22/04/2015

[EP] Long Distance Calling : "Nighthawk"

Artiste : Long Distance Calling
EP : Nighthawk
Sortie : 2014
Genres : Rock Progressif, Post Rock, Ambient Rock, Expérimental, Instrumental
Label : Avoid The Light Records
♥♥♥♥
> Découvrir l'EP avec le morceau "NH0549" sur Youtube <

Il est désormais inutile de présenter les allemands de Long Distance Calling. Ces mecs-là ont réussi à se faire un nom dans le paysage du Post-Rock mondial en moins de temps qu'il en faut pour dire "ouf". Un premier album passé pratiquement inaperçu mais le second les a littéralement propulsé sur le devant de la scène, comme pour bien marquer le coup. Et que dire des deux suivants qui furent la consécration ? Mais l'aventure ne s'arrête pas là.

C'est au début de l'année 2014 que les membres du groupe se lancent un défi : produire un EP alors qu'ils sont en pleine composition de leur cinquième album. Pourquoi ? Tout simplement parce que ces mecs ont une imagination débordante et pas assez de liberté (comprenez "pas assez de temps") pour en faire profiter tout le monde. Ils décident alors de créer leur propre label indépendant : Avoid The Light Records, un nom qui fait directement écho à leur deuxième album paru en 2009, et de financer ce fameux EP grâce au crowdfunding via PledgeMusic. Mais alors, pourquoi ne pas attendre de sortir ces titres sur un autre album ? Parce que le défi est particulier.

En effet, en plus de s'engager à enregistrer quelques titres pour une édition limitée (500 vinyls et 1000 CDs), le groupe propose surtout deux jours d'enregistrement seulement pour la bonne et simple raison que ce qui sera enregistré est en fait un Live Jam sans préparation ni pré-production. Le but est de retrouver une spontanéité propre aux improvisations auxquelles s'adonnent les musiciens. De plus, cet EP sera entièrement instrumental, la nouvelle recrue Martin Fischer (au chant sur The Flood Inside) s'occupant des sonorités Electro et synthés. Voilà la preuve que le groupe est à l'écoute de son public qui avait critiqué la présence de morceaux chantés sur l'album de 2013.

Alors le résultat est-il à la hauteur de ce qui est annoncé ? La réponse est évidemment oui. Car les allemands de Long Distance Calling sont des musiciens talentueux et inspirés et quoi de mieux que le prouver grâce à des pièces totalement improvisées mettant en relief l'alchimie qui existe entre eux. D'ailleurs, les sept morceaux présentés ici ne sont pas baptisés et portent le nom "NH" suivi de quatre chiffres, ce qui correspond en fait à "Nighthawk" et la durée des dites improvisations. Ainsi, le premier morceau "NH0223" est supposé durer deux minutes et vingt-trois secondes (une durée qui varie de quelques secondes en fonction des formats et types d'encodage des fichiers qu'on peut trouver en numérique).

C'est d'ailleurs dès ce premier morceau qu'on nous présente l'univers qui sera développé sur cet EP : beaucoup plus posé que les albums, plus psychédélique (les sonorités Electro de Fischer n'y étant pas pour rien) et donc beaucoup plus planant. Une véritable plongée dans le processus créatif des musiciens qui sont obligés de se suivre, s'écouter (et se regarder, sans aucun doute) et se compléter pour une improvisation réussie, chose confirmée dès la seconde piste s'étalant sur onze minutes : une longue montée en puissance où chaque instrument fait son apparition à tour de rôle pour ensuite prendre ses aises et s'accorder des libertés sans pour autant prendre le pas sur les autres. C'est balèze et parfaitement exécuté.

Mais comme si ça ne suffisait pas, le groupe enchaîne les expérimentations dans les compositions suivantes, allant du très Rock'n Roll "NH0549" au poétique "NH0319" en passant par le plus psyché "NH0218" et le beaucoup plus Métal "NH0713" (le morceau qui sans doute se rapproche le plus du reste de la discographie du groupe). On a même droit à du plus funky sur "NH0423" qui clôture l'EP, un morceau dont le solo lumineux vient conclure plus de trente-six minutes de Post-Rock inspiré et superbement bien orchestré.

Un EP couillu, donc, et qui sans paraître trop risqué pour ces mecs dont le talent n'est plus à démontrer ne tombe pas dans la démonstration pompeuse et prétentieuse. On ne s'ennuie pas et on ne peut que s'incliner devant la complicité qui s'exprime entre les membres du groupe. Très fort.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire