25/02/2012

[Album] Long Distance Calling : "Avoid The Light"

Artiste : Long Distance Calling
Album : Avoid The Light
Deuxième Album
Sortie : 2009
Genres : Post Rock, Post Métal, Progressif, Instrumental
Label : Superball Music
Morceaux à écouter : Black Paper Planes, I Know You, Stanley Milgram, The Nearing Grave
♥♥♥♥
> Site Officiel / Myspace <

Après un premier album étonnant et surtout efficace, le quintet allemand offrait deux ans plus tard une seconde galette à la pochette pour le moins énigmatique. Deux ans auront été nécessaires à l'élaboration de ces six titres proposant tout de même plus de cinquante minutes d'écoute. Un travail une fois de plus conséquent qui vient rejoindre ce qui se fait habituellement dans le genre, à savoir des pièces parfois très longues (dépassant les dix minutes). Comme la plupart des groupes du même acabit, la cible est bien évidemment très précise : les amoureux de la musique pure et dure, ceux qui se satisfont des instruments sans fioriture vocale.

Tout comme son prédécesseur, cet album s'ouvre sur un morceau à l'introduction portée par des sons Electro d'ambiance (point fort du groupe) auxquels viennent s'ajouter les instruments. Un onirisme bien particulier qui se reconnaît dès les premières notes de guitare : un Post Rock poétique et léger qui vire petit à petit dans quelque chose de plus affirmé et plus Heavy, appuyé par une batterie qui n'hésite pas à dégainer de la double pédale d'une précision chirurgicale sans en abuser, loin de là. Le tout est millimétré et ce perfectionnisme se ressent d'autant plus lors de bridges très aériens ou la batterie se limite aux scintillements des cymbales. "Apparitions" porte donc bien son nom et ouvre d'une belle façon cette galette.

Vient ensuite l'énergique "Black Paper Planes", beaucoup plus lourd, où la batterie apparaît davantage mise en avant (contrairement au premier opus où celle-ci était parfois mise un peu trop en retrait). Des guitares alternant entre lignes aériennes aux notes dissonantes se complétant à merveille et riffs plus incisifs qui marquent un côté davantage Post Métal, le tout toujours ponctué d'étranges sons Electro qui créent une atmosphère organique pourtant largement surpassée par un côté industriel crée par les instruments.

Mais ce qui fait réellement tout l'intérêt de cette galette, c'est le featuring avec Jonas Renkse (Katatonia) sur "The Nearing Grave", preuve que certains frontmen de Black Metal savent chanter d'une bien belle façon. Un featuring qui rappelle d'ailleurs celui de l'album précédent, les membres du groupe faisant appel à des voix d'une profonde singularité pour illustrer certaines de leurs compositions. Une ballade qui malgré la saturation des guitares reste d'une légèreté délicieuse.

Les allemands de Long Distance Calling livraient ici un deuxième très bon album qui restera cependant assez difficile à digérer à cause de la longueur des pièces qui y sont proposées. Une sorte d'élitisme musical qui bien qu'étant un point fort s'avère être aussi un critère important d'appréciation : tout le monde ne supporte pas d'écouter un seul et unique morceau s'étalant sur une douzaine de minutes... Les amoureux du genre seront ravis tandis que les autres pourront reconnaître le talent sans pour autant accrocher.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire