28/06/2016

[Album] Bak Trak : "Hidden Trouble"

Artiste : Bak Trak
Album : Hidden Trouble
Premier Album
Sortie : 2016
Genre : Electro Rock Noise
Label : Open Zik Records
Morceaux à écouter : Long Black Hair, Disorder, Budlek
♥♥♥(♥)
> Ecouter l'album sur BandCamp <

Back on track. Deux ans après l'EP Voltage, le trio de Bak Trak est retourné en studio afin d'enregistrer son premier album Hidden Trouble. Composé d'un batteur, d'un bassiste et d'un tripoteur de boutons et claviers, le groupe originaire de La Roche-Sur-Yon a su développer sa musique et son univers teinté de Rock, Noise, Trip-Hop, Electro et Dub pour un premier effort cohérent et plutôt sombre. Derrière un artwork nébuleux réalisé par Alex (batterie), Hidden Trouble se veut parfois grinçant, parfois nerveux ou au contraire plus mélancolique ou planant mais définitivement électrique. Des émotions qui passent par une musique à dominante instrumentale mais qui se voit ici enrichie par quelques featurings vocaux bienvenus pour éclaircir un ensemble obscur et torturé, à l'image de son visuel.

Du neuf ! Alors que le trio aurait pu profiter de la sortie de ce premier recueil au format long pour y inclure quelques titres de son premier EP et ainsi charger facilement la tracklist, ce sont neuf nouveaux morceaux qui sont ici présentés avec deux remix par Kaïma et Alaskam, des artistes membres de cette même scène Electro indépendante française et qu'on retrouvait sur la compilation Beats And Sounds sortie en 2015. Bak Trak avait à l'époque sorti un nouveau morceau "Tubb" pour cette compilation et c'est avec grand plaisir qu'on le retrouve sur l'album. Les trois compères ont donc refusé la facilité et se sont attelés à la composition de nouvelles pièces pour ce premier effort riche et plein de nouveautés.

Musicalement, quoi de beau ? Si Voltage présentait une musique marquée par les influences d'autres groupes français du même genre (EZ3kiel, Fumuj et bien d'autres), ce premier album s'en écarte pour explorer de nouvelles voies avec une liberté qui fait plaisir à l'oreille. Le premier EP laissait deviner des capacités et un fort potentiel pour permettre au groupe de développer davantage son identité. Avec Hidden Trouble, on perçoit pleinement cet univers et il faut saluer la prise de risque effectuée par le groupe sur plusieurs morceaux. L'album s'ouvre pourtant sur un triptyque où on retrouve tout ce qui faisait la force de l'EP Voltage : un Electro nerveux et torturé appuyé par une batterie et une basse résolument Rock. On est en terrain connu et ça joue fort, il faut l'admettre. On prend une telle décharge de synthés dans les oreilles qu'on se demande si on va pouvoir tenir toute la durée de l'album avec ce niveau sonore. Mais c'est là qu'arrive "Long Black Hair", un morceau chanté et beaucoup plus planant qui prouve que Bak Trak a évolué et sait proposer quelque chose de différent que son terrain de jeu favori qu'est l'Electro Rock Noise. Plus intimiste, avec une guitare discrète mais bien présente apportant une touche instrumentale supplémentaire (le solo est court mais lumineux !), ce titre - qui est une collaboration avec Rodolphe Villaume - est sans conteste l'un des plus réussis de l'album. Les trois premiers morceaux semblent n'être finalement qu'une introduction à un monde bien plus complexe qu'on aurait pu le penser : Hidden Trouble se découvre au fur et à mesure, pièce après pièce, et on enchaîne la suite pour découvrir ce que Bak Trak cache encore sous le capot. Et ce n'est pas l'excellent "Disorder" qui fera baisser l'intérêt de l'aventure : progressif, organique dans le choix des sonorités électroniques et des samples, ce titre est une longue montée en puissance fourmillant de subtils bruits insectoïdes. Ici, le trio montre qu'il pourrait bien marquer le Post-Rock de son empreinte et offre un petit bijou musical, narratif, qui n'a rien à envier aux grands noms du genre. Une direction musicale qui en dit long sur le potentiel du groupe à pouvoir s'approprier divers genres musicaux. Et bordel, quel pied ! Et c'est peu de le dire lorsqu'on découvre "Lies Since 31" et l'intervention Rap de Max et Chill de chez Deadlake. Bak Trak surprend une fois de plus et offre (encore) une autre facette de sa musique qui pourrait bien charmer même les plus réticents. Il y a là une véritable prise de risque et il faut saluer l'éclectisme dont font preuves les trois gaillards.

Des surprises comme s'il en pleuvait. Hidden Trouble est un album qui s'écoute plusieurs fois et qui ne livre pas ses secrets aussi simplement qu'on pourrait le penser. Alors qu'on croit avoir fait le tour de ce que le trio peut proposer, "Budlek" et "Just Burn It Up" arrivent avec leurs nouvelles ambiances, leurs nouvelles sonorités et le Dub sous une forme qu'on ne lui connaît que trop peu. L'album d'apparence monochrome s'avère en fait s'étaler sur un large spectre musical. Hidden Trouble est un concentré d'influences distillées dans une musique que le groupe maîtrise très bien - voire parfaitement - pour un résultat qui laisse entrevoir une forme de ludisme dans le travail de composition. C'est peut-être brutal parfois, mais il y a véritablement quelque chose d'hypnotisant dans l'ensemble et on se prend au jeu à vouloir entendre chaque synthé, chaque sample, chaque note de basse. De morceau en morceau, Hidden Trouble gagne donc incontestablement en cachet et arrive à tenir l'auditeur sur la durée, jusqu'à sa conclusion, ce qui est plutôt balèze pour un premier recueil. Du joli travail, notamment parce que les collaborations sont bien pensées et que les deux derniers morceaux vont au-delà du simple remix en présentant deux titres de l'EP dans des versions totalement nouvelles. La familiarité des riffs et mélodies se mêle à la découverte des sonorités, samples et synthés apportés par Kaïma et Alaskam qui marquent de leurs empreintes respectives deux morceaux qui ont pourtant forgé l'identité de Bak Trak. Un petit régal !

Un album complet. Alors qu'on pouvait s'attendre à une redondance, à un album répétitif et qui ne faisait que reprendre la direction prise sur un premier EP qui était réussi, les gars de Bak Trak démontrent avec intelligence qu'ils sont capables de faire bien des choses à partir d'une base instrumentale pourtant relativement simple. On a droit à pas mal d'expérimentations sans pour autant s'écarter d'une identité sonore propre et ça, c'est quelque chose qu'on peut saluer. Un premier album qui laisse supposer d'énergiques représentations en Live mais qui ouvre surtout un champ des possibles incroyablement vaste pour la suite. Il y a fort à parier qu'avec ce qu'on a pu découvrir sur ce premier effort, on n'est pas au bout de nos surprises !

Malgré une première écoute qui peut ne pas marquer, se repasser Hidden Trouble une ou deux fois supplémentaires permet d'en capter l'essence et l'énergie qui s'en dégage. Un premier album vraiment intéressant et plaisant à écouter.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire