour chaque titre de l'album...

When I leave this skin and bone / Beyond my final heartbeat I’ll dismantle piece by piece / And I will know that death is not defeat Holding on tight to what’s left of our time We’ve hidden away / But it’s in the design Why do we fight what we can’t define ? Don’t be afraid, we all cross the same line Into the night we burn and rage In death we repay for time on this stage The lights are bright but don’t lose your way ‘Cause once it ignites, the flame must decay Now you’re finally complete / I will see you where oceans meet Past and present merge / Light and dark will converge Time will overthrow our reign on this throne The everlasting sleep, returning through the veil Far beneath the deep / Another soul sets sail

17/11/2018

[Vidéo] No Money Kids : "Hush Hush"

Il semblerait que chaque nouvelle vidéo proposée par No Money Kids soit un véritable exercice de style venant faire sauter les codes de la précédente. Après le très cinématographique et excellent clip pour "Chains", le duo parisien d'Indie-Pop-Rock-Electro-Blues revient cette fois avec une déferlante d'effets visuels parfois très rétro et un nombre incalculable de formats d'image pour "Hush Hush".

Shootée à travers l'objectif de Leigh Powis (à qui on doit notamment la vidéo pour "Chains"), cette vidéo met en scène deux personnages qui semblent usés par la vie et par l'âge mais qui n'en perdent par pour autant leur profond désir de liberté. Un road trip énigmatique et libérateur aux images fortes porté par deux acteurs aux gueules si expressives qu'elles crèvent l'écran. Une nouvelle baffe visuelle balancée par No Money Kids qui a sorti son dernier album Trouble le 16 novembre 2018. L'album est en écoute intégrale sur BandCamp.