25/03/2016

[Album] Arcane Roots : "Blood & Chemistry"

Artiste : Arcane Roots
Album : Blood & Chemistry
Premier Album
Sortie : 2013
Genre : Rock Alternatif, Math Rock
Label : Play It Again Sam (PIAS)
Morceaux à écouter : Resolve, Sacred Shapes, Triptych
♥♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <

De qui on parle, déjà ? De trois anglais qui avaient servi en 2011 un EP aux allures d'album, riche, à la fois puissant et sensible, et qui mettait en relief les multiples facettes musicales de ce trio britanniques au frontman charismatique à la fois chanteur et guitariste. C'est donc un peu plus de deux ans après Left Fire qu'Arcane Roots livrait son premier album. Un visuel poétique, onirique et lumineux pour illustrer un titre organique : des signes qui ne trompent pas lorsqu'il s'agit d'une bonne galette.

Musicalement, ça donne quoi ? Même si Arcane Roots a su développer son univers dès le mini-album Left Fire et qu'on s'attendait à retrouver la même chose sur cet album, à savoir un Math Rock alternant entre passages hargneux et d'autres beaucoup plus posés, sensibles et mélancoliques, il était difficile d'imaginer le niveau de densité que ce Blood & Chemistry allait atteindre. Le Rock est évidemment mis à l'honneur, mais décliné sous diverses formes au fil de ces dix morceaux dont la durée tombe rarement en dessous de cinq minutes pour atteindre presque neuf minutes sur "You Keep Me Here" qui clôt magnifiquement l'album. Autant dire qu'il y a de la matière et que l'expérience qu'offre ce recueil n'est pas anodine. Pas de morceau d'introduction mais une première pièce à l'ouverture doucereuse jusqu'à l'explosion musicale : "Energy Is Never Lost, Just Redirected" fait directement écho aux allusions scientifiques du titre de l'album (blood & chemistry = sang et chimie, au cas où). Le morceau suivant ("Resolve") nous plonge ensuite dans toute la magnificence de la musique d'Arcane Roots, débordante d'énergie positive, tant musicalement que vocalement. Andrew Groves laisse aller sa voix aussi claire que du cristal sans renier des capacités insoupçonnées, comme ces cris surprenants en fin de bridge sur "Triptych" ou en ouverture et clôture de "Second Breath". On a du mal à y croire, mais ce mec-là arrive à tout chanter (ou presque) en plus de se taper des lignes de guitare où la simplicité est bien souvent mise de côté au profit d'une maîtrise technique propre au Math-Rock, sans parler des multiples effets apportant cette touche organique à l'ensemble. C'est balèze et il y a peu de choses à redire à ça. Mais cette guitare ne serait rien sans la base rythmique assurée par le couple basse-batterie qui anime le tout, ce dernier rendant la musique d'Arcane Roots accrocheuse et vectrice d'énergie. Concernant la basse, cell-ci apporte la rondeur et l'épaisseur nécessaire pour étoffer l'ensemble, cette dernière s'exprimant avec encore plus de force dans les morceaux relativement calmes et mélancoliques de l'album ("Belief" - qui profite d'un clip - ou encore "Hell & High Water"). On notera enfin la magnifique balade "Held Like Kites" qui, en plus de diversifier le disque, ajoute une forme d'accessibilité à ce dernier qui aurait pu paraître un peu trop difficile à digérer pour certains. Que dire, donc, des impressions que laisse l'écoute de cette galette ? Tout simplement qu'ils sont rares, les groupes à nous faire autant voyager entre réalité et onirisme avec si peu d'ingrédients musicaux et si peu de musiciens. Arcane Roots est un trio qui déborde de talent et qui propose avec Blood & Chemistry un recueil riche et complet, plein d'énergie et d'émotions pour toucher l'auditeur en pleine oreille, mais aussi au cœur.

Qu'est-ce qu'on nous raconte ? Un rapide coup d’œil sur les titres de ces dix morceaux et leurs textes permet d'appréhender le sujet : on nous parle de sentiments, de relations, de sensations. Il est donc question de liens qui nous unissent aux autres avec une sorte d'alchimie dont l'Amour serait le premier vecteur. "Sucré", vous dites ? Y a de ça, ouais. Andrew s'exprime souvent à la première personne en s'adressant à un énigmatique "you" de façon récurrente. S'agit-il de nous ou d'une personne désignée dont on ne connaîtrait pas l'identité ? Difficile de dire s'il est question ici d'expériences personnelles ou de faits auxquels chacun d'entre nous pourrait être confronté. Il n'en reste pas moins que la voix du bonhomme arrive à faire passer ça avec une sincérité déconcertante et qu'on se prend au jeu, chantant parfois en chœur avec lui ou pour lui répondre. Et quand on en est là, c'est bien qu'il se passe quelque chose. C'est fort et ça prend parfois aux tripes, à la seule condition qu'on y soit réceptif.

Verdict. Voilà donc un album qui peut s'apprécier pour tout un tas de raisons : les qualités vocales de son chanteur, ses structures musicales, tantôt poussives et énergiques ou, au contraire, plus calmes et posées, les ambiances qui y sont présentées ou encore l'aspect technique. Voilà un disque qui aurait tout pour plaire, le trio d'Arcane Roots arrivant à jongler entre Rock hargneux et Rock doucereux pour offrir une musique qui lui correspond. Néanmoins, cet aspect protéiforme déstabilisera plus d'un auditeur. On peut tout de même reconnaître aux britanniques cette capacité à toujours proposer quelque chose de singulier, preuve que le Rock, c'est bien "un truc à eux". Blood & Chemistry est finalement - et tout simplement - un très bon exemple de ce que seul le peuple outre-Manche est capable de produire.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire