27/09/2016

[Live Report] Landmvrks + Crawl To The Past + Oceans Asleep (Le Blogg - Lyon)

Bordel, ça y est : c'est la rentrée. Enfin, pour les scolaires en tout cas. Car pour tous les autres, c'est même tarif toute l'année: métro / boulot / dodo. Mais cette période de l'année annonce aussi un bon paquet de concerts pour la saison automne/hiver. Afin de ne pas rouiller à cause de la pluie qui va bientôt faire partie du quotidien, décision a été prise d'aller faire un peu de sport au Blogg à l'occasion d'une petite soirée Métalcore/Deathcore. C'était le 20 septembre 2016 à Lyon et l'agenda indiquait le passage de Landmvrks dans le cadre de son Hollow Tour de seconde moitié de l'année. Avec une bande de coachs sportifs pareils en fin de soirée, c'est la suée assurée ! Et si en plus c'est annoncé gratuit, on ne va pas cracher dessus ! Le reste de la programmation proposait FRCTRD et Crawl To The Past pour accompagner les sudistes et même si ces deux formations évoluent davantage dans un genre proche du Deathcore qui est loin d'être ma tasse de thé, débourser zéro pour une bonne session de sport et directement découvrir sur scène deux groupes que je ne connais pas sont des arguments de poids pour ne pas rester enfermé chez moi. (Rappelons que FRCTRD a été remplacé à la dernière minute par Oceans Asleep pour raison technique)

Direction Jean Jaurès (Lyon 7ème) pour les festivités. Comme "faire du sport" ne rime pas nécessairement avec masochisme, c'est en métro ou en voiture qu'on y va. Oui, on peut y aller en voiture (désolé, chère planète) car le Blogg est l'un de ces rares bars qui profitent d'un parking immense pour se garer et d'une situation géographique offrant un calme appréciable loin de la circulation et autres zones urbaines bondées de passants.

Arrivée à la salle relativement tôt. Pas encore beaucoup de monde mais une bonne surprise : Bastien, qui anime l'émission Le Rock à Kiki (Kiki Rockenfolie), est déjà au bar à s'échauffer au lever de coude, une pinte à la main. L'occasion de faire connaissance et surtout de se faire payer une bière promise par l'animateur pourtant moins connu que sa propre mascotte. Il s'est en effet engagé à offrir un verre à quiconque le reconnaîtrait lors d'un concert. Une bien belle initiative qui risque de lui coûter cher tant l'émission gagne en popularité. Ce soir-là, il est présent pour une entrevue avec les gars de Landmvrks (émission du 17 octobre 2016).

Oceans Asleep © Samouraï Pro
Puis le temps passe. La mise en place d'Oceans Asleep mettra un peu de temps mais les premiers coachs de la soirée monteront sur scène avec un retard qui aura au moins permis de s'échauffer un peu (à la bière, hein). Le groupe se présente sur la scène du Blogg avec un membre en moins. Pas de basse pour cette représentation, donc, mais vu la musique pratiquée par la formation lyonnaise, c'est un euphémisme que de dire que les guitares prennent le relais et font oublier cette absence. Bien que peu friand du Deathcore en général, ça sonne davantage Hardcore à grosse influence Métal dans mes oreilles. En d'autres termes, ça passe pas mal. Le chant, qui apparaît sombre et violent sur la version studio de l'EP Underneath, est beaucoup plus agréable lors de ce set et s'avère être pas trop mal envoyé (est-ce un chanteur différent ? je ne sais pas). Les riffs sont efficaces, on a droit à du solo en tapping par moments, et ça envoie sec derrière les fûts. C'est même un gros point fort, les lignes de batterie s'avérant être suffisamment riches pour étoffer l'ensemble et offrant à Oceans Asleep un cachet supplémentaire. Il faut dire que c'est aussi et surtout pas mal exécuté du tout ! Alors, évidemment, assurer une première partie est toujours un peu délicat : les sportifs dans la fosse ne sont pas encore vraiment chauds et malgré une bonne performance, le groupe aura du mal à réveiller le Blogg pourtant déjà bien rempli. Toutefois, les lyonnais ont déjà quelques fans dans le public et pour ceux qui comme moi n'avaient jamais entendu le groupe, cela aura au moins permis à Oceans Asleep de se faire connaître. (Pour en savoir plus : la page Facebook du groupe / Voir le clip pour le titre "Underneath")



Avec le retard pris lors de la mise en place des festivités, il faut enchaîner assez rapidement et ne pas refroidir. Juste le temps de boire un verre et c'est au tour de Crawl To The Past de monter sur scène. Là, par contre, changement de ton : c'est très lourd, très sombre, et le rythme est beaucoup moins soutenu que pour Oceans Asleep. Un rythme plus faible compensé par une voix à réveiller les morts. On y est : j'y connais pas grand chose en Deathcore mais là, ça sonne exactement comme l'image que je me fais du genre. Le quatuor possède lui aussi quelques fans présents ce soir-là et quelques passages dans sa musique invitent à de violentes mosh-parts que certaines personnes exploiteront au mieux. Les sportifs sont désormais échauffés et ça commence à remuer dans la salle, ce qui n'est évidemment pas pour déplaire aux artistes. Il faut cependant admettre que seul Thomas - au chant - se démène sur scène, ses deux compères à la basse et à la guitare restant plutôt statiques sur la première moitié du set. Malgré tout, la prestation est de qualité et vocalement, ça assure. C'est pas du tout une musique qui me donne envie de me démener mais il faut admettre que ça a l'air de bien plaire aux amateurs du genre présents ce soir-là. Dans tous les cas, Crawl To The Past arrive à faire monter la température d'un cran et certains sont chauds à la fin du set bien exécuté de ces mecs originaires de Génissieux. (Pour en savoir plus : la page Facebook du groupe / Le titre "Mary Is A Liar" en téléchargement gratuit via BandCamp)


On ne va pas se mentir : c'est évidemment pour Landmvrks que je me suis déplacé ce soir-là. Même si j'ai eu le plaisir de les voir sur scène quelques mois plus tôt lors de leur passage à Nevers pour la première partie de Rise Of The Northstar, la venue des sudistes à Lyon pour une soirée gratuite était quelque chose que je ne voulais pas rater. Et comme le groupe évolue dans un Métalcore au style qui lui est propre, un genre que j'apprécie tout particulièrement en Live, c'était aussi l'occasion d'aller se démener et faire la fête avec cette joyeuse bande en pleine tournée à travers l'Europe. La séance n'a pas encore débuté que Niko - à la batterie - a déjà fait tomber le t-shirt. Ce n'est pas qu'il fasse si chaud que ça dans la salle mais on suppose que la température n'a pas fini de grimper. Comme convenu, le groupe balance toutes les pépites de son album Hollow avec l'intro du même nom en ouverture, histoire de se mettre dans l'ambiance. Tout y passe : l'incontournable "Winter", les très bons "Wrong Generation", "Empty Place" ou encore "Outside And In" (parmi d'autres) et une clôture sur "World Of Pain".


Mais ce qui fait la nouveauté du set du groupe sur cette tournée, c'est la reprise de "Fat Lip" de Sum41, histoire de mettre tout le monde dans le même bateau. Un classique indémodable qui, avec la touche très personnelle de Landmvrks, gagne en puissance et passe comme une lettre à la poste en plus de mettre une ambiance de fous dans la salle. Niveau sport, pas de déception : c'était ni plus ni moins qu'une succession d'exercices physiques des plus élémentaires. Entre le soulevé de corpulents sportifs désireux de slammer comme s'ils pensaient faire la moitié de leur propre poids, une pyramide humaine improvisée face à la scène ou les incontournables mosh-parts, on en sort chaud bouillant et en sueur, comme prévu. Au top !

Flo (Landmvrks) en pleine action © Jérémy Girard
Et c'est finalement tout ce qu'on attendait de Landmvrks : mettre le feu au Blogg pour terminer la soirée en beauté. C'était tout simplement festif et la bonne humeur régnait dans la salle. Niveau exécution, le groupe a gagné en assurance depuis le mois de mai, c'est incontestable. Et sa notoriété n'a fait que grandir depuis le mois de mai, la tournée passant par un grand nombres de pays européens différents où Flo en a perdu son français, remerciant le public du Blogg... en anglais. Enfin, le fait qu'il y ait davantage de monde qui connaisse désormais le groupe pour reprendre ses textes lors de ses représentations scéniques est aussi la preuve que la promo de l'album Hollow a bien fonctionné et que Landmvrks s'est désormais fait un nom et une place sur la scène Hardcore/Métalcore. Niko n'échappe plus ses baguettes (enfin pas cette fois en tout cas), l'autre Nico - à la guitare - assure les back vocals du mieux qu'il peut et cela fait gagner de la profondeur à l'ensemble avec une deuxième voix prenant le relais de Flo. Pendant tout ce temps, un autre Nico se promène avec une caméra au bout du poignet et ne rate pas une miette du set : c'est le bassiste de Novelists qui se charge de tourner des images de Landmvrks sur la tournée. Mais si, vous voyez qui c'est : le mec à poil derrière sa basse sur le clip de "Echoes", extrait de l'album Souvenirs ! Bref, c'était bien sympa comme soirée et en ce qui me concerne, j'ai trouvé exactement ce que j'étais venu chercher. Et même un peu plus encore.


Merci au Blogg et à l'asso Urgences Sonores pour l'organisation de cette soirée (et sa gratuité !). Bravo aux groupes pour leurs prestations. Un grand merci à Bastien pour sa bière offerte, ainsi qu'aux membres de Landmvrks et à Nico pour les quelques mots échangés en fin de soirée.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire