05/09/2011

[Album] Deftones : "Adrenaline"

Artiste : Deftones
Album : Adrenaline
Premier Album du Groupe
Sortie : 1995
Genre(s) : Néo Métal, Métal Alternatif
Label : Maverick Records
Morceaux à écouter : Minus Blindfold, One Weak, Root
♥♥♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

Le début des années 90 sonnait comme la naissance du Néo Métal à travers le monde et principalement aux USA. Ainsi, des groupes comme Korn et Deftones voient le jour et sortent des guitares saturées pour pondre un son très gras fortement influencé par le Hip Hop. Pourtant, Deftones prend le parti de ne pas trop s'attribuer cette étiquette en développant une musique très personnelle. Les "quatre ados qui s'ennuyaient" produiront donc une galette de dix titres qui restera dans l'histoire de ce genre musical aujourd'hui très essoufflé.

Que dire de cette pépite vitaminée qui n'a (pratiquement) pas pris une ride. Derrière une pochette ô combien sobre (une poire à lavement) se cache de véritables trouvailles qui restent des références aujourd'hui. Une guitare grasse, voire sale par moments, une batterie ultra carrée, une basse sourde et profonde pour arrondir le tout et une voix. Car c'est là qu'est toute la force de Deftones. Même si tout se marie à merveille, c'est véritablement la voix de Chino Moreno qui donne l'âme à cette musique. Hurlée, criée, pleurante parfois, mais qui peut aussi chanter clairement, légèrement, et murmurer. Chino offre une émotion indéniable aux textes souvent métaphoriques et très poétiques qu'il est très difficile de traduire en bon vieux français.

L'ouverture sur "Bored" annonce la couleur : tout le morceau s'écoule sur un nombre très très limité d'accords mais il n'en faut pas plus pour que ça fonctionne. Pas de fioritures, pas de solos athlétiques et la basse ne fait bien souvent que suivre la ligne de guitare. Des riffs percutants, inspirés et qui font mouche. Pas de problème, c'est peut-être pauvre musicalement dans le sens où il n'y a pas de réelle démonstration de technique mais c'est ce qui fait tout le charme de Deftones et surtout de cet album. On notera cependant des petites lignes comme l'intro de "Minus Blindfold" ou la déferlante de "Root" qui ajoutent du charme à tout ça, ou encore la magnifique sortie de "Fireal" qui pendant plus de trois minutes nous envoie planer on ne sait où, mais on ne s'en plaint pas, au contraire. Le tout est à la fois bourrin et léger, la voix de Chino alternant facilement différents types de chant et pouvant se mettre à "planer" puis hurler comme dans le très intéressant "Lifter". D'autres préféreront l'énergie développée dans "7 Words" ou "Engine No 9". Chacun y trouvera donc plus ou moins son compte.

Un album qui s'écoute encore et toujours, comme au premier jour malgré son âge. Une vraie perle en tant que premier album qui reste et restera sans aucun doute une référence, dévoilant tout le potentiel et le savoir-faire du groupe pour les années et les albums qui ont suivi ensuite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire