07/01/2016

[Live Report] Smash Hit combo + Sombra Y Luz + Nadejda (Warmaudio - Décines-Charpieu)

Quelle joie de remettre les pieds au Warmaudio ! Une salle isolée qui, malheureusement pour les assos et orgas, ne fait pas toujours déplacer beaucoup de monde, mais qui offre souvent des conditions plus qu'idéales pour ceux ayant eu assez de motivation pour faire le déplacement.

Pour cette soirée du 2 octobre 2015, Smash Hit Combo avait posé ses valises (et ses manettes) en la capitale des gaules. Le groupe partageait l'affiche avec Sombra Y Luz et Nadejda, deux groupes qui n'avaient étrangement rien en commun avec les hardcore gamers sur le plan musical. On aurait été en droit de se demander pourquoi une telle programmation mais il faut bien admettre que la scène française ne compte pas (ou plus) de groupes évoluant dans un genre comparable à celui des alsaciens pour partager la scène avec eux, nous rappelant que les belles années de la Team Nowhere et de trucs comme Pleymo ou Enhancer (le groupe qui vient tout de suite à l'esprit) sont loin derrière nous.

Nadejda (Page Facebook / Site Officiel) a donc eu la lourde tâche d'ouvrir le bal dans un Warmaudio presque vide. C'est ce qu'on pourrait appeler l'heure lyonnaise : celle où les gens sont encore en train de dîner ou de prendre l'apéro avant de finalement se déplacer pour aller voir les têtes d'affiche, laissant les premières parties se produire devant des fosses pratiquement désertes. Cela pourrait mettre à mal le moral des troupes mais pas Nadejda - qui remplaçait d'ailleurs Smoke Deluxe - et qui a offert un set plus qu'énergique, avec le sourire et une bonne humeur communicative. Entre Rock, Blues, et Punk (voir la vidéo de "Ladies & Gentlemen") appuyé par un étonnant saxophone parfaitement maîtrisé et qui ne lésine par sur les soli, le groupe s'exprime en français et délivre une musique ressemblant à l'enfant caché de Noir Désir et Mr Roux, chanté (et hurlé, parfois) avec les tripes. Mine de rien, ça met le feu et on se surprend à jouer le jeu même si on n'est pas nécessairement fan du genre tant ces gars-là arrivent à nous rallier à leur son. La prestation manquera certes de la présence d'un public digne de ce nom mais n'aura pas démérité. Loin de là !

C'est ensuite à Sombra Y Luz de monter sur scène. N'ayant pas assisté à la prestation des ardéchois, je ne peux donc pas vraiment me faire un avis. C'est en entamant une discussion avec Max - screamer et dernier arrivé au sein de la bande de Smash Hit Combo - sur le rythme mouvementé des musiciens en tournée que le temps est passé un peu trop vite. Néanmoins, du peu qu'on pouvait entendre depuis l'extérieur de la salle du Warmaudio, ça envoyait pas mal et il y a fort à parier que le groupe ait mis tout autant l'ambiance que Nadejda. Si vous voulez aller écouter le Rock nerveux et très engagé que le groupe propose, allez jeter une oreille (et télécharger gratuitement) leur premier album sur BandCamp. Le groupe a aussi sorti un second effort en 2015 et le nom Esclave Moderne en dit long sur le discours très critique de notre société que les textes distillent. Un esprit Punk plutôt pessimiste et affirmé qui tend à souligner l'intérêt du groupe pour la scène afin de mieux délivrer son message.

C'est donc pour clôturer cette soirée que Smash Hit Combo déboule sur scène à grand renforts de double pédale, guitares à sept et huit cordes et riffs improbables. Les mulhousiens, qui évoluent dans un genre bien à eux, ont toujours défendu leur parti pris de rapper/chanter en français et c'est donc là qu'on réalise le fil conducteur de cette soirée : bien que les genres musicaux dans lesquels chacune de ces formations évolue soient différents, ils ont tous cet amour pour la langue de Molière. De plus, Smash Hit Combo se révèle être une machine de scène, retournant une salle ou une fosse sur son passage. Qu'on n'aime ou pas cette musique, les deux compères Max et Paul n'hésitent pas à interpeller la fosse pour chanter avec eux, descendant même au milieu du public pour mieux communier avec la bande de geeks qui s'était déplacée ce soir-là pour assister à leur prestation. Au menu, tous les gros "tubes" sont passés en revue, de "Hardcore Gamer" à "In Game" en passant par "Trop Vite" avec ce curieux mélange de Rapcore/Deathcore qui fait toute l'identité de la formation alsacienne. Les murs ont tremblés et la sueur a très rapidement commencé à perler sur nos fronts, la température grimpant rapidement de quelques degrés dans la petite salle du Warmaudio. Une prestation qui, on l'imagine facilement, n'est pas toujours très propre sur le plan musical, mais qui tient toutes ses promesses en énergie et bonne humeur. Le groupe est d'ailleurs rejoint en plein set par une "sympathique" cosplayeuse au costume plutôt léger, ce qui ne manquera pas de faire monter la température d'un cran supplémentaire même si cette présence reste discutable car n'apportant pas grand chose d'autre au spectacle qu'un coté freakshow devant un public majoritairement masculin. Le groupe clôturera son set en invitant le public à faire la fête sur scène avec eux au rythme d'un bon vieux tube des années 90 (ou 80 ? difficile de se rappeler).

Le public invité sur scène par Smash Hit Combo
Alors bon, ce n'était certainement pas le concert le plus mémorable de cette année 2015 mais ce fut une bonne soirée tout de même, festive et vraiment décontractée, Smash Hit Combo ayant prouvé, même dans une petite salle, que c'est un groupe à voir au moins une fois, pour le fun et la curiosité. Et aussi pour passer un bon moment. Remerciements aux personnes avec qui des mots ont été échangés ce soir-là : Vince, Virginie, Max, Sébastien et bien d'autres. 

Tous les crédits photos reviennent au Webzine Pavillon 666, sauf celle présentée ci-contre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire