21/03/2017

[EP] Spectateur : "Souvenir"

Artiste : Spectateur
EP : Souvenir
Sortie : 2012
Genre : Electro, Abstract Hip-Hop, Sampling
Label : Musica Vermella
♥♥♥(♥)
> Ecouter et Télécharger gratuitement l'EP via BandCamp <

De qui on parle ? Ahhh ! Qu'elle est riche, cette scène Electro française indépendante ! Cette fameuse scène qu'on peut découvrir grâce aux compilations Beats And Sounds disponibles via BandCamp pour se plonger dans des univers musicaux aussi divers et variés que les artistes présentés. Spectateur était d'ailleurs sur la tracklist du premier volume de cette compilation créée en 2015. Originaire d'Angers et actif depuis pas mal d'années déjà, le beatmaker français propose un Trip-Hop fortement marqué par la scène Hip-Hop et l'intégralité de sa discographie est à découvrir sur sa page BandCamp.

Les frontières brisées. Si la musique Hip-Hop était à ses origines fortement influencée par le Funk et la Soul et que le Rap lui sert bien souvent d'accompagnement vocal, Spectateur prend le parti d'y injecter beaucoup d'électronique avec ce premier EP. Vibrant et électrique et surtout muet, son Hip-Hop croise le Trip-Hop pour un résultat "instrumental" au charme tout particulier. On notera tout de même que certaines pièces sont agrémentées de samples de voix - souvent incompréhensibles - pour humaniser l'ensemble et coller avec la thématique traitée. Car si la frontière entre le Hip-Hop d'une part et l'Electro à l'apparente froideur créée par la machine d'autre part est ici effacée, ce n'est pas la seule. L'Homme et la Machine se retrouvent et se marient ici, non sans une certaine violence, comme dans l'électrisant "Alors Elle Ferma Les Yeux" en ouverture de cet EP. Mais il y a aussi et surtout cette frontière entre l'espace lugubre et sombre créé par la touche Electronique et l'instrument de bois ou d'ivoire, organique et bien vivant, matérialisé par le piano, la guitare ou le xylophone qu'on semble reconnaître au fil des titres de l'EP. Même s'il s'agit probablement de samples ou de lignes composées au synthé (ou pas ?), il y a une véritable volonté de faire coexister ces deux mondes et peut-être même de véritablement les confronter. Une confrontation entre deux univers, deux époques différentes même, pourrait-on dire, la machine symbolisant tout ce qu'elle a de plus technologiquement abouti et donc de récent en comparaison des instruments cités plus haut et qui furent créés plusieurs siècles (voire millénaires) plus tôt. Et c'est là que se situe sans doute toute la force et l'identité de cet EP Souvenirs où l'objectif serait de combiner ces deux univers musicaux, les faire interagir et lutter ensemble pour exprimer un combat plus intime qui nous anime tous, celui de l'âge, du choc entre le présent à la réalité souvent sévère et les faux espoirs qu'on se faisait dans le passé.

Grandir... et vieillir. Le sens des mots possède une force qui peut évoquer (et provoquer !) beaucoup de choses à leur seule énonciation. Et ce sont beaucoup de sensations qui peuvent être évoquées avec le mot "souvenir". Il y a quelque chose de nostalgique, tant dans le titre de cet EP que dans les touches scintillantes et légères qui viennent briller par ci et par là au fil des morceaux. Il y a aussi quelque chose de naïf, d'enfantin, de juvénile dans ces mélodies, qu'elles soient au piano sur "Alors Elle Ferma Les Yeux" ou à cordes grattées et pincées sur "Souvenir" et "Gris". Il y a aussi ces perles lumineuses bien audibles au début de "Bouillonement" qui disparaissent ensuite derrière la déflagration hurlante d'Electro qui clôture le titre. C'est dans ce surprenant mélange de deux ingrédients bien distincts que Spectateur fait naître une dualité qui pourtant s'avère être l'essence même de sa musique. On n'est pas vraiment habitué à ce genre de production, en tout cas pas sous cette forme, et même s'il est difficile de dire s'il y a bel et bien de véritables instruments qui viennent nourrir la musique ici, il semble évident que le beatmaker a l'intention de s'y référer. Quant à la signification de tout ça, l'interprétation apparaît relativement libre. Toutefois, on peut sans doute y voir comme une sorte de métaphore de la vie avec le passage de l'enfance à l'âge adulte et toutes les difficultés qui l'accompagnent. Comme si peu à peu l’insouciance et le rêve qlaissaient place à la résignation face à la rudesse du monde représenté par cet univers industriel et déshumanisé qui est matérialisé par des synthés presque violents et qui viennent voler la vedette à la légèreté. Difficile de ne pas être saisi par ces transitions et ces changements de rythme et d'intensité dans chacun des titres, sauf peut-être dans "Souvenir", justement.

Un premier opus prometteur. Avec ce premier EP, Spectateur met en valeur sa capacité à développer un univers personnel où s'expriment différents styles musicaux, avec notamment un attachement certain aux instruments acoustiques, et pas seulement aux machines. Il n'y a pas que de l'Electro dans Souvenirs, et ça fait plutôt du bien. Cinq titres aux ambiances distinctes à écouter et à télécharger gratuitement via la page BandCamp de Spectateur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire