28/06/2012

[EP] Skrillex : "Scary Monsters and Nice Sprites"

Artiste : Skrillex
EP : Scary Monsters and Nice Sprites
Sortie : 2010
Genres : Electro House, Dubstep, Dance & House Alternatives
Labels : Big Beat, Mau5trap
♥♥♥
>Ecouter l'EP sur Grooveshark<

Après s'être auto-intronisé nouvel empereur de l'Electro-House / Dubstep pour boîtes de nuits branchées et soirées arrosées, Sonny Moore remettait le couvert seulement quelques mois après l'auto-production de son premier EP sous son nouveau pseudonyme Skrillex : "My Name Is Skrillex". Un deuxième EP cette fois sorti sur les labels désormais reconnus de Deadmau5 (Mau5trap) et Big Beat (du groupe Atlantic Records). Autant dire que la distribution cette fois a été d'une autre envergure : un visuel vraiment sympa et accrocheur, plus sombre que le précédent mais conservant les codes établis, le "I" et les deux "L" étant tout aussi bien mis en valeur, désormais véritables emblèmes de Skrillex.

Sur le papier, quelques détails qui donnent (un peu) envie (quand même !) : pratiquement quarante-cinq minutes de musique en boîte, des noms plutôt sympas qui pointent leurs nez (à savoir Noisia, Bare Noize ou encore Foreign Beggars). Malgré tout, on retrouve aussi le mauvais côté de ces EP bourrés de remixes d'un même et seul morceaux. Ainsi, pas moins de trois versions de "Scary Monsters and Nice Sprites" (morceau qui a rendu célèbre une vidéo amateur pour son "Oh My Goood !"), deux versions de "Kill Everybody" et des pièces vraiment pas très folichonnes (à mes yeux, ou plutôt oreilles). "All I Ask Of You" par-exemple, qui n'a qu'un intérêt vraiment limité à mon sens, avec ce beat ultra répétitif et ces synthés aériens très Dancefloor : on sent que la cible n'est pas vraiment le public puriste du bon vieux "Dubstep". Il en est d'ailleurs de même pour "Kill Everybody" qui a un plus grand intérêt dans la version de Bare Noize, preuve que Skrillex n'en est pas encore à avoir atteint le même niveau. Même "Scary Monsters and Nice Sprites", qui n'est pourtant pas mauvais, devient plus profond et abouti dans la version de Noisia.

La bonne surprise de cet EP est tout bonnement "Scatta" qui profite des voix de Foreign Beggars et du savoir-faire de Bare Noize pour un morceau glauque et puissant. J'éviterai tout commentaire sur "With Your Friends" qui démontre que Moore est toujours attaché à sa voix (pourtant vraiment pas d'une qualité remarquable) et qui ne met pas du tout son talent en avant. Un morceau ennuyeux au possible, sauf si vous êtes vraiment fan du personnage ou de sa voix, justement.

En bref, un EP avec ses hauts et ses bas, qui dans son ensemble ne casse pas des briques. Heureusement pour Skrillex, les apparitions de grands noms de la musique Electro et Dubstep viennent réhausser le niveau de certaines des productions de cette galette. C'est donc sur une impression très mitigée et une question qui trouvera certainement sa réponse prochainement que je reste après l'écoute de ce disque : Skrillex mérite-t-il vraiment toutes les éloges qu'il reçoit compte tenu de la participation de telles pointures dans son travail ? Chacun en pensera ce qu'il veut. Pour ma part, je ne suis pas entièrement convaincu par le bonhomme sur cette galette.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire