28/05/2013

[Album] Skindred : "Babylon"

Artiste : Skindred
Album : Babylon
Premier Album
Sortie : 2002
Genres : Métal Alternatif, Ragga Métal
Labels : Lava Records, Bieler Bros. Records
Morceaux à écouter : Nobody, Set It Off, The Beginning Of Sorrows
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

Mélanger Ragga et Métal, il fallait oser. Skindred l'a fait. Bâti sur les restes de Dub War (qui, du coup, pratiquait déjà ce genre musical hybride) et composé de trois de ses quatre anciens membres, Skindred voit le jour en 1998. "Babylon" est donc un premier album mais qui sonne juste de par le passé des musiciens, le style ayant déjà été rodé. Notons que ce premier effort a été produit par un certain Howard Benson qui a œuvré avec un paquet de groupes désormais mondialement connus mais, aussi étonnant que cela puisse paraître, Skindred est un groupe européen originaire du Royaume de Sa Majesté d'outre Manche. Comme quoi...

"Babylon" sort donc dans les bacs en 2002 mais ce premier album aura droit à plusieurs rééditions les années suivantes où on verra la tracklist s'étoffer de plusieurs titres et la pochette changer de design. Plutôt que d'essayer de décrire l'album dans sa globalité, ce qui devient relativement compliqué du fait de ces rééditions, attardons nous plutôt sur la musique qui y était proposée. Personnellement, j'ai découvert ce groupe totalement par hasard en matant des covers de batterie (encore ?! cf : Snot) sur le net, jusqu'au jour où je suis tombé sur "Nobody" (voir la vidéo par Ben-Thoven). C'était il y a quelques années déjà et je ne m'étais jamais vraiment penché sur ce groupe. Il est désormais temps de voir ce qu'il en est.

Suite à une première écoute, il en sort divers points flagrants : Skindred a son style, pratique de la musique hybride mélangeant un nombre invraisemblable de genres mais le tout tient pourtant plutôt bien la route. De plus, c'est vraiment le personnage de Benji (et sa voix incomparable) qui marque les esprits. On a à la fois l'impression d'écouter un Néo Métal nerveux saupoudré de juste ce qu'il faut d'Electro et un groupe de Ragga/Reggae à la pêche communicative. Mais c'est bien un condensé des deux qui en ressort. Pas de passages purement Ragga, les guitares, basse et batterie étant toujours présentes, ni de passages purement Métal et ce malgré les quelques cris rageurs de Benji. Ces éléments sont donc bien dosés pour un résultat atypique.

On a donc un bon paquet de titres en boîte qui allient nervosité du Métal ("World Domination") et passages rythmiques typiquement Ragga/Reggae ("Start First"), sans oublier la Drum and Bass, un genre récurent au Royaume-Uni ("Set It Off"). Niveau textes, il n'est pas étonnant de retrouver un côté contestataire dans l'album (il suffit de se rappeler que celui-ci est baptisé "Babylon"...). On notera cependant une entrée en matière digne d'un CV avec "Nobody" et une inspiration puisée dans les textes bibliques pour "The Beginning Of Sorrows" (voir évangile selon Saint Mathhieu).

Un premier album fort sympathique donc qui marque par son éclectisme et son originalité. Pêchu et directement inspiré d'un genre pourtant assez loin du Métal, Skindred arrive à en faire un mélange efficace. Pourtant, il y a fort à parier qu'il est possible de faire mieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire