02/01/2013

[Album] Yosh : "Big Trouble"

Artiste : Yosh
Album : Big Trouble
Premier Album
Sortie : 2005
Genres : Electro, Dub, Drum and Bass
Label : Foutadawa Production
Morceaux à écouter : Sub And Bass,  Resolution 14.41, Brick War
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Grooveshark <

Ceux qui me lisent assez régulièrement auront saisi ma tendance à écouter des trucs plutôt "violents" ou "énergiques". Inutile de préciser donc que c'est très rarement que je pose mes oreilles sur du Dub. Je n'ai aucun souvenir sur la façon dont cet album est tombé sur mon disque dur car ce n'est certainement pas moi qui serait allé chercher du côté de Yosh, bien difficile à découvrir pour un petit amateur du genre comme moi. Enfin bon, je dépoussière parfois quelques vieux dossiers de mp3 et les écoute. Yosh est donc un groupe français formé à Rennes en 2002 qui a eu l'audace (et l'intelligence ?) de ne pas faire que du Dub pur et dur : ce premier album est un peu plus que ça et mêle Drum and Bass, Synthés Electro, samples et sonorités orientales, entre autres.

Si il fallait faire un rapprochement entre la guêpe du visuel et le titre de l'album, la première chose qui me viendrait à l'esprit serait le synthé insectoïde du morceau du même nom : un bourdonnement qui donne la bougeotte sur fond de Drum and Bass fort sympathique et guitares Dub à l'appui. Cocktail énergique qui passe agréablement bien.

En ce qui concerne le reste de ce premier album, il suffit de se pencher sur la tracklist pour voir que l'éclectisme est au rendez-vous : pratiquement une heure de musique en boîte pour quatorze morceaux aux titres trahissant de multiples influences parmi lesquelles on notera des sonorités orientales particulièrement faciles à identifier sur "Salaam", un côté bien plus Hip Hop sur "Resolution 14.41", et un joli hommage à Gainsboug sur "Enfant de P_tain". Le reste est un savant mélange de Dub à la sauce Electro teinté de Drum and Bass (mais c'est déjà écrit plus haut...).

Bien que l'ensemble fonctionne bien, ce n'est que mon penchant pour la musique grasse qui me fait apprécier cet album sans pour autant l'adorer. Certes, ça bouge, mais ça ne décolle pas vraiment. Pourtant, il faut reconnaître que l'ensemble est efficace, touche-à-tout sans pour autant s'égarer et se perdre et que le sujet est maîtrisé. Yosh se paie quand même le luxe de faire du Dub mais qui sort du lot grâce à une maîtrise de l'Electro et du travail sur les samples ("Dubbing House") qui lui apporte finalement une touche exotique et passe partout. On peut tout aussi bien écouter cet album dans son salon en profitant de substances illicites à fumer comme on peut l'apprécier en extérieur pour se trémousser sur les rythmes Drum and Bass festifs. En cela, cette galette est une réussite car la ligne directrice est respectée sans faire l'erreur de se répéter de morceau en morceau, chacun d'entre eux présentant une atmosphère propre et un ambiance qui se démarque des autres.

Un premier album agréable à écouter, qui a le pouvoir de séduire facilement un large public, et où le sujet est maîtrisé. Dommage que certaines intrus manquent de "peps" et qu'il n'y ait pas davantage de petits décollages musicaux comme le lancement de "Jumping The Bass" où les percussions sont plus appuyées que sur la plupart des autres pièces. Une curiosité à découvrir en toute occasion, un disque à (ré)écouter pour les amateurs du genre qui connaissaient déjà, ou pas encore.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire