01/11/2011

[Album] Maniacx : "Crazy Sounds With The Aliens"

Artiste : Maniacx
Album : Crazy Sounds With The Aliens
Deuxième Album
Sortie : 2008
Genres : Hip Hop, Rap, Electro, Hip Rock
Label : Autoproduction
Morceaux à écouter : Crazy Sounds With The Aliens, Blues Bitches, Alcohol
♥♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

Voguant sur le succès du premier album, les Maniacx pondent un second album quelques années plus tard. Appuyés par leurs compères des Puppetmastaz, ils écrivent et montent même un véritable spectacle/concert live. La vue de la pochette lève quelques interrogations : est-on face à une parodie américaine de mauvais goût à base de vus et revus (entendus plutôt) trahis par une incrustation plus que critiquable des membres du groupe ? Ou va-t-on retrouver l'esprit déjanté du premier opus qui sortait des sentiers battus et s'autorisait toutes les libertés musicales qui inspiraient nos gaillards ? Il ne faut pas longtemps pour avoir la réponse : quelques morceaux (voire simplement quelques minutes) écoutés et on a vite compris que la folie du trio est de retour, pour notre plus grand bonheur.

Le premier morceau de l'album met tout de suite dans l'esprit de cette nouvelle galette : il est question ici de farfelu, de totalement barré, de folie psychédélique à base d'alcool ingéré lors d'une soirée entre potes. Bref, un vrai truc de geek mais surtout d'adulte ayant grandi trop vite, d'où un esprit d'ado attardé. Des sons aussi étranges qu'un vieux xylophone venu d'une autre planète, des cuivres épais et un beat toujours aussi lourd : "the maniacx is back !" comme dit la chanson. Et tout le reste de l'album se présente à nous comme étant de la même préparation intergalactique confectionnée avec soin par des hommes verts ("Crazy Sounds With The Aliens"). Les cuivres sont là aussi sur "Blues Bitches", on retrouve une guitare grasse sur "Super Sharp Shooter" et "Alcohol", témoins évident que les trois mecs tournaient à autre chose que le Rap dans le passé.

Pour le reste, toujours cette dose d'autodérision ("Child Story") et de geek pré-pubert resté à un âge où on se soucie davantage de la prochaine soirée avec ses potes ("My Video Games", "Cartoon Boy") que des responsabilités d'adultes. On part donc dans un délire intemporel et vraiment barré avoisinant les frontières du réels où se côtoient sons 8 bits de consoles aujourd'hui révolues et synthés psychédéliques ("Miss My Plane"). Pas de prise de tête, simplement une envie de décompresser, bouger la tête, voire sauter partout ("Alcohol") comme dans un bon concert de Métal.

On notera les différents featurings avec Puppetmastaz venus épauler leurs confrères et comme un pied de nez à un étiquetage trop souvent restrictif des distributeurs musicaux, on se laisse porter entre les genres parfois difficilement identifiables dont le groupe s'inspire. Eclectique et sympathique.

Un album qui vient couronner l'euphorie du trio de sudistes et compléter parfaitement leur univers jouissif et farfelu servi sur leur première galette éponyme. Un régal qui s'apprécie encore davantage en live !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire