12/05/2014

[Album] System Of A Down : "Steal This Album !"

Artiste : System Of A Down
Album : Steal This Album !
Troisième Album
Sortie : 2002
Genre : Métal Alternatif
Label : American / Columbia
Morceaux à écouter : Mr Jack, Highway Song, Thetawaves
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

Comme le temps passe ! Et en vieillissant, on se surprend parfois à devenir un vieux con... Parler de System Of A Down, c'est parler d'une époque. Cette même (glorieuse) époque de groupes qui ont plongé toute cette jeunesse née à la fin des années 1980 dans la vague du Métal et Néo Métal avec les Linkin Park, Deftones, Korn et autres formations et références du genre qui se sont aujourd'hui plus ou moins fourvoyées ou qui ont su au contraire bien évoluer. System Of A Down n'est plus (enfin, il paraît) et il n'aura pas fallu plus de deux albums au groupe pour devenir rapidement culte. Un groupe qui a marqué son genre et son époque (sa génération ?). Je m'enflamme peut-être un peu dirons certains. Il est vrai qu'on n'est pas aux mêmes niveaux de groupes comme les Floyds, les Doors ou encore Nirvana. Mais justement, c'était pas la même époque et ce début des années 2000 nous parle, à nous, futurs trentenaires, en cette moitié d'année 2014.

Vieux de plus de dix ans, ce troisième album traîne derrière lui un concept caché dans son titre : l'avènement de l'Internet illimité qui a lancé le début d'une ère de gratuité et de liberté pour la plupart des médias numériques. Recueillant des maquettes enregistrées pour l'album Toxicity et téléchargées en masse, le tout ayant fuité sur la toile, ce troisième effort n'en est pas vraiment un mais plutôt une sorte de prétexte à la commercialisation de ces titres qui auraient pu rester dans les placards (et disques durs) des membres du groupe. Réenregistrés (avec davantage de Malakian inside), ces seize morceaux ont donc permis au groupe de sortir un petit frère au très bon Toxicity, un tout petit peu plus d'un an après sa parution. Au programme, sensiblement la même chose, donc. Les thèmes sont les mêmes ou comparables et il en est de même pour les riffs/mélodies, tant et si bien qu'il est facile de faire le lien ou le rapprochement entre certains morceaux des deux albums. On retrouve les différentes recettes du groupe dans chaque titre, à savoir, pour certains, une première moitié souvent énergique et une seconde aux riffs plus marqués ainsi qu'un passage instrumental parfois accompagné d'un solo ("Highway Song", "Boom !"), pour d'autres une énergie propre au groupe, généralement portée par le chant mutant de Tankian ("Fuck The System", "Pictures").

Pas de quoi en faire une montagne, donc. Mais il y a malgré tout chez SOAD quelque chose qui force le respect : cette identité, que ce soit dans les voix, les riffs, le choix des instruments même, ou la batterie ultra carrée de Dolmayan, couplée à l'efficacité dans le travail de composition. Même si la plupart des morceaux ont du mal à atteindre les trois minutes sur la durée, il suffit d'une écoute pour garder la pièce en mémoire et l'identifier dès les premières secondes ensuite. Il y a bien un manque de prise de risque avec cet album (surtout pour les raisons énoncées plus haut) mais quelle joie ce fut de retrouver un nouvel opus du groupe si peu de temps après Toxicity !

Détail notable, le tournage du clip de "Boom !", réalisé par Michael Moore, à l'aide d'images prises lors de manifestations contre la guerre en Irak dans divers villes des Etats-Unis, le groupe ayant pris part aux cortèges. Avec ce clip, System Of A Down se fait véritablement le témoin d'une époque.

Un album qui aurait pu s'appeler "Toxicity 2". Rien de bien différent du premier du nom mais bon sang, c'est toujours autant un plaisir de se réécouter du SOAD !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire