24/04/2016

[EP] Absded : "Nukem"

Artiste : Absded
EP : Nukem
Sortie : 2016
Genre : Hardcore Chaotique, Punk Noise
Label : Autoproduction, Coups de Couteau
♥♥(♥)
> Ecouter et Télécharger gratuitement l'EP via BandCamp <

De qui on parle ? D'Absded. Une formation qui nous vient du Lot (département hexagonal, pour ceux qui ne sauraient pas) et qui fait partie de ces groupes distillant "l'amour de la poésie dans une musique guillerette où règnent douceur et joie de vivre". Formé en 2013 à partir des restes d'Abused et Aftermath, deux groupes où ça joue vite et fort, les compères ont décidé d'accorder leurs guitares et les quelques neurones que la nature leur a offerts pour cramer l'ensemble devant des amplis au bord de la rupture, le tout à grands coups de larsens (on soulignera la clôture de "Miss Understood" s'étalant sur plus de deux minutes de guitares et de batterie à l'agonie) et gang vocals bien sentis. Le résultat est à la hauteur de l'ambition : Absded ne joue pas pour égayer les tea parties avec mémé le dimanche après-midi mais bien pour remuer la merde qui hante et ramollit nos cerveaux assaillis par les mauvaises nouvelles des journaux télévisés et autres douceurs du monde actuel. Vous l'aurez compris : Absded pourrait s'adresser à tout le monde mais a décidé d'en faire autrement. Ces mecs-là aiment quand ça éclabousse et quand ça tache et pour faire ça bien, il faut faire appel aux bonnes personnes. Pour mener à bien ce projet musical, Absded a donc fait appel à des gens au savoir-faire bien particulier, notamment Amaury Sauvé pour le mastering, un gaillard dont on retrouve le nom ici et là aux côtés de formations comme Birds In A Row, As We Draw ou encore The Prestige (entre autres). Voilà de quoi annoncer la couleur.

Un objet singulier. Si cet EP a été enregistré en octobre 2015 au studio DismalSound à Albi et largué sur la page BandCamp du groupe ensuite, c'est en version physique que ce trois titres fait son retour en 2016. Un objet un peu étrange, au visuel composé de collages dont la composition est une sorte de pamphlet où à peu près toutes les couches sociales et politiques sont représentées. On sent qu'il y a de la colère dans tout ça et, en même temps, un poil de sarcasme et second degré vu les qualités plastiques de cet ensemble qu'on croirait réalisé par un enfant de quatre ans. Mais intéressons-nous plutôt au disque, support physique de la musique d'Absded, qui est en fait la toute première sortie du label Coups de Couteau. Un disque qui, dès la sortie de sa pochette, laisse à penser qu'on est face à un vinyle au format CD. Ceci n'est qu'un leurre mais le disque, au verso lui aussi noir, pousse à se poser la question : va-t-il falloir déterrer une vieille Playstation pour pouvoir le lire ? Heureusement, non. Du coup, l'objet est singulier et, malgré trois titres seulement, apporte du cachet à l'ensemble et donc une raison de le posséder.

Musicalement, ça donne quoi ? C'est là que les choses sérieuses commencent. Absded tape dans le Punk Hardcore chaotique à tendances noisy et tout ça sans trop de fioritures. C'est lugubre dans les riffs, ça sent la crasse dans la voix mais surtout la rage et la colère. Du coup, ça joue vite, ça frappe fort et ça ne lésine pas sur les larsens et autres vrombissements qui mettent bien mal à l'aise. Toutefois, les gang vocals viennent apporter une chaleur qu'on retrouve assez rarement dans un genre trop souvent attiré par le côté obscur de la musique - où le Black Métal règne en maître - et ça, ça fait toujours plaisir. En cela, la seconde moitié d'un titre comme "Som Telleck" rappelle que certains des mecs d'Absded viennent de chez Abused et qu'on y faisait du Punk bien nerveux. Absded tire toutefois son épingle du jeu grâce à une identité suffisamment marquée par un son de guitare qui rappelle la huit cordes d'un Stephen Carpenter de chez Deftones et ça, c'est assez surprenant. Concernant la voix, on a droit à plusieurs types de chant, ce qui évite une monotonie et offre au groupe la possibilité de servir plusieurs formes de discours au sein d'un même morceau, "Gaza" faisant office de bon exemple.

Qu'est-ce qu'on nous raconte ? Trois morceaux pour trois thèmes à aborder. On pourrait penser qu'entre les revendications "inutiles" de "Som Telleck", le grand coup de gueule contre la guerre au Proche-Orient dans "Gaza" et les petits tracas d'une relation amoureuse qui se termine mal avec "Miss Understood" il n'y a aucun fil conducteur mais c'est en fait la musique qui lie le tout, et non les textes. Absded ne se démarque pas via l'écriture mais cette capacité à faire passer la hargne et la colère qui nous habitent tous un peu. Entre l'individualisme, l'impérialisme, le nazisme, le sionisme, le terrorisme ou tout simplement l'amour, beaucoup de choses sont abordées dans ces trois titres qui ressemblent davantage à un exutoire qu'à un véritable objectif musical. Ce qui nous rappelle que ces gars-là n'avaient pas la prétention de faire de la musique pour se faire connaître ou se remplir les poches mais plutôt pour communier, ensemble, autour d'une passion qui les anime. Et si ça marche pas mal, c'est sans doute parce que tout le monde - aussi bien chaque membre de la formation que n'importe quel clampin qui écouterait ce disque - peut se reconnaître en Absded et ses propos.

Solide. Un EP qui ne révolutionne pas le genre chaotique mais qui propose un instant de réflexion, une introspection, autour de trois titres dont l'intérêt ne se trouve pas dans l'écriture ou la composition mais bien dans les sensations que procurent l'ensemble. Les oreilles s'en souviennent et l'esprit aussi, un peu. Un recueil à ne toutefois pas mettre dans les tympans de n'importe qui !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire