07/03/2012

[Album] Lana Del Rey : "Born To Die"

Artiste : Lana Del Rey
Album : Born To Die
Deuxième Album
Sortie : 2012
Genres : Pop, Pop Alternative, Sadcore, Hip Hop Alternatif
Labels : Interscope, Polydor, Stranger
Morceaux à écouter : Off To The Races, Diet Mountain Dew, Dark Paradise
♥♥♥
>Ecouter l'album sur Grooveshark<

Autant le dire tout de suite, je n'ai que moyennement apprécié cet album. Même si toute la toile s'est empressée de faire tourner le clip de "Video Games" dès sa sortie, que le morceau a envahi les ondes radiophoniques, je n'ai trouvé que peu de points positifs à cette galette. Pourtant, c'est avec curiosité que j'ai tendu l'oreille vers Lana Del Rey. Tout le monde en parlait comme d'un album prometteur mais surtout comme un rite de passage sur le devant de la scène pour la jeune chanteuse. Tiendrait-elle le pari de faire mouche dès sa sortie et surtout sur la durée ?

La réponse est probablement oui mais reste contrastée. J'avoue qu'avant que le clip de "Video Games" ne tombe devant mes yeux, je n'avais jamais entendu parler de cette demoiselle qui avait pourtant sorti un premier album en 2010. Il y a évidemment bon nombre de groupes ou artistes qui se révèlent vraiment au public ou bout du second voire troisième album mais il faut avouer que dans le cas de miss Del Rey, la presse a beaucoup plus fait parler du phénomène ces derniers temps.

Le premier extrait cité ci-dessus a ce petit truc rétro qui plaît à une certaine catégorie d'auditeurs. Et il n'est pas si surprenant que ce titre soit devenu si populaire rapidement. Calme, accessible, charmant : tout pour convenir à une large palette d'auditeurs soucieux d'écouter autre chose que le dernier tube R'n B/Electro Pop de Rihanna ou le dernier morceaux de Rap à la mode... Mais c'est surtout le personnage qui envoûte : une jolie demoiselle d'à peine vingts-cinq ans, aux yeux "revolver" (comme dit la chanson), qui chante devant la caméra sans sourciller avec cet air mystérieux (voir le clip de "Video Games") et une voix languissante et pourtant très suave et claire. Bref, un truc qui fait carton dès le premier couplet et c'est facilement compréhensible.

Oui mais voilà, ce n'est pas tant sur les capacités vocales de la miss que cette galette est critiquable mais sur d'autres points touchant davantage au fond qu'à la forme. Car sa voix est appréciable et semble maîtrisée dans ses changements de tonalités au cours d'un même morceau parfois ("Blue Jeans"). On a même droit à quelques textes en français ("Carmen"). Le hic, c'est qu'il ne faut pas chercher bien loin pour trouver des failles à tout ça : lors de certains live, Lana Del Rey ne parvient plus à maîtriser sa voix et son malaise est plus que palpable. Un manque de maturité flagrant qui démontre que tout est allé bien vite pour la d'moiselle.

Mais c'est surtout la réalisation de l'album qui laisse à désirer. J'éviterai de m'éterniser là-dessus mais il suffit de compter le nombre de producteurs qui ont chaperonné cette galette pour voir qu'il y a eu de l'argent de misé sur les frêles épaules de cette chanteuse au talent certain. Tristesse aussi au niveau des compositions même si Lana écrit (en partie) l'intégralité de ses textes. Mais tout ça sent l'affaire bien huilée car la production abuse en habillages sonores (des synthés, sons de violons et autres fioritures présents sur toutes les pistes de l'album). Alors que certains titres proposant un Hip Hop Alternatif sympathique ("Off To The Races") - comme peut le faire Jem - pourrait sortir du lot par leur originalité, le trop plein d'arrangements vient gâcher la qualité de beats bien trouvés et de basses agréables ("Lolita"). Trop de bruit donc pour quelque chose qui aurait eu davantage de charme en préférant la simplicité...

Alors, certes, l'album est sympathique, les mélodies restent en tête et les textes charment mais cette galette sent l'investissement bien pensé et l'usine à gaz que les majors ont de plus en plus l'habitude de faire lorsqu'un artiste aussi modestement connu soit-il explose littéralement sur la toile. La preuve en est une promo fracassante mondiale (promo d'ailleurs annulée en France). Un album qui aurait mérité d'être plus simple et qui aurait gagné en originalité. Malgré cela, il est facile de comprendre pourquoi il marche autant de par son accessibilité et sa douceur. Certains y trouveront tout de suite leur compte mais quand on imagine ce qui aurait pu être fait, il n'est pas difficile de voir le gâchis du potentiel qu'offrait (et offrira ?) Lana Del Rey...

Toutefois, oui, il faut admettre que l'ensemble est plutôt agréable à écouter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire