20/05/2013

[Album] No Trigger : "Canyoneer"

Artiste : No Trigger
Album : Canyoneer
Premier Album
Sortie : 2006
Genres : Punk, Hardcore Mélodique
Label : Nitro Records
Morceaux à écouter : The (Not So) Noble Purveyors of the Third or Fourth Coming, Owner Operator, Attack of Orion and the Left Arm Sunburn
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

Le Punk Rock, c'est pas trop mon truc. Il fut un temps où, certes, j'écoutais Sum41 et autres Off Spring. Mais ce goût est rapidement passé avec la déferlante du Néo Métal au début des années 2000, musique sur laquelle je prenais davantage mon pied. Puis, il y a eu le bon vieux Hardcore (personnellement, je suis plutôt nouvelle école et groupes relativement récents) avec Raised Fist ou Comeback Kid. No Trigger fait partie de ces groupes écoutés en soirée, avec des potes, "pour me faire découvrir". Voilà. Et comme j'écoute de tout, je me suis dit : "Allez, lance-toi".

Ce qui est assez bizarre avec ce groupe américain formé en 2000, c'est que dès les premières écoutes, j'ai eu l'impression d'entendre un mélange de deux groupes que j'ai cités plus haut : Comeback Kid et Sum41. Je sais que les connaisseurs doivent déjà crier au scandale : "Oh ! Impossible de comparer ça à du CK ou Sum41 !" Sans doute, mais c'est l'effet que le son et la voix du combo du Massachusetts  ont eu sur mes oreilles (attention je parle de Comeback Kid à l'époque de Scott Wade...).

Enfin bref, tout ça pour dire que la musique de No Trigger n'a donc pas eu l'effet d'une bombe dans mon casque. Pêchu, mais pas assez pour me faire autant vibrer que mes autres références du genre. Mélodique, mais de façon trop peu marquée pour révéler une véritable émotion. Pourtant, aussi fou que cela puisse paraître après ces deux constats, il m'a bien fallu admettre que la bande avait son "truc". Des textes pas aussi "directs" que ceux que j'aime reprendre en gueulant, mais qui ne sont pour autant pas si naïfs qu'ils pourraient y paraître. Non, il y a bien un truc charmant dans tout ça, notamment certains morceaux qui sortent du lot ("Bust Tropical"). De courts solos qui bien que peu compliqués apportent juste ce qu'il faut de touche mélodique ("Neon National Park"), quelques gang vocals chaleureux (conclusion de "Owner Operator") et finalement une bonne dose d'énergie. Pas brutal, mais tout aussi nerveux que Sum41, No Trigger s'écoute comme on materait un teenage movie, et pourtant on se hasarderait bien à tendre le point en signe de protestation, comme un Punk digne de ce nom ("The Honshu Underground"). Alors, certes, c'est un album court, le groupe allant directement à l'essentiel et ne se perdant pas dans des passages instrumentaux sans fin. Mais après tout, on a l'habitude dans ce genre musical.

Canyoneer n'est donc pas un album qui renouvelle le genre ou qui se démarque du lot par son originalité mais il s'écoute tout de même avec plaisir. Nerveux et pourtant léger à la fois, voilà un bon premier album. Je vais me répéter mais il y a quand même une certaine nostalgie, les lointaines années des premières écoutes de Sum41 faisant irrémédiablement surface (ouais, je parle comme un vieux malgré mon jeune âge, et alors ?). Pour les fans du genre ou par curiosité pour les autres.

Merci à Alix pour la découverte.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire