02/04/2015

[EP] Fossil Eyes : "Demo 2012"

Artiste : Fossil Eyes
EP : Demo 2012
Sortie : 2012
Genres : Post Hardcore, Emocore
Label : Autoproduction
♥♥(♥)
> Ecouter / Télécharger l'EP sur BandCamp <

Fossil Eyes : derrière un nom à connotation préhistorique se cache une formation de Kalamazoo dans le Michigan, petite bourgade coincée entre Chicago et Detroit. Une formation qui a subi quelques changements de line-up depuis cette première démo sortie en 2012 avec intialement deux frangins à la guitare et à la batterie, une fille à la basse, un second guitariste répondant au nom d'Alex McClain et un chanteur en la personne de Jared Koons. Ces deux derniers sont, à l'heure où j'écris ces lignes, les deux seuls à être encore présents au sein de la formation (2015).

Un visuel symétrique et mystérieux, trois titres et un téléchargement gratuit : on sent que la musique n'a pas pour objectif d'être une source de revenu pour les artistes mais qu'elle est bel et bien un partage. Chose qu'on voit relativement souvent chez les groupes non signés qui désirent se faire connaître. Et on ne va pas s'en plaindre !

"Malevo" démarre et ses larsens maîtrisés semblent introduire un truc un poil crade, peut-être Noise sur les bords. Pourtant, on est assez loin du compte car si on oublie tout de suite la voix de Jared, on se rend très rapidement compte qu'il y a une volonté musicale derrière tout ça, notamment lors de passages instrumentaux mélodiques ou de riffs bien sentis à la sauce (Post) Hardcore. C'est finalement très agréable et on se focalise davantage sur la voix de Jared, pleurante et déchirée. Un rapide coup d'oeil sur les textes et il n'y a plus vraiment de doute : on est en plein Emocore avec des sentiments à fleur de peau et quelques souffrances psychologiques.

Mais le récit de ce qui semble être une déception amoureuse ne s'éternise pas : ce premier titre dure moins de deux minutes et trente secondes et on passe rapidement à "Affection, Addiction, Anymous" et son intro poétique. Une légèreté qui est rapidement coupée par un dur retour à la réalité : Fossil Eyes n'est pas là pour nous chanter les jolies choses de la vie mais plutôt l'inverse. C'est avec une voix encore plus écorchée qu'on a droit à un "I thought you'd be there standing tall, but you weren't and I wasn't at all what you expected me to be" plein de culpabilité, tel une demande de rédemption. Rien de bien joyeux, mais la guitare solo et les riffs font passer la pilule sans aucun problème. Il y a véritablement quelque chose qui se passe musicalement, et c'est plutôt agréable à écouter finalement.

Arrive enfin le troisième et dernier titre de cette démo. "Written In Failure" déboule avec sa rythmique plus rapide, presque endiablée, comme si une once d'espoir venait de pointer à l'horizon et qu'il fallait courir pour ne pas rater le coche. Les deux guitares se complètent à la perfection et Jared hurle sa détresse sur un "Hope for the best" qui en dit long sur ce qui est raconté dans les deux précédents titres, directement suivi par une montée en puissance qui clôturera cet EP avec toute la puissance qu'on pouvait espérer.

Moins de neuf minutes en boîte : ça passe vite. Très vite. Et bien que la production laisse à désirer (même si elle tient parfaitement la route pour une autoproduction et un enregistrement en seulement deux jours) et que la voix de Jared puisse surprendre si on n'est pas vraiment habitué au genre Emo, il y a véritablement de belles promesses dans ce trois titres, surtout musicalement. Des promesses qui seront tenues un an plus tard avec un nouvel EP en 2013. Trois titres qui faisaient office d'introduction à la musique d'un groupe qui allait gagner en maturité au fil des années.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire