05/05/2017

[EP] Buy Jupiter : "Departure"

Artiste : Buy Jupiter
EP : Departure
Sortie : 2016
Genre : Métal Moderne, Métal Progressif puissant
Label : Autoproduction
♥♥♥
Écouter et télécharger gratuitement l'EP sur BandCamp <
Écouter l'EP sur Youtube <

De qui on parle ? D'une bande de lyonnais qui, comme beaucoup d'autres formations ayant éclos en cette belle capitale des Gaules, voue un amour certain à la musique Rock/Métal et tous ses dérivés aussi lourds et épais soient-ils. Bien qu'encore méconnue sur la scène française, la formation composée de cinq bonhommes aussi sympathiques que discrets compte en ses rangs môssieur Pierre-Yves Bayet qu'on peut aussi écouter chez Dead Kiwis et Tusk, ou encore sur certaines collaborations, notamment avec le projet Wood Cat. Si le nom du projet musical que voilà vous fait instantanément penser à l'exploration spatiale, sachez que vous n'avez pas complètement tort et que ce choix de blase n'est en rien irréfléchi puisque nous sommes ici face à un projet musical basé sur un concept.

Un peu de littérature. Qu'on soit familier de l'oeuvre d'Isaac Asimov ou pas, il est assez facile de cerner le concept et le parti pris par Buy Jupiter. Basant sa narration sur la nouvelle Cher Jupiter (en français) parue en mai 1958, le groupe retrace le périple de survivants joviens suite à leur départ d'une des stations en orbite autour de Jupiter. C'est donc la première partie de ce voyage et le combat contre des pirates de Io qu'on nous rapporte dans ce premier EP. Les lyonnais ont ainsi décidé de proposer une musique plutôt violente en ayant la bonne idée de nous plonger dans un univers de science-fiction où une intrigue prenante est développée. On en vient à considérer la musique comme un vecteur de communication plus qu'un moyen d'expression à part entière. En résumant les faits racontés dans ce premier EP sur son site officiel, le groupe nous invite en effet à relire la nouvelle d'Asimov ou à tout simplement la découvrir. Une idée brillante quand on sait que la lecture devient une sorte de hobby réservé à des gens considérés comme des excités du bulbe dans une société où la télévision et ses émissions de télé-réalité sont une référence pour la majeure partie de la population (ou pas). D'un certain point de vue, on pourrait donc considérer Buy Jupiter comme un projet musical désireux de titiller notre intellect en nous ramenant aux sources de la fiction et en redonnant à la lecture sa part de noblesse et son important pouvoir d'inspiration chez les musiciens.

Bourrin, mais pas seulement. "Toute histoire mérite une bonne introduction" pourrait balancer n'importe quel prof de français à sa classe avant un cours sur la rédaction d'une nouvelle ou d'un roman. Onirique et légère, celle à laquelle on a droit sur ce recueil est des plus trompeuses quant à la tournure des événements. Avec ses notes de guitare miroitantes et un bruit sourd en ambiance de fond qui ne semble rien représenter d'autre que le vide intersidéral de l'espace, cette intro - qui n'est pas sans rappeler ce que fond beaucoup de groupes de Djent (voir du côté de Novelists ou Uneven Structure) - nous plonge avec poésie dans une histoire où la violence vient rapidement prendre la place de la contemplation rêveuse dès les premières secondes d'un "Goodbye Jupiter" assassin. La violence des riffs, le martèlement de la double pédale et la répétitivité des structures mettent davantage en relief la lorgnade de la bande sur des groupes comme Meshuggah (dont le groupe a d'ailleurs publié une drum cover), une référence plutôt banale pour une formation pratiquant du Métal moderne aux accents progressifs mais il faut bien admettre que c'est diablement efficace et bien exécuté ici, en plus d'être légitime si on prend la gravité des textes en considération. Rien de bien différent en ce qui concerne les deux morceaux suivants mais on soulignera l'appréciable pause au milieu d'un épique "Foreshadow" qui se pare d'une magnifique ligne solo sur sa seconde moitié et d'un "Battle For Io" ultra-violent où la scénarisation nous fait pénétrer au cœur du conflit entre les exilés joviens et les pirates de Io pour s'achever sur une lente agonie des instruments et de la voix qui finissent par se perdre dans le vide. Le résultat est prenant malgré un choix discutable de narrer l'histoire en anglais.

Une introduction en grandes pompes. Voilà donc un EP qui n'a pas seulement vocation à nous présenter un groupe et sa musique. Il est plutôt question ici de nous plonger dans une histoire à l'orchestration et à la scénarisation servies par un minimum de recherche dans le travail de composition et d'écriture. Qu'on ne s'y trompe pas : Buy Jupiter livre là un EP bourrin qui n'est évidemment pas à la portée de la première oreille venue mais qui plaira à tout amateur du genre et dont le concept est à saluer. Première partie de ce qui a été annoncé comme une trilogie, ce Departure nous invite à prendre part à l'épopée qu'est le projet musical en lui-même mais aussi à l'histoire qu'il amorce avec violence. Et qui sait, peut-être que la suite ne nous narrera pas de faits aussi tragiques et qu'on aura droit à un peu plus de nuances dans la musique : tout dépendra évidemment des obstacles rencontrés par les survivants joviens... Affaire à suivre, donc !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire