30/09/2018

[Vidéo] Riot Games : "Rise" (feat. The Glitch Mob, Mako, The Word Alive)

On en parle beaucoup moins que la Coupe du Monde de Football ou que toute autre compétition sportive de rayonnement mondial mais dans le domaine de l'e-sport, le championnat du monde de League Of Legends fait pas mal parler de lui.

En cette année 2018, le jeu en ligne de Riot Games a une fois de plus présenté une vidéo pour promouvoir le championnat durant lequel se rencontrent les plus grandes équipes du monde. Une vidéo servie par une animation 3D de qualité à la direction artistique léchée qui met à l'honneur divers personnages du jeu, de célèbres joueurs mondiaux ainsi que de nouveaux challengers se lançant à l'assaut du trophée et de la renommée qui l'accompagne.

En cette année 2018 qui marque la huitième saison du jeu, le championnat du monde se déroule en Corée du Sud. Après Imagine Dragons et "Warriors" en 2014, Nicki Taylor avec "Worlds Collide" en 2015, Zedd avec "Ignite" en 2016 et "Legends Never Die" d'Against The Current l'an passé, ce sont The Glitch Mob, Mako et The Word Alive qui ont collaboré pour la production de ce qui s'apparente davantage à un hymne qu'un à une simple chanson pour représenter la compétition toute entière. Concernant la vidéo, l'animation et la qualité de la réalisation d'une façon générale en font la plus aboutie de ces championnats du Monde à ce jour. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas le jeu, les images se suffisent à elles-mêmes et on prend un réel plaisir à regarder ce clip.

29/09/2018

[Vidéo] 52Hertzwhale : "Walkway To Eden"

Après un premier album répondant au nom de Klexos paru en 2016 (en écoute intégrale sur BandCamp), 52Hertzwhale - aka Fusam - a proposé un EP de quatre titres sobrement baptisé Öde en août 2018. "Walkway To Eden", qui ouvre ce recueil, n'est ni plus ni moins qu'une pérégrination électronique aux accents Trip-Hop. Quoi de mieux qu'une vidéo tout en douceur pour poser des images sur ce titre qui est sans doute le plus calme de cet EP, mais aussi le plus "accessible".

C'est donc dans une vidéo en noir et blanc que la danseuse et chorégraphe Sandra Abouav se présente à nous. Des images à la fois étranges et poétiques qui hypnotisent les yeux par le choix des plans et décors proposés. L'EP Öde est en écoute intégrale sur BandCamp.

D'autres clips avec de la danse : "The Mill" par Karmanjakah ; "Ear" par Deluxe ; "I Don't Dance" par Birds In Row ; "None Of The Above" par Papa Roach.

27/09/2018

[Vidéo] Coldrain : "Runaway" [Live at Budokan] (Paroles / Lyrics)

Coldrain, comme tout groupe japonais qui se respecte, est une formation capable de mettre le feu à une immense salle toute entière. Et c'est entre les murs du Nippon Budokan que le groupe emmené par Masato (qu'on a pu récemment entendre aux côtés de Crystal Lake pour le titre "The Circle") a décidé de donner une représentation Live, accompagné d'un orchestre symphonique, et d'enregistrer la performance en vue d'une sortie DVD/Blu-Ray.

"Runaway", qui était initialement présenté sur l'album Vena paru en octobre 2015, prend donc une toute autre dimension ici. L'ambiance dans la salle semblait être totalement dingue (le concert a eu lieu le 6 février 2018), le groupe ayant mis en oeuvre de gros moyens, notamment en ce qui concerne la scénographie et les lumières. Le groupe a aussi publié via sa page Youtube les vidéos pour "Bury Me" et "Feed The Fire" enregistrées lors de cette même soirée.

Time and time again / You paint a pretty hell to cover up the damage
Lies are like a stain / No matter how you tell them truth is only blackened
You can beg and plead forgiveness / It's a shame we don't believe

Runaway, runaway, you don't get another chance
The blood is on your hands
Runaway, runaway, you've abused all of our trust
So maybe you should just run away


You can plead the fifth / Hiding in silence hoping everyone's forgotten
Too bad, you're out of luck / A fallen tyrant and we'll make you pay for your sins
You can beg and plead forgiveness / It's a shame we don't believe

We all have a sickness, we all have a weakness
So lie to yourself and deny your forgiveness
We all have a sickness, we're lost in the darkness
Who was there when you were down ? / Take a look, look around
Nobody, no one, it's over now, it's over now
Who was there when you were down ? / Take a look, look around
Nobody, no one, it's over now, it's over now
You're out, I'm out

26/09/2018

[Vidéo] No Money Kids : "Chains" feat. Charles X

Il aura fallu un peu plus d'un an et demi à No Money Kids pour concocter un nouvel album après la sortie de Hear The Silence en mars 2017 (et un très beau clip pour "Man Down" en mars 2018). Le duo français d'Electro-Blues-Pop proposera en effet Trouble le 16 novembre 2018, un nouveau recueil qui s'ouvrira sur ce "Chains" en collaboration avec Charles X.

Afin de mettre des images sur ce titre, No Money Kids a fait appel à Leigh Powis et le moins qu'on puisse dire, c'est que le résultat est saisissant. Voilà un très bon exemple de clip fort, cinématographique, et qui s'attaque au difficile sujet des violences conjugales. Alors que l'affaire Jacqueline Sauvage continue de faire couler de l'encre en France, notamment parce que TF1 a récemment diffusé un téléfilm sur la tragique histoire de cette femme qui avait tué son mari en 2012 parce qu'il la battait, on est littéralement scotché par cette histoire de vengeance, à la fois dramatique et libératrice. Un vraie claque !

25/09/2018

[Vidéo] Hail The Sun : "Glass: Half Empty" (Paroles / Lyrics)

Le dernier album de Hail The Sun est paru le 28 septembre 2018 et le moins que l'on puisse dire, c'est que le label Equal Vision a mis le paquet pour assurer la promo de ce quatrième effort baptisé Mental Knife. Ce sont pas moins de trois vidéos qui ont été mises en ligne dans la foulée pour présenter des extraits de ce disque. Après "Mental Knife" et "The Stranger In Our Pictures", c'est au tour de "Glass: Half Empty" de recevoir une vidéo.

On dit que "voir le verre à moitié vide", c'est faire preuve de pessimisme et qu'on apporte bien souvent trop d'intérêt aux choses négatives. C'est justement ce dont nous parle Hail The Sun ici... les quatre membres arborant pourtant un immense sourire tout au long de la vidéo. Mental Knife est en écoute intégrale sur BandCamp et Youtube.

I don’t how it happened but something came over me Separate what I have to do from where I want to be Backed up against the wall / I do it to myself Always wanting more even when I get it So I beg and plead for the unattainable Once I have it, I lose interest just as fast Fuck this anyway Do I have to learn to live craving more than I’m given ? Fuck it all anyway / I will never be appeased I don’t know what’s wrong with me / I will never be appeased Panic in a post-apocalyptic state of mind Manic mending severed satisfaction all the time I always think there’s more to find One day I’m a wreck the next I’m fine Fuck this anyway Do I have to learn to live craving more than I’m given ? (Not enough !) Fuck it all anyway / I will never be appeased I don’t how it happened but something came over me Separate what I have to do from where I want to be. Can’t get away from this space / Can’t rip away, I'm displaced / Displaced Once again. was it meant ? Everything feels different Never sure, does it last ? Everything goes too fast In the back of my head I become embedded long before I know Should I want to be around you and the rollercoaster virtues ? I don’t want to know what you do, when I’m gone Cause I’m gone…

24/09/2018

[EP] I Prevail : "Heart Vs. Mind"

Artiste : I Prevail
EP : Heart Vs. Mind
Sortie : 2014
Genre : Post-Hardcore, Métalcore, Electronicore, Pop-Punk
Label : Fearless Records
♥♥(♥)
> Écouter l'EP sur Youtube <

De qui on parle ? Encore un groupe de Métalcore/Post-Hardcore américain, cette espèce de formation poussant là-bas comme le font chez nous les champignons... Originaire de Southfield, dans le Michigan, le groupe se forme dès 2014 et se fait connaître grâce à (évidemment !) une reprise d'un titre Pop du hit-parade : "Blanck Space", un titre chanté par Taylor Swift dans sa version originale. S'en suit une participation à la compilation Punk Goes Pop de Fearless Records (le sixième volume, en ce qui concerne cette reprise) et le coup de com' fait son effet : l'EP se vend plutôt bien et atteint la quatre-vingt huitième place au classement hebdomadaire Billboard 200.

Un air de "déjà vu". Concernant les ingrédients musicaux, pas beaucoup de surprise : batterie, basse et guitares sont supportés par des arrangements électroniques pas toujours justifiés qui apportent cette dimension relativement "épique" aux compositions, notamment sous la forme d'accompagnements orchestraux à la qualité parfois un peu douteuse ("Heart Vs. Mind"). On a déjà vu/entendu ça chez tellement de groupes du même acabit qu'on n'y fait presque plus attention. Concernant le chant, le groupe délivre ses textes à deux voix, une hurlée et l'autre claire, chacune ayant un timbre suffisamment particulier pour être parfaitement reconnaissable, ce qui donne un peu de personnalité à I Prevail, il faut bien l'admettre. Et ça aussi, on l'a déjà entendu ailleurs, chez des groupes comme We Came As Romans notamment. Reste que l'ensemble est plutôt bien produit pour un premier recueil et que le produit fini fonctionne plutôt bien dans le genre concerné si on considère les potentielles attentes du public visé.

Incisif. Si I Prevail a rapidement acquis une succès notable et une fanbase relativement solide, c'est sans nul doute grâce à ses textes traitant de sujets simples et qui touchent une majeure partie de la population adolescente adepte du genre Post-Hardcore. Avec une volonté certaine d'aborder des sujets à la fois sensibles et connus de tous comme la séparation et la déception amoureuse ("Love, Lust and Liars") ou encore l'acceptation de soi, la difficulté de faire face à "l'autre" ou même des thèmes semblant être plus durs encore ("Face Your Demons"), I Prevail se range du côté de ces groupes préférant parler directement à son public pour lui apporter à travers sa musique un échappatoire, un exutoire ou même une aide psychologique, tout comme peut le faire A Skylit Drive et d'autres formations du même genre. Enfin, que serait un premier EP de Post-Hardcore américain sans l'incontournable morceau acoustique qui permet à I Prevail de cocher la case du contrat passé avec Fearless Records ? "My Heart I Surrender" ne laisse aucun doute : ce premier EP est une véritable carte de visite pour un groupe qui vient de rejoindre l'écurie Fearless en lui assurant notamment de futures participations aux compilations Punk Goes.... Reste que ce morceau est très agréable à écouter, notamment parce qu'il n'est pas surproduit à grands renforts d'Electro. Et ça fait du bien, mine de rien.

Du potentiel. Avec ce premier EP, I Prevail ne révolutionne pas le genre mais s'inscrit dans une continuité de groupes qui marchent plutôt bien commercialement parlant, surtout auprès d'un public relativement jeune - notamment outre-Atlantique. Fearless a donc bien flairé l'affaire en ajoutant la bande à son écurie dès ses débuts (en lui mettant le grappin dessus, en somme), ne lésinant pas sur le côté sympathique de cette "bande de potes" comme on peut le constater dans la vidéo pour "Crossroads". I Prevail ne semble donc pas être un groupe qui marquera l'histoire de la musique mais qui est néanmoins bien parti pour fonctionner, notamment grâce à un potentiel bien réel pour rivaliser avec les "grands noms" du genre. Le groupe a sorti son premier album Lifelines un peu moins de deux ans après cet EP, en octobre 2016.

23/09/2018

[Vidéo] 22 : "Sum Of Parts"

Le groupe norvégien de Rock progressif sobrement baptisé 22 sortira le 23 novembre 2018 un album-concept répondant au nom de You Are Creating. Et pour faire vivre ce nouvel opus, le groupe n'y est pas allé de main morte en préparant quatre vidéos dont la première a été présentée pour ce premier extrait qu'est "Sum Of Parts".

Le concept autour de l'album et de ces fameuses vidéos semble très clair : on y parle de notre relation à la machine et de la potentielle vie éternelle. Un vrai pitch de science-fiction magnifiquement mis en images dans une série de clips qui s'annonce davantage comme une suite de courts métrages présentant l'univers de l'album. Du gros boulot pour un résultat de qualité. Musicalement, les norvégiens de 22 semblent se positionner entre la modernité d'un groupe comme Muse et une base Rock qui fait penser à Queen, notamment à cause de la voix si particulière de son chanteur. Affaire à suivre, donc !

22/09/2018

[Vidéo] John Butler Trio : "Wade In The Water" + "Just Call" (Paroles / Lyrics)

John Butler se sent bien chez lui. C'est à peu de chose près le meilleur moyen de résumer son dernier album Home (sous la bannière du John Butler Trio) paru le 28 septembre 2018.

Après une vidéo pour le titre éponyme, John Butler a proposé deux vidéos pour "Wade In The Water" et "Just Call" sous la forme de deux plans-séquences qui se suivent et où on accompagne le chanteur-guitariste sur son skate puis escaladant un arbre, le tout en slow motion pour une balade ensoleillée. Une sorte de déclaration d'amour à ce qui semble être son lieu de vie et qu'il considère sans doute comme la "campagne". En tout cas, ça ressemble davantage à un quartier résidentiel relativement bien situé et où la nature semble avoir grillé sous le soleil. Mais chacun son ressenti, hein.

I will wade in the water and I will see my reflection
And I will know it’s time, so I’ll go
And I hope you will find me / For I need some redemption
I can’t walk alone anymore
I’m looking for something / But I get in my way
I can’t seem to find it on my own / It’s on the tip of my tongue
It keeps slipping away / I don’t wanna live here all alone
Anymore
I will go to the mountain / And I will look for my lover
And I will find my soul
No longer live in the valley on my own

Hey there girl won't you look at me
You're the prettiest thing that I ever did see
Maybe one day / When I'm lucky
You'll be my queen / And you'll marry me

I set sail yeah I left my home / I was quite happy just to be alone
Thought that love was just a waste of time / 'Till someone there changed my mind
And I said to her

Just call and yeah you know I'll be there / Don't know but this could be forever

So there I was and there you were / All black and white but you colour
Dry season in the town of Broome / I found my staircase to the moon

Of all the people I could find, I found you / Our families crossed the oceans
So we could share this space in time
You just stole my heart and cracked me open

20/09/2018

[Vidéo] Cat Power : "Stay"

Le dixième album de Cat Power est sorti le 5 octobre 2018. Baptisé Wanderer et disponible via le label Domino, celui-ci profite déjà d'un clip pour le titre "Woman" en collaboration avec Lana Del Rey. Pour "Stay", on a droit à une vidéo intimiste et extrêmement sobre où la chanteuse se retrouve seule face à son piano pour reprendre cette chanson de Rihanna.

Pour l'anecdote, Chan Marshall précise que si cette chanson de Rihanna lui tenait à cœur, c'est parce qu'elle la marquée personnellement. Elle raconte qu'un ex-petit ami qui était un jour venu la chercher en voiture l'avait accueillie et invitée à monter à bord en lâchant un "Oh, there's my girl !" alors que cette chanson passait à la radio. Une fois la chanson terminée, il a alors coupé la radio et Chan Marshall dit avoir alors réalisé qu'il parlait de Rihanna et non d'elle. Voilà pour la petite histoire. L'album Wanderer est en écoute intégrale sur BandCamp.

18/09/2018

[Vidéo] Fat Loads : "Otherside"

La vie nocturne en ville, c'est bien souvent chaud-bouillant, comme on dit dans le jargon. Et les Fat Loads l'ont mis en images, comme pas mal d'autres groupes avant eux.

Deux personnages. Deux femmes. Une sortie dans les rues lyonnaises. Une rencontre fortuite. Un dénouement torride. C'est ce que raconte ce clip pour "Otherside", premier extrait du prochain album du groupe Fat Loads qui, au fil de son Blues-Rock bien dosé et sexy, livre une douce montée en puissance pour un final explosif. Tant visuel que musical. Des images qui font monter la température, le tout servi par des textes dont la french-touch est bien audible. Un clip bien foutu qui prouve que le groupe mérite son nom, tout simplement.

17/09/2018

[Vidéo] Prey Drive : "Foxes" (Paroles / Lyrics)

Les anglais de Prey Drive s'apprêtent à sortir leur premier album intitulé Once More With Feeling, prévu pour le 9 novembre 2018 via Krod Records.

Après avoir proposé une vidéo à l'humour décalé pour "Pancakes", le quatuor originaire de Norwich a présenté un second extrait de ce disque, lui aussi accompagné d'une vidéo. "Foxes" nous présente les quatre compères en promenade en bord de mer sous le soleil d'été. Comme un air de Californie sur les côtes anglaises !

As life takes a dive you trip and stumble over it all, / And we sweep it all underneath. Pull the wool from your eyes, you’d set the world alight and on fire If we only had the time and patience for it all We are, we’re delicate and fragile / We were so pure, now I’m so vile I feel the cold, more and more inside my bones Can you hear the foxes creeping through the garden ? Can you hear the ghosts calling through the wall ? I found a fox and she spoke to me This is all I need, she asked if I could stay for tea. I feel the cold, creeping inside all my bones As you’re staring back at me, your face is all I see And your eyes are rolling over. I flash like a strobe, you are haunted like a ghost I didn’t plan a goodbye, we were made to break This is the one last break that I couldn’t take, built to stain. Remember us, better than we were, better than we are Better than I could be

16/09/2018

[Vidéo] Deluxe : "Tall Ground" (Paroles / Lyrics)

Deluxe est un concentré de bonne humeur et la bande ne s'en est jamais cachée, notamment dans des sessions acoustiques enregistrées en plein air lors de leurs pérégrinations à droite et à gauche.

Le dernier album du groupe, Stachelight, profite déjà d'un bon nombre de vidéos pour étoffer des titres déjà fort sympathiques ("Ear", "Shoes", "My World" ou encore "Baby That's You" avec -M-). Alors que ce dernier effort est sorti depuis janvier 2016, la bande a profité de sa tournée aux quatre coins du monde pour promouvoir le disque et tourner les images qui composent ce clip. Au menu, donc : Liliboy et ses comparses sous la neige, au milieu des tentes en plein festival ou encore sur des plages de sable fin, avec une chorégraphie qui risque de faire son effet lors des futures prestations scéniques du groupe.

Enfin, dans un souci de clôturer le "chapitre Stachelight", ce clip sera donc le dernier pour cet album, le groupe l'ayant publié le jour de l'anniversaire de Liliboy - le 12 septembre - tout en annonçant travailler sur le prochain opus à partir de maintenant. Rendez-vous en 2019, donc.

Ok Wat ? You got to taste it / Hop on board now please We’re shipping out together to some other seas To the snare drum snapping we be air five slapping For the outbound journey but then again Let me introduce you to your onboard crew We cooking quite the magic and it’s all brand new Deluxe upon your shores now / Up for another round Down to your hometown recognize this sound You dont you dont you dont know we Its bout to bout to get cranky Deluxe upon your shores now / Up for another round Down to your hometown recognize this sound Hey Ho now people did you know We ain’t got Gogo but we light up the show Jump Jump Jump Jump cause Kilo said so Jump Jump Jump Jump cause Kilo said so Ho How Yaya ok We out to please some and squeeze some In and out degrade some / Let me show you how it’s done Cuz this could be a lot of fun / Oops here’s your MC Wanabe Call me when you need its Berry Billy Bobby Jeez Take one slice of butter from my gutter pay it later Take two from my wallet so you know it love to owe it Take three to some other seas Bring it on a platter turning energy to matter I’ll be your mentor ball busting centaur Growing to your temper blabber B-Jay Buster That’s right three Bs Jeez Bow before your majesty the queen of bees I’ll be your simba lion cub ninja Burning like ginger stinging like mustard That’s right / Yeah hey hey hey hey We aint gone waste / Let me tell the Cuz every single minute be more wild and free Towards infinity we ship this rocket and beyond Defying gravity we drive the vessel on and on Hear me come fear me son / Danger to the micro-fun Raging my way to the sum / Sending you back home

15/09/2018

[Vidéo] Smash Hit Combo : "Falls Apart" (The Legend Of Zelda) (Paroles / Lyrics)

Les français de Smash Hit Combo ont sorti leur dernier album L33T en mai 2017. Un album qui n'avait pas manqué de faire parler de lui, permettant au groupe de gagner en visibilité à l'étranger avec un disque chanté en anglais (grâce à la collaboration du MC None Like Joshua, originaire d'Atlanta) et un autre disque évidemment chanté en français. Un double-album, donc, qui avait divisé les fans du combo qui chantait pourtant, à ses débuts, "Faut que t'arrêtes de brailler dans la langue de Shakespeare, si tu fais du yaourt c'est qu't'as rien à dire !", dans "Persévère" en 2010. La sortie d'une nouvelle vidéo pour un autre titre en anglais (après la publication de clips pour "The Prayer" et "Spin The Wheel") a donc ravivé ce débat qui, dans le fond, ne devrait pas concerner les fans mais seulement les membres du groupe, le choix d'une nouvelle direction avec des textes en anglais leur appartenant pleinement.

Mais revenons à cette vidéo de plus de huit minutes pour "Falls Apart". Réalisée par Brice Hincker lui-même, le batteur du groupe, on retrouve tout l'amour de Smash Hit Combo pour les jeux vidéos avec des décors bien choisis, toujours un gros travail de maquillages et de recherche de costumes, sans oublier des sessions de tournage en extérieur avec tous les membres du groupe. Cette fois, la bande s'est attaqué à la Légende de Zelda, saga culte de la franchise Nintendo, en passant en revue les deux épisodes Ocarina Of Time et Majora's Mask. Qu'on aime ou qu'on n'aime pas la musique du groupe, il faut bien admettre que Smash Hit Combo a encore mis le paquet pour cette vidéo avec du gros travail de réalisation et d'investissement personnel. Et quand on connaît le rayonnement d'une saga comme celle de Zelda à l'échelle planétaire, il ne serait pas étonnant que le groupe gagne de nouveaux adeptes, notamment anglophones. L'album L33T est en écoute intégrale sur BandCamp et Youtube.



The mirror in front is not what I thought / It melts when I brush and cold to the touch
(Don't delay) / It's what you were meant to do
I've said the truth until you touch / This is where you're going through
I've seen this before / A dream of a world
Is calling me more and I cannot stop (Don't look back)
It's what you were meant to do / I've said the truth until you stop
This is where you're going through / Not wrong in mind
I came to the place with the goal to find you / Don't wait, there's a world inside
Just save the depraved and their souls are binding to
What ? The dark. But why ? Yes
They need your help from the dark / This is where you're going through

The time has been locked / The floor has been gone
Closing my eyes, I start to fall / Don't be afraid, it's what you were meant to do
I've said the truth until you fall / The prophecy foretold you
Hear the voice inside your mind ? / Universes join, will they fall or collide ?
You can heed this call or die / Dream on or rise, but we need you to try
Hear the voice inside your mind ? / Universes join, will they fall or collide ?
You can heed this call or die / Dream on or rise, but we need you to try
I have made my home of a stateless mind / And I have no plans of getting out
For I lost my marks on the world aside / The world I came from falls apart
The world I came from falls apart / I should have known it from the start
The world I came from falls apart

I'm falling too fast, the waves in the crash / An ocean surrounding, am I dead ?
(Wake up now) / It's what you were meant to do
I've said the truth until you're dead / This is what you're going through
The world on my shoulders / Feeling much older
How can I hold their lives in my hand (Grains of sand)
It's what you were meant to do / I've said the truth is in your hand
This is what you're going through / No time, there's much to do
With a plague on the way, your world is doomed / Surely soon if we don't act now
No going back out the portal is out of our view / The horde of a thousand will move
Destroy every crowd when they shoot / The more we allow them improve
What you're going through

I'm not the one / Just bite your tongue
Cause the fight's begun / I'd like to run
But lives are up / You've got to trust
It's not of luck / But how will we win ?
The power within / Look at the clock, as the hours are grim
It's my mistake / It's ours when
This time and space separate / Hesitate and we're erased
Now the strength is taking shape / See the mirror start to break
Hurry now, before it's too late / The world is about to disintegrate
Is this my world's fate ?!

The world I came from / The world I came from
The world I came from falls apart / I should have known it from the start
Hear the voice inside your mind ? / Universes join, will they fall or collide ?
You can heed this call or die / Dream on or rise, but we need you to try
I have made my home of a stateless mind / And I have no plans of getting out
For I lost my marks on the world aside / The world I came from falls apart

13/09/2018

[Vidéo] Eminem : "Lucky You" feat. Joyner Lucas

Quand Eminem sort un nouvel album, c'est toujours un événement sur la planète Rap. Le rappeur américain désormais âgé de 45 ans (il fêtera ses 46 ans le 17 octobre 2018) a sorti - totalement par surprise et sans aucune promotion - Kamikaze, son dixième album, le 31 août 2018. Et une fois de plus, cette sortie n'est pas passée inaperçue, notamment parce que le bonhomme règle ses comptes avec quelques personnes ayant eu la mauvaise idée de le provoquer après la sortie de Revival, son précédent disque paru en décembre 2017, il y a donc de ça moins d'un an.

Revival avait été largement critiqué pour sa production, le contenu des textes et les nombreux featurings avec des stars de la Pop (Beyoncé sur "Walk On Water", Ed Sheeran sur "River" ou encore Pink sur "Need Me") ce qui, pour certains, donnait un "aspect très commercial" au disque. Avec Kamikaze, Eminem règle donc ses comptes avec bon nombre de ses détracteurs comme Machine Gun Kelly, Drake, Lil Pump ou encore Lil Xan. Le point commun entre tous ces gars-là ? Ils font partie de cette nouvelle génération de rappeurs qu'Eminem ne cesse de démonter tout au long de Kamikaze... en employant les mêmes codes musicaux qu'eux parfois. Ces rappeurs, ils ne rappent plus vraiment (surnommés les "mumblers", ou les "marmonneurs" en français) et leurs productions sont toutes calibrées de la même façon, comme des produits génériques. Certains ont osé répondre à Eminem, à l'image de MGK avec "Rap Devil" où celui-ci invite carrément le Rap-God à "poser son stylo" et prendre sa retraite. La réponse ne s'est pas faite attendre : Eminem a publié dans la foulée sa réponse à MGK avec "Killshot", histoire de mettre tout le monde d'accord. Le reste est une affaire de tweets et autre clashs sur les réseaux sociaux où seuls les férus du genre et des rappeurs concernés sauront s'y retrouver.

Pour "Lucky You", Eminem s'offre l'aide de Joyner Lucas pour démonter toute cette fameuse nouvelle génération d'artistes qui "s'imitent entre eux" et manquent cruellement d'inspiration aux yeux du boss qu'est Marshall Mathers. Le clip est une véritable allégorie de ce qu'est devenu le Rap aux yeux d'Eminem : un monde dévasté, post-apocalyptique, où une véritable armée d'individus sans visage ni identité ne fait qu'imiter tous ses faits et gestes. Le clip est tout bonnement réussi, en plus d'être décalé et drôle (la pause en plein milieu de la vidéo avec le dialogue et les mimiques d'Eminem et Joyner Lucas vaut carrément le détour).