27/04/2013

[Album] Jem : "Down To Earth"

Artiste : Jem
Album : Down To Earth
Deuxième Album
Sortie : 2008
Genres : Electro, Trip-Hop, Pop, New Wave
Label : ATO
Morceaux à écouter : Down To Earth, Crazy, Aciiid!
♥♥
> Ecouter l'album sur Grooveshark <

Allez, un peu de douceur ! Il est vrai que j'ai un penchant certain pour les guitares saturées ou autres batteries lourdes, mais je ne rechigne pas sur quelques petites légèretés musicales. Et Jem en fait partie. Il faut avouer que la galloise possède une voix dont il serait facile de tomber amoureux, et je ne parle pas du personnage qui est loin d'être repoussant ! La chanteuse présentait donc un deuxième album quatre ans après un premier recueil plutôt sympathique et fort agréable à l'oreille.

Personnellement, ce qui me frappe tout de suite, c'est cette présentation totalement "mainstream" (je sais que le sens de ce mot n'a pas vraiment grand chose à voir avec le sens que je lui donne ici) exposant la chanteuse sur un fond neutre : on croirait avoir à faire à n'importe quelle chanteuse sortie tout droit d'un télé crochet telle que nos Jenifer ou Lorie locales... Pas très alléchant. Mais j'ai tendance à oublier les "autres", celles dont le travail est plus respectable on va dire, à l'instar de Dido par-exemple. Et finalement, la différence entre Jem et cette dernière, tant vocalement que musicalement, est bien mince.

Voici donc un deuxième album proposant quelques douze titres dont il n'y a pas grand chose à dire au final. Musicalement, ça ne crève pas les plafonds : des beats Electro façon Hip Hop agrémentés de divers instruments tels que la guitare Folk ("Down To Earth"), le banjo ("Crazy"), des cuivres et autres guitares aux airs latinos ("I Want You To..."), le piano ("It's Amazing", "You Will Make It") et autres synthés ou instruments à cordes. Mais cette diversité permet toutefois de varier plus ou moins les genres au fil de l'album et ainsi ne pas lasser. Il n'empêche que, de part cette multitude, la demoiselle a été contrainte de faire appel à un certain nombre de musiciens extérieurs. En d'autres termes, Jem a beau écrire ses textes, il faut avouer que la réussite musicale de l'album ne tient pas vraiment à elle...

Parlons des textes. Un brin de poésie, d'émotion et de sentiments, mais aussi un ton parfois plus décalé et aux aspects "féministe assumée" ("Crazy"). Jem se permet quelques petites envolées délirantes qui lui évitent de trop tomber dans le sucré si ennuyeux qu'on connaît à beaucoup d'artistes. Ce léger culot lui vaut de s'extirper de cette étiquette d'artiste trop "plan-plan", enfin ce n'est que mon point de vue. J'ai d'ailleurs eu cette impression étrange d'entendre une toute autre personne sur "Aciiid!", le titre le plus surprenant de l'album à mon goût. Un Electro aux basses sourdes qui semble tout droit sorti d'une boîte de nuit souterraine à l'ambiance bien chaude. Jem est une femme et ne s'est jamais privée de le faire valoir (il suffit de voir le clip de "They", extrait du premier album, où elle apparaît littéralement nue) et d'en jouer dans ses textes, sans pour autant tomber dans la démonstration de dévergondage ("I Always Knew").

Voilà donc un deuxième album un peu passe-partout, parfois facile mais efficace, sans pour autant innover dans le(s) genre(s). Jem propose tout simplement sa voix et ses textes sur des intrus qui sont loin d'être déplaisantes, et, après tout, c'est ça le principal. Un truc à écouter en toutes circonstances.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire