02/12/2012

[Album] Le Peuple de l'Herbe : "Triple Zéro"

Artiste : Le Peuple de l'Herbe
Album : Triple Zéro
Premier Album
Sortie : 2000
Genres : Electro, Electro Dub, Acid Jazz, Jungle, Drum and Bass, Autres
Labels : Supadope, PIAS
Morceaux à écouter : Herbman Skank, Sexual Attraction, Raggamatik
♥♥♥
> Ecouter l'album sur Grooveshark <

Honnêtement, je ne me suis jamais vraiment plongé dans la discographie du Peuple pourtant, comme tout le monde, je ne suis pas passé à côté du phénomène à sa sortie. Ayant eu la chance d'aller dans un bahut aux disciplines majoritairement artistiques fréquenté par des "hippies" adolescents, c'est donc tout naturellement que ces derniers se sont tournés vers le groupe "au chien à la feuille". Un visuel subversif qui a d'ailleurs condamné le Peuple à rééditer ce premier album en censurant la feuille de cannabis ainsi exposée. Le groupe, à l'origine formé par Dj Pee et Dj Stani en 1997 en terre lyonnaise, a connu un immense succès qui continue encore aujourd'hui.

Alors, je ne sais pas si ce sont mes oreilles qui ont (trop) pris l'habitude d'écouter des trucs récents ou si cet album me rappelle une période de l'Electro français d'une autre époque mais bien que la musique de Peuple fonctionne toujours aussi bien sur cet album, je ne peux m'empêcher d'avoir l'impression d'avoir pris un coup de vieux...

Certes, le mélange des styles a ce côté éclectique charmant mais il est assez difficile de se replonger dans ce premier album. La première raison est que le groupe a beaucoup évolué depuis ses débuts pour devenir ce qu'il est aujourd'hui (certains d'ailleurs n'en sont pas très enchantés) mais aussi parce qu'il faut se replonger dans le contexte historique. On est en 2000 et on est bien loin de tout ce qui se fait aujourd'hui ! Enfin, comme la majorité des productions de ce premier effort sont réalisées à base de samples, loops et autres beats Electro, on retrouve un côté répétitif dans les mélodies qui, pour mes oreilles, a de plus en plus de mal à passer.

Mais restons objectifs : ce premier album sonne tout de même comme un bon bol d'air dans le paysage musical français de l'époque. Un mélange de genres variés sur une base Hip Hop (qui fait quelque peu penser à Chinese Man) où se retrouvent des samples qui font parfois sourire (les Tontons Flingueurs sur "Herbman Skank" par-exemple), des sonorités Dub assumées, de l'Acid Jazz, Jungle et autre Drum and Bass. Un condensé d'énergie positive où le ton est rapidement donné sur "Radio" : une sorte d'expérience chargée d'humour, comme une mixture "faite maison", qui n'a absolument pas pour but de passer pour élitiste ou prise de tête (exemple des variations et inspirations sur "Romantic"). Bref, le Peuple s'écoute en toute bonne occasion, et ce n'est pas ceux qui se le passent avec un bon joint d'herbe qui diront le contraire !

On notera quelques signes annonçant la couleur pour la suite de l'aventure du Peuple avec l'apparition de Sir Jean sur "P.H. Theme" (dont le clip vaut franchement le détour) et le remix de "Reggaematic" ("Raggamatik") par Dj Psychostick qui deviendra rapidement le batteur du groupe.

Avec ce premier album, le Peuple nous faisait voyager, nous donnait le sourire, nous faisait décompresser. Un bon bol d'air frais qui bien qu'ayant un peu vieilli dans l'approche musicale, à mon sens, s'écoute toujours sans sourciller et nous rappelle que le Peuple, avant, c'était ça, tout simplement. Pour les nostalgiques ou les curieux n'ayant pas eu vent des débuts du groupe et voulant comparer avec "A Matter Of Time" par-exemple.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire