22/12/2015

[Album] Marmozets : "The Weird And Wonderful"

Artiste : Marmozets
Album : The Weird And Wonderful
Premier Album
Sortie : 2014
Genre : Math Rock, Rock Alternatif, Rock Progressif
Label : RoadRunner
Morceaux à écouter : Cry / Hit The Wave / Move, Shake, Hide
♥♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

De qui on parle ? Véritable phénomène outre-Manche, les minots de Marmozets n'ont pas mis longtemps à exploser et imposer leur nom sur la planète Rock mondiale après une signature chez Roadrunner en 2013. Une réputation due notamment à des prestations Live remarquées (déjà en 2012), une musique à l'énergie débordante et une personnalité british très prononcée, que ce soit dans l'accent ou le style vestimentaire. Composé de cinq membres appartenant aux deux fratries Macintyre et Bottomley, le groupe tient sa force des relations familiales et amicales uniques qui unissent ces derniers (à l'image du visuel de l'album). Une composition atypique pour un combo détonnant, énergique et surtout inspiré.

Jeunesse en puissance. C'est à la vue des premières vidéos du groupe ou de certaines photos que le constat se fait rapidement : on se sent très vieux face à cette troupe de jeunes gens. Second constat : les anglais nous mettent la trique musicalement, c'est indéniable. Voir cette bande de frères, soeur et potes depuis les bancs de l'école évoluer avec autant d'aisance et proposer une musique aussi bien exécutée a de quoi imposer le respect. Et cette jeunesse transparaît dans l'enthousiasme qui dégouline du groupe, que ce soit sur scène ou dans sa musique (voir la vidéo pour "Move, Shake, Hide"). Un succès fulgurant qui les poussera d'ailleurs sur la grande scène du Reading Festival dès 2015 et où Becca admettra que l'expérience est "fucking awesome" en plus de pratiquement pleurer tant l'accueil était chaleureux (en introduction de "Is It Horrible" à 3min35 du set). Avec un esprit pas tout à fait punk mais plutôt rebelle, jeans troués et vestes en cuir de rigueur, les Dr Martens aux pieds, la bande nous fait vibrer au son d'un Rock'n Roll nerveux qui met en avant l'énergie d'une jeunesse qui ne demande qu'à s'exprimer ("We can go wherever we want... We can do whatever we want..." dans "Born Young And Free") et qui est consciente de certaines choses essentielles de la vie ("So be sure that you let people know how much they mean to you" dans "Hit The Wave" par-exemple). La musique est ici un véritable exutoire et bien que tout cela puisse sembler brouillon, tout est bien canalisé et maîtrisé. Ainsi, Marmozets propose un Math-Rock qui véhicule très bien ses émotions, chose que l'on peut par-exemple reprocher à un autre jeune groupe comme Sianvar qui s'éparpille un peu trop en démonstrations de technique.

Une large palette musicale. Alors, certes, Marmozets fait du Rock et on ne risque pas d'entendre autre chose sur cet album. Mais celui-ci est décliné sous tellement de formes qu'il en ressort une maturité déconcertante de la part des cinq membres du groupe. Avec des morceaux comme "Cry" et ses notes de piano, "Hit The Wave" et son refrain à la sensibilité palpable, des sentiments profonds sont perceptibles au milieu des déchaînements d'énergie libératrice tels que "Born Young And Free", "Love You Good" ou "Vibetech" et son impressionnante intro instrumentale. Le talent est là, il n'y a aucun doute. S'ajoute à tout cela l'incroyable voix de Becca, capable de hurler à la mort ou de chanter avec une voix à la chaleur et la maturité bien présentes ("Captivate You", "Back To You"). On y retrouve certains ingrédients faisant toute l'identité de frontwomen telles que Sandra Nasic de chez Guano Apes ou, plus récemment, Emily Armstrong de chez Dead Sara. Cette variété dans le chant permet ainsi à (la jeune) Becca de proposer des expériences aussi différentes qu'intéressantes, faisant de chaque morceau une surprise et donc de cet album un recueil dont les pièces ont chacune leur identité propre. Et ça, c'est du super boulot.

Verdict. On ne va pas tourner autour du pot très longtemps : ce premier album de Marmozets est une pépite Rock et est sans aucun doute l'un des albums les plus frais de l'année 2014. Un truc à consommer sans modération ou à écouter au moins une fois pour bien comprendre que le Rock est une affaire purement britannique. La classe, quoi.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire