20/04/2012

[EP] Skrillex : "My Name Is Skrillex"

Artiste : Skrillex
EP : My Name Is Skrillex
Sortie : 2010
Genres : Electro House, Dance Alternative, Dubstep
Label : Auto-production
♥♥
>Ecouter l'EP sur Grooveshark<

Après un premier EP à l'intérêt douteux, Sonny Moore décide de modifier radicalement sa façon de produire et rien de mieux pour repartir à zéro que de se rebaptiser : Skrillex est né. Et quoi de mieux pour annoncer la couleur que de se présenter ouvertement : "My Name Is Skrillex" fait donc office de carte de visite et met en avant les nouvelles lignes directrices que prend Sonny.

Cet EP est sorti tout de même plus d'un an après "Gypsyhook". Autant dire que la différence au niveau du son et du style est justifiée : le travail a eu le temps de mûrir et prendre forme dans ce nouveau genre que Moore explore avec ces six titres. Plus assumé, plus riche aussi, l'Electro se décline en House faite pour le Dancefloor en y ajoutant cette touche Dubstep encore très légère mais pourtant remarquable dans la façon de torturer les synthés à coup de pitchs parfois extrêmes ("WEEKENDS!!!"). Si une comparaison doit être faite avec "Gypsyhook", la grosse différence est sans aucun doute la violence de la musique de Skrillex. Ainsi, le morceau éponyme "My Name Is Skrillex" est le parfait témoin de la torture que subissent les synthés, sons samplés et autres éléments sonores que Moore emploie.

On notera aussi la présence d'un featuring avec Sirah et le remix de "Fucking Die" qui révèle la présence de cinq véritables morceaux en définitif. Cela n'empêche pas Sonny de continuer à "pousser la chansonnette", son timbre de voix si facilement identifiable se retrouvant dans les samples de "With Your Friends".

Enfin, on peut noter que malgré le côté expérimental de ce premier EP sous le pseudonyme "Skrillex", un morceau comme "Do Da Oliphant" apparaît comme un gros calibre pour faire trembler les dancefloors.

Une véritable métamorphose donc, qui permet à Sonny Moore de véritablement s'établir sur la scène Electro mondiale. Et quand, en plus, l'intégralité de l'EP est téléchargeable gratuitement, il serait dommage de s'en passer même si on n'adhère pas vraiment au style proposé. La curiosité a beau être un vilain défaut, l'assouvir permet bien souvent d'étendre sa culture.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire