10/07/2012

[Album] State Of Mind : "Faster Than Light"

Artiste : State Of Mind
Album : Faster Than Light
Deuxième Album
Sortie : 2009
Genres : Electro, Drum and Bass, Neurofunk, Techstep
Label : SOM Music
Morceaux à écouter : Lonely Planet VIP, City On Fire, Kinetic
♥♥♥
>Ecouter State Of Mind sur Grooveshark<
>State Of Mind - Site Officiel<

Il aura fallu trois ans au duo néo-zélandais Hawkins / Maxwell pour sortir ce deuxième opus au titre rappelant la rapidité du tempo du genre Drum'n Bass. Leur premier album ayant eu l'effet d'une bombe, recevant des prix ça et là, il était évident que cette deuxième galette était attendue. Pour faire les choses plutôt bien, le duo (qui profite de travailler sous son propre label) sort même un double album pour un total de plus d'une heure et demie de son en boîte. De quoi faire plaisir aux adeptes, même si la seconde galette ne propose en majorité que des remix de morceaux présents sur la première. Détail notable, mais pas d'une importance capitale.

"Take Control" présentait au mieux l'univers musical du duo, avec ces samples atypiques de voix aériennes, parfois tribales, ces percussions teintées de bois et autres matériaux organiques, de ces petits éclairs sonores furtifs. Bref, un monde à part. Ce deuxième effort reprend ces grandes lignes directrices mais, il faut le reconnaître, c'est bien de la Drum and Bass beaucoup plus conventionnelle que l'on a ici.

On entre dans le vif du sujet avec "Deadzone" qui est l'un des morceaux se rapprochant le plus de ce qui avait été fait sur "Take Control", à savoir des sonorités tribales, parfois étranges, le son d'une voix, telle une ode religieuse, et des basses lourdes, marquées par des sons "gastriques" reconnaissables. C'est efficace et on se laisse porter.

La suite fait office de point clé dans l'album : en effet, State Of Mind multiplie ici les featurings, ce qui permet au rappeur PNC de faire une apparition notable sur "City on Fire" ou encore à Tiki Taane de participer à la production de "Kinetic" (ces deux morceaux profitent d'ailleurs chacun d'un clip), pièce angulaire de cet album. Mais ce qui fait l'originalité dans tout ça, c'est l'origine néo-zélandaise de ces artistes. En somme du travail collaboratif local. Charmant.

Tristement, le reste est cependant beaucoup moins "original" : on a même parfois l'impression de retrouver du Pendulum de la première heure, comparable au travail fait sur "Hold Your Colour". Le travail est cependant propre et calibré. Enfin, outre les remixes présents sur le second disque, on trouve aussi deux morceaux fort plaisants qui valent le détour : "In Plain Sight" et "Lonely Planet VIP" qui, bien que reprenant des sonorités propres de la musique du duo, présentent des beats bien plus marqués et mis en avant. Deux petites pièces qui se démarquent du reste de ce double album beaucoup plus orienté Neurofunk (se rapprochant d'ailleurs parfois du travail de Black Sun Empire).

En bref, un deuxième effort qui bien que moins intéressant que "Take Control" reste un bon disque de Drum and Bass. Avec pas mal de morceaux en boîte et quelques petites productions notables, le duo néo-zélandais de State Of Mind reste dans la course de la bonne Drum and Bass mondiale. Pour les curieux ou vrais amateurs du genre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire