18/04/2016

[Album] Raised Fist : "From The North"

Artiste : Raised Fist
Album : From The North
Sixième Album
Sortie : 2015
Genre : Punk Hardcore
Label : Epitaph Records
Morceaux à écouter : Man & Earth, Gates, Until The End
♥♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

On en est où ? Nouveau label et nouveau départ pour Raised Fist. Plus qu'un groupe : une légende du Punk Hardcore européen et mondial. La bande emmenée par Alexander "Alle" Hagman signait son grand retour en 2015 avec Epitath Records et ce sixième album après six ans d'absence. Un visuel sobre, sombre et énigmatique qui, si on n'y regarde pas de plus près, pourrait passer pour un paysage où une éclipse éclairerait avec douceur les cimes des sapins d'une forêt scandinave. Il ne s'agit pourtant pas de conifères mais de clous pointant vers le ciel. Avec un nom qui sonne comme un rappel, From The North repose les bases de Raised Fist qui souligne que là d'où vient le groupe, les nuits peuvent être longues, le froid y est mordant et qu'on y fait du Punk Hardcore avec une certaine verve. Ni plus ni moins que le court portrait de la formation suédoise.

Un nouveau départ musical. Avec Veil Of Ignorance, Raised Fist avait porté son Hardcore à maturité, avec une musique et des textes qui représentaient au mieux le groupe, même si les puristes et fans de la première heure regrettaient le côté plus oldschool des premières productions de la formation. Ce dernier album paru en 2009 concluait en fait la longue évolution suivie par les suédois, tant musicalement que dans les thèmes abordés dans les textes. Six ans plus tard, donc, le retour de la formation était plus qu'attendu et la question sur ce qu'il était advenu du groupe et de sa musique semblait légitime. On aurait pu aisément s'attendre à retrouver cette sonorité si particulière développée sur Sound Of The Republic et Veil Of Ignorance, à savoir ce Hardcore aux guitares sonnant pourtant très Métal, au tempo relativement lent pour du Punk et aux passages instrumentaux si caractéristiques qui représentaient au mieux ce que Raised Fist était devenu. Et il faut bien admettre que cela aurait été un véritable bonheur que de retrouver tout ça, six ans plus tard. Sauf que non. Alle et ses compères ont surpris tout le monde en reprenant tout depuis les bases, changeant radicalement les aspects sonores de leur musique. Le son se veut beaucoup plus Rock, plus "rond", à l'image de cette grosse caisse paraissant "presque" trop molle en comparaison de ce qu'on a désormais l'habitude d'entendre partout. Raised Fist a décidé de revoir son orientation musicale et la surprise est de taille. Est-ce un choix volontaire ou celui du label et de la production ? Quoiqu'il en soit, le résultat ici n'a plus grand chose à voir avec les deux albums précédents. Après tant d'années d'absence, ce n'est pas vraiment un virage musical que le groupe a pris mais bel et bien un nouveau départ. Comme une seconde vie.

Toujours aussi percutant. Et les premiers signes de ce changement assez radical ont pu être constatés avec la promo de cet album et la sortie du titre "Flow" qui, comme "Friends And Traitors" sur l'effort précédent, sonne tel un règlement de comptes avec les détracteurs (virtuels ?) du groupe. Le titre se veut "coup de poing" et permet de rentrer dans le vif du sujet : Raised Fist n'a rien perdu de sa hargne et de son énergie et ce n'est pas cette nouvelle orientation musicale qui changera les fondements d'un groupe qui a désormais plus de vingts ans de carrière. Que ce soit dans les titres choisis ("Chaos", "We Will Live Forever", "Ready To Defy" ou encore "Unsinkable"), les thèmes abordés ("Man & Earth", "Sanctions" ou "Gates") ou les riffs imparables exécutés en conclusion de morceaux tels des rituels (la clôture de "Gates" est le parfait exemple de ce que savent faire de mieux les suédois, ou encore cet incroyable riff de basse en fin de "Until The End"), Raised Fist est revenu avec la nette intention d'en découdre, de remuer les corps mais aussi (et surtout) les esprits. Et ce ne sont pas d'apparentes "douceurs" comme l'ouverture de "We Will Live Forever" qui feraient du tort à la musique du groupe. Mieux que ça, ce dernier arrive à donner un nouveau souffle à sa musique, préférant proposer quelque chose de nouveau, préférant évoluer sans pour autant se tirer une balle dans le pied. Et ça, c'est ce qu'on pourrait appeler le talent, le tout porté par un Alexander dont la voix et les textes sont ici des plus percutants.

De la punchline comme s'il en pleuvait. Alle, en plus de chanter/crier de cette façon si particulière - et d'en imposer physiquement -, n'a pas à rougir de sa plume. Bien que les thèmes abordés soient vus et revus, partagés par d'autres formations - notamment signées sur le même label, comme Architects par-exemple -, sont ici traités avec l'intelligence et l'art de la punchline comme seul Raised Fist sait le faire. Qu'il s'agisse de la cause environnementale ("I want to complain about climate change." sur "Man & Earth") ou des populations opprimées par un système aux allures de régime totalitaire ("How can we just digest tyrants gassing children to death ?" sur "Sanctions"), pratiquement tout y passe et From The North dresse un portrait plus qu'accablant du monde dans lequel on vit et où chacun a sa part de responsabilité, qu'on soit innocent ou au contraire conscient ("And you have no clue, while getting your hair and nails done." sur "In Circles" ; "New era smart phone fashion editors turning kids into competitors" sur "Depression"). En bref, cet album est un nouvel exemple de ce que Raised Fist peut produire en "Hardcore conscient", s'éloignant un peu de propos uniquement politiques pour remettre l'Homme au centre du débat, comme une nouvelle forme d'Humanisme. Des textes qui, si on y regarde de plus près, nous parlent à tous. Il apparaît une fois de plus bien dommage que le public d'un groupe comme Raised Fist se limite trop souvent aux amateurs du genre musical dans ledit groupe évolue.

Un album maîtrisé. Raised Fist a donc fait un retour en grandes pompes, s'interdisant la facilité et tentant une nouvelle orientation musicale pour le moins réussie. Un très bon album de Hardcore, mature et transpirant la sagesse. Peut-être est-ce logique dans le sens où le groupe a su traverser les années sans rater le coche mais cela reste une exception dans le vaste monde de la musique. Une chose est sûre : avec cet album, Raised Fist ne s'est pas cassé la gueule et en impose toujours autant.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire