28/01/2016

[Live Report] Vesperine + Lòdz + Ommatidia (La Marquise - Lyon)

Il pleuvait comme vache qui pisse et la soirée semblait plutôt mal emmanchée pour les trois groupes de cette release party mais ce n'est pas la météo qui aurait pu mettre à mal l'ambiance qui régnait à La Marquise ce samedi 3 octobre 2015.

C'est pourtant une péniche presque vide qu'on a découvert à l'ouverture des portes. La lourde pluie en avait sans doute découragé plus d'un mais il faut souligner qu'à Lyon, on se déplace rarement pour les premières parties, préférant se faire un p'tit "bouchon" entre potes avant ou un apéro au sec dans le salon d'un partenaire de concert. Il n'y a que lorsqu'on préfère se remplir l'estomac à base de bière dans une fosse presque vide qu'on fait l'impasse sur le dîner - et aussi quand on est curieux de découvrir un ou des groupes qu'on ne connaît pas, les premières parties étant souvent réservées à des anonymes ou presque.

Ommatidia en concert à Paris au Klub courant 2015
C'est donc Ommatidia qui se chargeait de la première partie ce soir-là. Les parisiens avaient été invités par Lòdz pour assurer la première partie de cette soirée. Le groupe, formé en 2010, a depuis sorti deux albums et évolue dans un genre qu'il définit lui-même de Dark Métal Mélodique. Bien que les versions studios profitent d'une bonne qualité sonore (écouter un extrait avec "Sunspot"), les goûts et les couleurs, ça ne s'explique pas toujours et la musique du groupe ne m'a pas touché lors de cette soirée. Il y a pourtant du travail à la composition mais ça n'aura pas suffi pour me faire vibrer. Dommage, peut-être, mais il y a fort à parier qu'Ommatidia a déjà son public et n'a de toute façon pas besoin de mon approbation pour continuer son petit bonhomme de chemin, comme on dit. Il faut aussi rappeler que les conditions n'étaient pas réunies pour que le groupe puisse s'exprimer au mieux tant la Marquise était vide à l'heure de son passage. Et, malheureusement pour eux, les gens qui s'étaient déplacés ce soir là étaient davantage venus pour les groupes locaux, il faut bien l'admettre.

Lòdz à La Marquise à Lyon lors de cette soirée
C'est ensuite au tour de Lòdz de prendre possession de la scène et là, l'ambiance est soudainement toute autre. Les lyonnais n'avaient pas fait de concert à domicile depuis longtemps et le public n'a pas boudé son plaisir de retrouver la bande en Live. De plus, après un changement de line-up courant 2015 suite au départ de David à la guitare en fin d'année 2014, le groupe travaille désormais avec un nouvel homme : Olivier. Ce concert était donc l'occasion de le "présenter" au public et l'alchimie a l'air bonne entre ces quatre-là, Olivier semblant clairement prendre son pied à jouer les anciennes compos de ses nouveaux camarades en plus des nouvellement composées avec son aide. La fosse, qui s'était bien remplie pendant l'entracte, a manifesté sa joie au son d'anciens morceaux bien connus tels que "Leading The Rats" ou "Next To You". Pas le temps de placer des pièces trop longues comme le très bon "Close To The Flames" mais l'occasion de proposer de nouvelles compositions qui, il faut l'avouer, sonnent très... Lòdz. Il n'y a plus qu'à attendre un nouvel album pour se faire un idée mais tout cela semble suivre la même direction que ce qui avait été proposé sur Something In Us Died. Et ce n'est pas pour nous déplaire, finalement. Affaire à suivre, donc. Précisons aussi qu'Eric, au chant, malade la veille de cette soirée, a plutôt assuré comme un chef pour un mec cloué au lit vingt-quatre heures plus tôt !

Vesperine lors de cette Release Party
Arrivent enfin les véritables stars de cette soirée. Les tout nouvellement signés chez Send The Wood Music et derniers petits protégés de Fabrice Boy : les cinq gars de Vesperine. Une soirée qui les mettait à l'honneur pour la sortie de leur premier EP Parmi Les Autres (extraits en écoute sur BandCamp), recueil de titres à la durée considérable, ce qui leur permettra de tenir un set complet avec seulement trois morceaux, et donc de jouer ce disque dans son intégralité. Musicalement, le groupe s'inscrit définitivement dans un registre Post-Métal teinté de beaucoup d'autres influences, chaque morceau s'étalant sur plusieurs minutes (plus de dix pour le morceau "Fin") et permettant des variations et pauses malgré une volonté de tenir les riffs sur la durée. Bien que moins touché par la musique de Vesperine que par celle de Lòdz, je suis obligé de souligner le côté captivant de ce travail musical qui s'étire sur la longueur à la frontière entre Post-Rock et Sludge, plongeant l'auditeur dans un univers à la fois lourd et mélancolique. Notons aussi que les textes sont en français et que les musiciens ont une présence scénique remarquable, ce qui est un véritable plus pour faire encaisser ces longues minutes de son en Live. On est hypnotisés et le set passe comme une lettre à la poste.

Une soirée fort agréable et surtout en bonne compagnie malgré une météo plutôt dégueulasse . Les crédits photo reviennent au bar Le Klub à Paris (pour le premier cliché) et à Patrick Roy (pour les deux suivantes). Remerciements aux gens présents lors de cette soirée et avec qui des mots d'amour on été échangés.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire