03/07/2013

[EP] Dead Sailors : "LLuvia"

Artiste : Dead Sailors
EP : LLuvia
Sortie : 2013
Genres : Post Rock, Emo, Post Hardcore, Instrumental
Label : Autoproduction
♥♥♥
> Ecouter et/ou acheter l'EP sur BandCamp <

Constance. C'est ce qui me vient tout de suite à l'esprit pour qualifier le travail de Dead Sailors avec ce second EP sorti pratiquement un an après un premier effort éponyme qui recueillait lui aussi quatre titres. Ce "LLuvia" est à l'image de son visuel : poétique et onirique, avec sa sincérité digne de la candeur d'un enfant. Une poésie appuyée par un clip largué il y a tout juste un mois à la photographie soignée qui rejoint une production plus que propre pour un groupe relativement jeune et qui s'auto-produit (pour l'instant en tout cas).

Quatre titre donc, sympathiquement introduits par un "LLuvia" qui reste dans la veine de ce que le quatuor breton avait présenté auparavant, à savoir un Post Rock scintillant virant sur l'Emo où la musique garde toute sa saveur, même lorsque la voix de Mathis, semblant parfois à la limite de la rupture, vient étoffer l'ensemble de cette émotion si particulière. Un voyage tout en nuances qui démontre une fois de plus que le Post Rock n'est pas réservé à une élite qui nous vient bien souvent d'au-delà de nos frontières hexagonales.

Une constance dans la composition où chaque membre a sa place, chaque instrument sa part du travail. "In My Arms" débute comme une de ces balades aériennes que seul le Post Rock sait produire mais c'est une énergie nouvelle que l'on découvre pourtant dans ce morceau qui se rapproche délicieusement du Post Hardcore par la suite. Sans doute le titre le plus pêchu de cet EP et qui n'est pas sans rappeler un "You're Not My Friend" de l'an passé, mais dans une autre mesure, la basse s'offrant un bridge chaleureux avec la batterie pour seul accompagnement pendant un court instant.

Arrive ensuite "Breath", ce titre que l'on connaît déjà mais qu'on découvre cette fois sans les images qui vont avec. Une nouvelle façon d'appréhender ce titre, sans doute le plus abouti de l'EP, la photographie de cet enfant levant les yeux au ciel prenant alors tout son sens. Une bouffée d'air et de liberté s'exprimant au travers de ces notes de guitare si légères qui concluent magnifiquement le morceau. Enfin, "Dive" vient clôturer ce (trop) court instant musical avec cette puissance propre aux instruments, la grande partie du morceau étant instrumentale et où les choeurs seuls auraient suffi...

Dead Sailors affirme donc sa patte, sa touche, confirmant la direction prise dès ses débuts, l'an passé, et signant son style, son Post Rock. Il reste cependant à espérer qu'il y aura du culot par la suite, de la prise de risque et donc de bonnes surprises pour ne pas tomber dans quelque chose de dominé et de répétitif sur le long terme. Mais quand on entend ce que le quatuor est capable de pondre, il y a de l'espoir !

Note : le groupe a annoncé sa séparation depuis la rédaction de cette chronique.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire