21/05/2017

[EP] Blood Youth : "Closure"

Artiste : Blood Youth
EP : Closure
Sortie : 2016
Genre : Hardcore Mélodique, Hardcore Moderne
Label : Rude Records, Artery Recordings
♥♥♥♥
> Ecouter l'EP sur Youtube <

Suite. Un an après un premier EP plutôt frais et plaisant à se passer dans les oreilles, les britanniques de Blood Youth pondaient un second recueil reprenant les codes visuels de son prédécesseur : un artwork coloré présentant un bestiaire sauvage composé de spécimens catégorisés comme dangereux pour illustrer une musique à la fois nerveuse et mélodique (voire même Pop-Punk sur les bords), le tout signé sur le même label. Quatre titres dont un morceau d'introduction : voilà qui fait peu à se mettre sous la dent. Ou dans l'oreille.

Continuité. Musicalement, peu de changements : Blood Youth exécute un Hardcore moderne très bien produit, aux riffs accrocheurs et à la touche mélodique parfaitement assumée. Celle-ci s'avère même être la marque de fabrique de la musique du groupe tant le morceau d'introduction est planant, basant sa partie instrumentale sur quelques notes et arpèges vaporeux. Ce "Breathe" (qui "respire", justement) est d'ailleurs un clin d’œil non dissimulé au titre "Big Smoke" - plus étouffant et qui clôturait l'EP Inside My Head - car reprenant mot pour mot le refrain de ce dernier. Voilà donc une façon plutôt sympa de lier les deux recueils et de proposer une continuité dans le travail de recherche musicale. La suite se base sur une alchimie identique, mais dont les ingrédients sont exploités différemment pour obtenir trois titres à l'identité forte et au style propre. En premier lieu, un "24/7" qui contraste énormément avec "Breathe" par sa nervosité, comme un coup-de-poing dans la gueule où le chant clair est tout bonnement absent. Un condensé d'énergie clairement taillé pour la scène. Avec "Mood Swing", on retrouve le fameux mélange entre Hardcore aux riffs percutants et refrain ultra-catchy au chant clair qui résume sans doute le mieux la musique de Blood Youth. Pour terminer, "Closure" inverse les rôles en proposant davantage de chant clair que de screams, ce qui donne à ce morceau une touche mélo toute particulière sans pour autant tomber dans l'indigeste mièvrerie. Avec ce titre, Blood Youth prend véritablement un risque en frôlant quelque chose de plus Pop-Punk, mais le résultat est loin d'être déplaisant. On a donc quatre titres ayant chacun leurs points forts et développant des approches différentes. Cette petite palette donne à ce Closure des couleurs qui mettent en relief la capacité qu'a le groupe à présenter un travail certes maigre (douze minutes d'écoute au compteur) mais ô combien plaisant à écouter, notamment parce que les refrains ont ce petit quelque chose d'entêtant.

Introspectif. Niveau textes, Blood Youth ne change pas de direction : il est toujours question de la difficulté à se faire une place dans une société toujours plus compliquée et aliénante, de réussir à exister malgré toutes les questions existentielles qui nous traversent l'esprit au quotidien et de partager chaque journée avec nos semblables. "24/7" aborde le sujet du travail, de l'argent mais aussi du temps pris à gagner nos vies pour passer à côté de celles-ci. Quant à "Mood Swing" ou "Closure", c'est purement et simplement un mal-être profond qui est exprimé, celui-ci étant mis en scène dans le clip de "Closure" qui place Kaya Tarsus dans un groupe de soutien. Un clip où l'ancien guitariste Sam Bowden fait d'ailleurs une apparition.

Très court. Voilà donc un second recueil respectant clairement la direction prise par le groupe avec son premier EP Inside My Head sorti un an plus tôt. Toutefois, tous les éléments mis en place par Blood Youth dans sa musique sont ici employés avec davantage de précision, d'efficacité et de qualité. Le résultat est donc un EP beaucoup plus agréable à écouter et ré-écouter que le précédent, mais qui est malheureusement très court. Trop court, peut-être, même si on peut légitimement se demander si un format plus long n'amènerait pas une certaine redondance tant le groupe semble avoir du mal à diversifier sa musique. De ce fait, le format ultra-light est peut-être ce qui donne toute sa force et son intérêt à cet EP qu'est Closure.

n.b. : Retrouvez tous les textes de cet EP via ce lien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire