07/03/2016

[Vidéo] Architects : "A Match Made In Heaven" (Paroles / Lyrics)

Dans le Métal/Métalcore mondial, la sortie d'un clip par des groupes comme Parkway Drive ou Architects est toujours un évènement. Et comme les britanniques de la bande de Sam Carter sortiront un nouvel album le 27 mai 2016 -répondant au nom de All Our Gods Have Abandoned Us chez Epitaph Records - c'est évidemment avec un clip que la promo débute.

Et quel clip ! Quel morceau ! Du lourd, comme toujours. Et comme le titre de l'album en dit long sur son contenu, ce "Match Made In Heaven" n'y va pas avec le dos de la cuillère, le clip débutant d'ailleurs par une citation de George Santayana : "Those who cannot remember the past are condemned to repeat it" ("Ceux qui ne peuvent se remémorer le passé sont condamnés à le répéter" en français). Les grandes puissances mondiales et leur amour pour la guerre en dépit des événements et grands conflits du Passé sont ici pointés du doigt avec une certaine justesse.

Tell me was it all worth it, to watch your kingdom grow ? 
All the anchors in the ocean haven’t sunk this low. 
So who’s left to count the cost? Beneath the ruin lies a story of the lives lost.
Now we’re gone, left without a trace, but we took something they cannot replace. 
A match made in heaven, paved the road to hell. 
We’ve been down this path before.
Cold blooded retribution. So fuck your revolution. 
You chew up peace and spit it out as war. 
You’ve been feeding the wolf that’s waiting at the door. You are rotten to the core. 
We found your fingerprints all over the trigger.
 If you’re looking for tyrants, take a look in the mirror. 
You knew all along, that the cancer would spread,
so don’t be surprised to find a price on your head. 
Sorry son, but we destroyed your home, 
we murdered your family, now you’re on your own. 
Collateral damage, face down in the sand. 
Watch the dominoes fall, it’s all just part of the plan. 
A match made in heaven. Paved the road to hell. 
We’ve been down this path before. 
Cold blooded retribution. So fuck your revolution. 
And every execution, the price of your collusion.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire