26/10/2011

[Album] Dub FX : "Everythinks A Ripple"

Artiste : Dub FX
Album : Everythinks A Ripple
Premier Album Studio
Sortie : 2009
Genres : Human Beatbox, Looping, Drum and Bass, Dubstep, Trip Hop
Label : Convoy Unlimited
Morceaux à écouter : Society Gates, Flow, Step On My Trip
♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

Derrière Dub FX se cache un homme : Benjamin Stanford, de son vrai nom, né à Melbourne en Australie. Artiste de rue, il débute sa carrière d'artiste par quelques prestations dans de grandes villes, notamment en Europe. Se déclarant totalement indépendant, il use du bouche à oreille et parie sur les moyens de diffusion tels Internet pour se faire davantage  connaître. C'est fin 2008 que le phénomène gagne en amplitude avec les premières vidéos postées sur Youtube, notamment celle de "Step On My trip" (version 2009).

Depuis, le gaillard a voyagé et multiplie ses prestations dans la rue. Un premier album, recueil de morceaux joués en "live" et intitulé "Live In The Street" est pourtant sorti en 2007. Cependant, c'est véritablement plus tard que le succès devient international avec le premier album studio qu'est "Everythinks A Ripple".

Dub FX tient son originalité dans la composition de ses morceaux. Ses talents de Human Beatbox lui permettent d'enregistrer ses propres samples à l'aide d'une pédale à effets et loops et ainsi de composer lui-même sa musique pour chanter ensuite. Afin de varier les genres, il emploie des effets sur sa propre voix, ce qui donne parfois l'impression qu'il y a plusieurs chanteurs. Il compte aussi sur son amie Flower Fairy qui l'accompagne sur certains morceaux ("Wandering Love") ainsi que Mr Woodnote, saxophoniste, qui joue sur certaines de ses compositions ("Flow"). Le tout donne une sorte de mélange entre le Hip Hop, le Dub et le Reggae sur fond de Drum and Bass et Trip Hop.

Le travail de Dub FX est intéressant dans sa façon de composer et d'utiliser les pédales d'effets/samples. Il peut se produire n'importe où du moment qu'il puisse brancher son matériel et n'a pas besoin d'assistants, ni de musiciens, ce qui fait de lui un artiste pluridisciplinaire, endossant les casquettes d'auteur, compositeur et interprète. Pourtant, certains pourront trouver une certaine répétition dans les sonorités, notamment dans les beats (généralement le même bruit de bouche). Il est vrai que chaque morceau s'apprécie de façon solitaire (notamment les versions live - voir liens vidéo -) et l'écoute prolongée de l'album peut parfois lasser.

Il n'en reste pas moins que c'est un album éclectique et surtout autodidacte. Comme un alter mondialiste défendant certaines lignes de conduite, Dub FX offre des textes engagés mais sans toucher à la politique et prônant davantage la détermination et l'épanouissement personnel ("Society Gates") : une sorte d'humaniste des temps modernes, le tout avec beaucoup de légèreté et de poésie ("The Rain Is Gone") souvent bien proche de l'esprit Roots.

Un album sympathique et original où se côtoient différents genres musicaux, le tout fait "à la bouche" et sans instruments. Léger mais énergique, une belle leçon d'utilisation de pédales et samplers.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire