31/05/2014

[EP] Sulphat'Kétamine : "Wild Runk !"

Artiste : Sulphat'Kétamine
EP : Wild Runk
Sortie : 2013
Genres : Rock Psychédélique, Blues, Runk
Label : Autoproduction
♥♥♥
> Ecouter l'EP sur BandCamp <

Non, le Runk n'est pas mort. Et avec cet EP, on pourrait même dire qu'il renaît.

Rares sont les groupes n'ayant pas essuyé les galères de changements de line-up pendant leurs carrières. Certains ont pourtant de la chance, conservant de leurs débuts, jusqu'à leur fin, les mêmes musiciens au sein de leur formation. Pour d'autres, la séparation ou l'évincement d'un des membres n'est pas chose facile à vivre, notamment à cause de raisons tragiques parfois. La liste est longue mais on notera le destin funeste de Lynn Strait, de chez Snot, ou encore le coma puis la mort de Chi Cheng, batteur de Deftones. Dans d'autres cas, c'est la vie et ses objectifs qui viennent parfois à bout d'une formation, comme Dead Sailor, contraint à la séparation pour ces raisons. Pour Sulphat'Kétamine, se séparer de Doug, premier bassiste, aurait pu mettre un terme aux péripéties du groupe originaire de Toulon et désormais établi à Lyon. Heureusement pour eux, l'arrivée de deux nouvelles recrues aura eu l'effet inverse : la survie de Sulphat'Kétamine mais aussi un nouveau départ avec en prime une voix féminine.

Voici donc un nouvel EP en boîte pour la bande d'Alexis et Clément, respectivement guitariste et batteur. Quatre titres dont deux réenregistrés avec leurs nouveaux compagnons de route, à savoir l'imparable "Original", morceau emblématique de l'esprit Runk, et "Kevin Schwantz" qui a lui aussi bien roulé sa bosse. Les deux autres titres sont tout bonnement nouveaux et apportent leur lot de fraîcheur. Mais si on considère déjà le fait qu'Alexis ait renoncé volontiers à son statut de chanteur pour laisser la place à une Rita dont la voix est plus que chaleureuse, on admet facilement que cet EP est neuf, de bout en bout, "Original" et "Kevin Schwantz" s'offrant une nouvelle jeunesse (voir un Live complet du groupe avec le nouveau line-up).

Enfin, pour couronner le tout (sans vouloir trop faire l'éloge d'un groupe que j'apprécie autant musicalement qu'humainement), il faut bien admettre que les enregistrements sont de qualité, la voix de Rita surpassant nettement les instruments sans pour autant créer un déséquilibre notable à l'écoute, et cette nouvelle dimension dans l'espace offre une impression de prestation Live, avec chanteuse sur le devant de la scène, les instruments se chargeant du reste en arrière. Le rendu est donc honnête, voire même surprenant, pour une autoproduction, retranscrivant assez bien cette musique et cet état d'esprit des 70's, une époque qui nous paraît bien loin aujourd'hui.

Un nouveau bassiste, une chanteuse qui, à l'image de cette Wonder Woman (visuel), devient l'effigie de cet EP : des nouveaux ingrédients qui viennent apporter un nouveau souffle au Runk de Sulphat'Kétamine et donc un nouveau départ. En attendant la suite.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire