03/06/2013

[EP] The Animal In Me : "Instincts"

Artiste : The Animal In Me
EP : Instincts
Sortie : 2012
Genres : Métalcore, Post-Hardcore, Electronicore
Label : Autoproduction / Tom Denney
♥♥(♥)
> Ecouter l'EP sur Youtube <
> Télécharger gratuitement l'EP via la page Facebook du groupe <

Si on me demandait de faire une comparaison directe avec un autre artiste pour dire ce qu'est The Animal In Me pour le Métalcore à mes yeux, je dirais peut-être que c'est ce que Skrillex est au Dubstep... Pas très sympa diront les fans mais ce n'est pas parce que je trouve que cet EP n'est pas spécialement folichon que je n'ai pas apprécié l'écoute.

Je ne me souviens plus trop par quel hasard je suis tombé sur le clip de "I Created A Monster" mais c'est un peu la magie de Youtube que de passer d'une vidéo à l'autre et tomber sur des trucs qu'on n'aurait jamais écouté autrement. Et comme je mens très mal, j'avoue que c'est en partie à cause de la voie étonnamment claire de Laura (mais aussi de ses yeux, j'avoue) que j'ai écouté le morceau en entier. La suite, vous la connaissez : un clic sur Google et hop on apprend que l'EP est en téléchargement gratuit.

Alors que faut-il retenir de ce petit cinq titres ? Musicalement, pas grand chose finalement. Notons que le groupe s'était auparavant baptisé Deadlines And Diamonds (et avait enregistré une première version de "Smoke & Mirrors" à l'époque). Au menu un Métalcore moderne avec claviers aux airs de piano en trame de fond (notamment sur la nouvelle version de "Smoke & Mirrors") et un poil d'Electro, une voix féminine claire et une voix masculine gueularde. Rien de folichon mais ça s'écoute plutôt bien car produit par un certain Tom Denney qui s'y connaît dans le genre. En résulte une batterie retouchée qui sonne puissamment (et qui rappelle par-exemple celle de Chunk! No, Captain Chunk !), les autres instruments étant eux aussi traités de la même façon que dans la plupart des groupes de Métalcore d'aujourd'hui.

Dommage car il y a là un potentiel, certes pas énorme, mais bien présent, les deux voix offrant un contraste plutôt sympa qui dépayse un peu, et c'est finalement le point fort du groupe, Laura et Shane se répondant et se complétant juste ce qu'il faut, sans oublier quelques petits gang vocals par ci par là ("Riddles"). Et on aurait tort de croire que les deux chanteurs ne sachent faire que ça, leurs prestations acoustiques étant franchement agréables à écouter.

Seule véritable ombre au tableau pour moi, la reprise du fameux "Tubthumping" de la Coupe du Monde de football 1998 (revoir la version originale, pour ceux qui auraient oublié ou qui ne seraient pas encore nés à l'époque) qui s'éternise à la fin malgré un petit solo sympa. Sans doute la preuve formelle que le Métalcore peut avoir un côté répétitif très désagréable. Dommage car le groupe cultive une bonne humeur qui transpire dans d'autres reprises, notamment dans celle de "Call Me Maybe" qui bénéficie d'une vidéo où figurent d'ailleurs d'autres groupes avec lesquels ils ont partagé une de leurs dernières tournées.

Bref, un EP pas vraiment novateur mais qui sonne pas trop mal et qui reste plaisant à écouter. En attendant un éventuel premier album, ça passe, même pour les non initiés au genre et Laura et sa voix n'y sont pas pour rien. Efficace, énergique et accessible.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire