15/08/2019

[Vidéo] Rolo Tomassi : "A Flood Of Light" (Paroles / Lyrics)

C'était l'un des albums à ne pas rater de l'année 2018 (voir La sélection de Boatamusik) : Time Will Die And Love Will Bury It, le cinquième album du groupe de Mathrock et Post-Hardcore expérimental britannique Rolo Tomassi est une petite merveille qui peut être écoutée en entier sur Youtube.

Si l'album est sorti il y a presque un an et demi, il continue de faire parler de lui avec la publication de cette nouvelle vidéo pour l'imposant "A Flood Of Light" (le clip réalisé par David Gregory (Shade Luma Video Productions) dure sept minutes et une trentaine de secondes tandis que le morceau, lui, s'étale sur plus de huit minutes dans sa version album). Si les falaises et les vues sur la mer ainsi que la photographie ne sont pas sans rappeler l'identité visuelle d'une série so british comme Broadchurch, la puissance de la musique de Rolo Tomassi s'accorde parfaitement avec la douceur de celles-ci où l'amitié, l'amour et le pardon tiennent une place de choix. Le rapport au nom de l'album se veut lui aussi très fort : difficile de ne pas être touché après le visionnage de ce clip !

And I fall into your open arms soundly embraced here When I fail, fall into your open arms soundly embraced here When I'm lost

Plot threads for a patchwork quilt
I've been searching for presence in a wandering heart kept like secrets Forces bind us with no exception
In my absence I have not forgotten the shadows we create
And I fall into your open arms soundly embraced here When I fail, fall into your open arms soundly embraced here When I'm lost
Fall into those arms again / Fall into those arms again And there you are always / And there you are always After all this time when I'm my most lost An anchor, eternally grounding me to navigate A darkness until a light so blinding burns through the fog
It's never in doubt After all this time when the rain comes down An anchor, eternally grounding me to navigate What's left behind, what lies ahead It can take the worst to find out But there you are always...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire