03/11/2012

[EP] Skrillex : "Bangarang"

Artiste : Skrillex
EP : Bangarang
Sortie : 2011
Genres : Electro, House Alternative, Popstep, Dusbtep, Hip Hop Alternatif
Labels : Big Beat, Atlantic Records, Owsla Records
♥♥
> Ecouter l'EP sur Grooveshark <

Ce qui est bien avec Skrillex, c'est qu'on sait à quoi s'attendre et que si on est venu le chercher, on ne sera pas déçu. Sonny Moore l'a bien compris et réciproquement ses fans aussi. De ce fait, malgré un petit changement dans l'approche du visuel de cet EP (estampillé "Explicit Content"), c'est du Skrillex tout craché que l'on retrouve, toujours bien entouré pour ses featurings.

Un EP de plus en boîte pour le jeune "prodige" qui vient une fois de plus faire trembler les murs des boîtes de nuits maintenant habituées à passer du Dubstep à la sauce House à la place de la plupart des choses qui faisaient vibrer la jeunesse des décennies antérieures.

Après un EP vraiment moyen qui se limitait en gros à l'exploitation du titre phare de son producteur ("Scary Monsters and Nice Sprites") en en multipliant les remixes, le bonhomme sert ici sept titres originaux (et sans remixes), ce qui fait plutôt plaisir. Cependant, alors que "My Name is Skrillex" marquait une énorme fracture entre le tout premier EP de Sonny Moore et la suite de ses productions, on ne peut pas dire qu'il y ait une nette évolution musicale depuis. En cela, "Bangarang" est donc un EP qui ne sort pas des sentiers battus que Skrillex a lui-même balisés, et c'est bien dommage.

On retrouve donc ces fameux beats en deux temps particulièrement dansants et facilement accessibles pour les dancefloors ("The Devil's Den") et ces synthés torturés, pitchés qui sont désormais devenus la marque de fabrique du gaillard. Du son purement "skrillexien" qui bien que peu originaux par rapport à ce que l'on connaît déjà de lui ont le mérite de rester tout aussi sympathiques ("Right In"). Bien évidemment, un EP de Skrillex ne serait rien sans les fameux featurings et c'est avec joie qu'on retrouve une Sirah au flow prononcé et marqué et aux textes bien crus ("Kyoto"), même si sa présence passerait presque inaperçue tant ses samples de voix sont eux aussi torturés ("Bangarang").

Mais la grande surprise est dans "Break'A Sweat" où apparaît le légendaire nom des Doors. Soyons francs, on ne peut pas dire que leur présence sur ce morceau soit des plus reconnaissables, voire même notable : on a tout juste un petit air de synthé de Ray Manzarek et une (très) courte ligne de guitare de Robby Krieger. Le reste n'est que détail tant Skrillex adapte le tout à sa sauce. Un morceau issu du projet "Re:Generation" qui vise à démontrer à l'aide de plusieurs artistes contemporains tels que DJ Premier ou Mark Ronson que les styles musicaux d'antan influencent largement ceux de l'avenir. Pas certain que le combo Skrillex/Doors en soit le meilleur exemple... Pour les plus curieux, vous pouvez toujours regarder la vidéo retraçant le travail effectué pour ce morceau.

Petits détails notables : la signature sur le label OWSLA (à qui on doit, entre autres, les productions de Koan Sound) et le clip de "Bangarang" à l'esthétique soignée et revisitant le conte de Peter Pan.

Alors que dire ? Un EP de Skrillex, encore un, mais qui bien que peu folichon a tout de même le mérite de présenter quelques nouveaux morceaux plutôt que de commettre l'erreur de jouer la facilité des remixes d'anciens tubes du producteur désormais célèbre. On reconnaîtra tout de même que la prise de risque est des plus minimes, ce dernier produisant ce qu'il sait faire de mieux : du pur Skrillex. Les fans, une fois de plus, sont ravis, et les autres passeront très vite l'oreille dessus.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire