08/11/2011

[Album] Raised Fist : "Fuel"

Artiste : Raised Fist
Album : Fuel
Premier Album
Sortie : 1998
Genres : Hardcore, Punk
Label : Burning Heart Records
Morceaux à écouter : Monumental, Reversal, Tribute
♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

On parle généralement de la Suède comme d'un pays nordique où le froid et l'absence de lumière une bonne partie de l'année génèrent un lourd penchant chez les musiciens de là-bas à concocter du Black Métal ou tout autre style de musique assez extrême, à la limite du supportable parfois (mais pour ne pas s'attirer les foudres des nombreux fans du genre, il vaut mieux éviter le sujet). Quoiqu'il en soit, c'est en 1993 qu'Alexander "Alle" Hagman (chanteur/frontman) et ses potes forment Raised Fist en s'inspirant directement de textes de Rage Against The Machine ("Know Your Enemy") sous le label Burning Heart créé la même année (label qui sera vite reconnu et chez qui de grands groupes signeront ensuite).

Avant ce premier album, Raised Fist se fait remarquer grâce à deux EP en 1994 et 1996 ("You're Not Like Me" et "Stronger Than Ever"). Des disques qui, en plus de titres communicatifs, profitent de visuels qui transcrivent l'état d'esprit du groupe : comme une envie d'en découdre. Et quoi de mieux que la musique pour se faire entendre ? Le combo distille un Hardcore puissant teinté de Punk qui va rapidement faire mouche et contribuer au développement de la scène du genre en Europe, notamment parce que les textes sont en anglais. En résulte un son et une énergie qui n'ont rien à envier aux grosses productions états-uniennes.

On a donc au final une première galette de onze titres pour une demie-heure d'écoute, ce qui se défend plutôt bien. En ce qui concerne la musique, une volonté de marquer le coup avec du travail sur les intros ("Diabolica", "Strong As Death"), chose assez peu commune dans un genre où l'attaque directe est favorisée ("Monumental", "Untruth"). Une guitare épaisse qui se permet de rares petites variantes par-ci par-là (pas trop quand même, on n'est pas dans du mélodique non plus), une batterie qui se fait plaisir et une basse qui a la part belle, bien audible et reconnaissable ("Shortcut"). Des instruments largement mis en avant qui cachent souvent la voix ("Tribute"), donnant l'impression que le mixage est déséquilibré (intentionnellement ?). Le tout est lourd et épais et ne dénigre pas les passages instrumentaux qui dégagent une puissance indéniable.

Un premier album qui promet à Raised Fist un avenir glorieux. On regrettera le déséquilibre entre la voix et les instruments au niveau du son, la batterie se retrouvant bien souvent elle aussi en retrait derrière la guitare. Les puristes de la "bonne vieille époque" préfèrent cet album aux futurs autres que le groupe a offert par la suite mais il faut reconnaître que le son laisse un peu à désirer et la voix d'Alexander n'est pas encore totalement maîtrisée, donnant parfois l'impression qu'il chante/crie avec un chiffon dans la bouche ("Lesson One"). Comme dirait l'autre : on aime ou on n'aime pas.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire