24/06/2012

[Soundtrack] Karen O and the Kids : "Where the Wild Things Are"

Film : Max et les Maximonstres (Where The Wild Things Are)
Artiste : Karen O and the Kids
Sortie : 2009
Labels : DGC, Interscope
Morceaux à écouter : All Is Love, Rumpus, Heads Up
♥♥
> Voir le trailer du film <
Ecouter l'album sur Grooveshark <

Le Film : Adapté du livre du même nom de Maurice Sendak  et publié en 1963, il raconte l'histoire de Max, un jeune garçon plutôt turbulent (comme la plupart des enfants de son âge finalement) qui se voit privé de dîner un soir d'hiver. Il s'enfuit de chez lui et se réfugie dans un monde imaginaire sur une île découverte après un voyage en bateau. Il rencontre alors les monstres qui peuplent ce nouveau monde et devient (presque) malgré lui leur Roi.

La Bande originale : N'ayant pas connu le livre dans ma tendre enfance ("Oh, quelle honte !"), je n'ai pas grandi avec le monde de Max ni ses Maximonstres. En ce qui concerne Karen O, c'est une artiste que j'ai pu découvrir grâce à cet album, même si on est bien loin ici de ce qu'elle a plutôt l'habitude de faire avec son groupe, les Yeah Yeah Yeahs. J'ai donc découvert le tout avec ce long métrage. Précisons au passage que Karen O était plus ou moins proche de Spike Jonze à cette époque et que, selon eux, ce travail sur le film a été un moyen de garder de très bonnes relations, même professionnelles, après leur rupture.

L'artiste aux origines coréennes et polonaises a l'habitude de chanter d'une façon exubérante, multipliant les mimiques et arborant des tenues parfois provocantes, flirtant souvent avec le subversif. Elle est d'ailleurs connue et surtout reconnue pour tous ces points caractéristiques et il faut avouer que ses qualités vocales ne sont pas en reste. Elle a d'ailleurs plusieurs fois été récompensée, notamment en tant que "Rocks Hottest Woman" par-exemple. Karen O met pourtant de côté ce qui la rend si particulière dans cette bande originale au style intimiste et traitant du monde des enfants (parfois dur tout de même).

Et quoi de mieux que de faire chanter des enfants ? Omniprésents sur la grande majorité des pistes, ils apportent cette touche de naïveté et de légèreté si communicative grâce à leurs voix. L'intérêt de la musique sur le film est perceptible dès l'introduction avec "Igloo" qui débute dès les spots de présentation des sociétés de production qui sont détournés par des gribouillages et mots d'enfants.Le reste fonctionne plutôt très bien. Peu d'arrangements, un maximum d'instruments acoustiques (Karen O a écrit toutes les textes de l'album, excepté "Worried Shoes", et ses confrères des Yeah Yeah Yeahs ont eux aussi participé à la composition ainsi que d'autres "guests") pour des ambiances parfois dépaysantes et fraîches ("Heads Up").

La musique accompagne ici très bien les images et présente au mieux les sentiments exprimés par Max pendant son aventure. Entre l'amour mère/enfant, la folie juvénile et la colère, c'est tout l'état d'esprit du personnage qui est exprimé au long des titres qui composent ce disque. Malheureusement, du fait de l'importance des images et du film en général par rapport au travail de composition, écouter cette bande originale en dehors du visionnage du long métrage rompt un peu ce qui fait son charme. Malgré tout, les fans du genre ou du film apprécieront sans doute.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire