30/07/2012

[Album] System Of A Down : "Toxicity"

Artiste : System Of A Down
Album : Toxicity
Deuxième Album
Sortie : 2001
Genre : Métal Alternatif
Label : American
Morceaux à écouter : Tous
♥♥♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

 Il n'aura pas fallu beaucoup de temps à Kevin pour connaître le premier album de System Of A Down sur le bout des doigts. C'est donc dans l'ordre naturel des choses que son nouvel attrait pour ce groupe le conduit à aller voir le reste de sa discographie. Un deuxième album avec une nouvelle pochette où les lettres géantes perchées au-dessus de Hollywood ont été remplacées pour écrire "System Of A Down". Un brin mégalo et en même temps, l'esprit contestataire du combo aux origines arméniennes y est aussi facilement perceptible.

Quatorze morceaux pour presque quarante-cinq minutes de pur bonheur et de pure énergie, Kevin s'en rend compte dès la première écoute. Tout est parfait (ou presque, car tout le monde sait bien que la perfection n'existe pas...). Le son est épais, gras, puissant. La batterie de Dolmayan est d'une précision remarquable ("Prison Song"), la guitare de Malakian débite des notes parfois stridentes et des accords d'une lourdeur impensable ("X"), tandis que la basse d'Odadjian assure un rôle plus posé qui vient arrondir les bords en offrant une certaine profondeur à l'ensemble ("Psycho"). Mais, une fois de plus, c'est la voix de Tankian qui met tout le monde d'accord. Une voix qui se permet des variations d'une incroyable qualité ("Aerials"), des modulations qui feraient blêmir la plupart des autres chanteurs de Métal actuel (les prédispositions de Tankian pour le classique sont d'ailleurs facilement perceptibles).

La musique de System Of A Down s'exprime ici au mieux et bien que puissante (voire violente pour certains), elle n'en reste pas moins porteuse d'une douce et forte énergie. On notera la présence de solos, chose rare dans le Néo Métal de l'époque par-exemple ("Atwa"). Une recette d'une efficacité imparable qui se vérifiera avec les ventes record de cet album à travers le monde.

Il suffit de lire les titres de certains morceaux pour bien comprendre que le groupe n'a pas lâché ses engagements présentés sur le premier album. Avec "Prison Song", "Forest" ou encore "Toxicity", chaque pièce de cette galette vient corroborer le nom du groupe à l'origine inspiré d'un poème de Malakian intitulé "Victims of a Down". Chaque pièce est un véritable chef d'oeuvre qui peut s'écouter séparément des autres même si l'ensemble reste bel et bien indissociable. Ainsi, "Chop Suey !", "Forest" ou "Toxicity" restent de véritables monuments que beaucoup élèvent au rang d'hymnes.

Kevin n'en croit pas ses oreilles et ne peut s'empêcher de vouloir faire profiter ses potes de lycée de ce disque magique. Pourtant, il se rend bien vite compte en le leur faisant écouter que ses potes fredonnent déjà par coeur chacun des morceaux, un petit sourire en coin, lui démontrant ainsi que cette galette est déjà culte...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire