29/12/2015

[EP] Novelists : "Demo"

Artiste : Novelists
EP : Demo
Sortie : 2013-2014
Genre : Métalcore Progressif, Djent
Label : Autoproduction
♥♥♥♥(♥)
> Ecouter et Télécharger Novelists sur BandCamp ou Youtube <

De qui on parle ? Voilà une paire d'année, Novelists faisait une entrée fracassante sur la scène Djent mondiale avec des titres sortis au fil des mois pendant les années 2013 et 2014. On n'est donc pas vraiment face à un réel EP mais plutôt un recueil de ces six premiers titres (tous téléchargeables gratuitement via la page BandCamp du groupe) ayant fait office de carte de visite pour voir aujourd'hui le groupe signer chez Arising Empire Records et sortir un premier album en 2015. Et parce que ces gars-là sont parisiens, c'est peu dire qu'on est fier d'avoir un tel représentant du Métal Progressif - et par extension du genre Djent - en France. Autre détail, l'attention toute particulière apportée aux différents visuels qui illustrent chaque morceau. Beaux, propres (et réalisés par Charly Teule pour CTDesign), ils affirment l'identité et la maturité d'un groupe pourtant jeune. Cela dit, notons tout de même le passage de certains membres au sein de formations comme A Call To Sincerity ou encore Kadinja.

Musicalement, ça donne quoi ? Si dès les premières notes, les premiers riffs, l'oreille reste scotchée au son que Novelists propose, ce n'est pas par hasard. Il faut déjà, en amont, aimer le Métalcore et tout ce qui touche au Métal Progressif mais là où les parisiens font fort, c'est qu'il y a de l'ingéniosité, de la surprise, de l'inspiration et une bonne dose de culot dans tout ça. Chacun des morceaux montre l'étendue des talents du groupe, qu'ils soient sur le plan instrumental, l'écriture et la composition ou sur le plan vocal. Les atmosphères sont travaillées et entièrement composée à la guitare sous forme de nappes en toile de fond qui donnent cette profondeur et, mine de rien, cette volupté si particulière à l'ensemble. De plus, les riffs sont accrocheurs sans tomber dans la facilité et on y revient volontiers même après un grand nombre d'écoutes. Enfin, l'ensemble fonctionne parfaitement bien, alternant passages aériens, lumineux, atmosphériques et breakdowns monstrueux où le poids des riffs apporte une touche épique palpable. C'est riche, inspiré et la diversité des passages et sonorités évite toute lassitude. Du grand art dans un genre souvent moqué pour ses grosses cordes souvent jouées à vide de façon répétitive ou encore l'étalage de technique au détriment du résultat sonore.

Une voix forte. Rares sont les chanteurs (ou chanteuses) évoluant dans de nombreux registres différents et avec brio. On citera Caroline Westendorp de chez The Charm The Fury ou l'inimitable Serj Tankian de chez System Of A Down mais la liste est plutôt courte. Généralement, le chant clair est réservé à un autre membre du groupe, qu'il soit guitariste ou bassiste (et là, la liste s'allonge considérablement !). Chez Novelists, pas de seconde voix : Mattéo Gelsomino (ex-A Call To Sincerity) assure toutes les parties, que ce soit le hurlement bestial, le chant clair (les deux étant parfaitement exécutés sur "Delusion" par-exemple) ou la douceur d'une mélopée (sur le final de "Immedicable"). Cette caractéristique a cependant l'inconvénient de ne pas permettre en Live toutes les variations que les enregistrements studio peuvent proposer. Mais Novelists n'est pas le seul groupe à faire face à cette configuration. Bref, tout ça pour dire que vocalement, ça suit plutôt bien et le chant clair ne fait pas l'erreur de tomber dans la mièvrerie, ce qui met en relief la maturité vocale de Mattéo qui ne s'exprimait pratiquement (ou uniquement ?) qu'en chant hurlé avec A Call To Sincerity.

Qu'est-ce que ça raconte ? Entre toutes petites revendications punkisantes (qu'on accorde à l'affiliation au genre Métalcore ici) et sujets beaucoup plus profonds tels que le sens de la vie et notre passage sur cette planète, notre rapport aux autres et l'impact de nos actions (coucou Tesseract et autres groupes du même genre), Novelists fait un peu dans la poésie philosophique, plaçant Mattéo au centre de ses textes, tel un orateur venu poser des mots sur des maux que chacun vient à traverser avec la vieillesse et une sagesse naturellement grandissante. Meilleur exemple ? Le morceau "Souvenirs" qui donnera d'ailleurs un peu plus tard son nom au premier album du groupe.

"Download it and spread the word" Six titres en téléchargement libre dont il serait dommage de se passer et qui mettent la barre très haute en terme de qualités vocale, instrumentale et d'écriture. Une maturité palpable pour un groupe relativement jeune et qui risque de s'imposer très largement par la suite sur la scène Djent (si ce n'est pas déjà le cas). Un petit recueil qui permet de s'imprégner de l'univers du groupe et pouvoir se plonger dans l'album la tête la première !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire