12/02/2017

[EP] Blood Youth : "Inside My Head"

Artiste : Blood Youth
EP : Inside My Head
Sortie : 2015
Genre : Hardcore Mélodique, Hardcore Moderne
Label : Rude Records, Artery Records
♥♥♥
> Ecouter l'EP sur Youtube <

De qui on parle ? Blood Youth est un groupe britannique originaire d'Harrogate et comme tout bon groupe britannique qui se respecte, Blood Youth fait de la musique de façon très personnelle et un peu mieux que dans le reste du monde. C'est tout de même assez dingue de voir que la grande majorité des groupes outre-Manche arrivent à évoluer dans des genres déjà bien labourés par un nombre incalculable d'autres formations à travers le monde, tout ça en tirant leur épingle du jeu. Bâti sur les cendres du groupe Climates, les quatre musiciens Sam Bowden, Matt Powels, Chris Pritchard et Max Dawson recrutent Kaya Tarsus en tant que vocaliste pour former Blood Youth en 2014. Ce premier EP voit le jour l'année qui suit et présente cinq titres à la musicalité fort agréable.

Musicalement, ça donne quoi ? L'attaque est franche et nerveuse : "Piece By Piece" ouvre cet EP avec toute la hargne qu'on connaît au Punk Hardcore, ici avec une touche de modernité en plus. Dès le refrain, toutefois, le côté mélodique est grandement mis en avant par une guitare solo lumineuse et la voix claire de Kaya. Sans tomber dans la mièvrerie insupportable, le bonhomme arrive à laisser transparaître une fragilité qui habite les textes et fait vivre l'ensemble. Les riffs sont pour le moins nerveux et ont un côté sombre qui là aussi sert à marquer l'ambiance assez négative de la musique de Blood Youth. Il y a quelque chose de chez Senses Fail et son album Renacer chez Blood Youth, et c'est loin d'être désagréable. Surtout que la production ici est d'une belle qualité. Avec ce cinq titres, les britanniques font une entrée fracassante en démontrant les capacités du groupe à placer un petit solo de guitare par ci ou par là (le final de "Cold Sweat"), à pratiquer du deux-temps plus soutenu ("Dead Space") ou au contraire en poussant le côté mélodique au maximum ("Failure" et son bridge presque Pop-Punk). L'ensemble est donc suffisamment riche et intéressant pour captiver l'attention et on nous donner envie d'y revenir

De la difficulté de la vie. Généralement, dans le Hardcore, on revendique davantage de libertés en dénonçant les abus d'un système économique ou politique oppressant. Ou alors, on étale sa force et sa capacité à botter des fesses histoire de bien montrer qu'on en a dans le calbar et qu'on pèse dans le game du Punk à grand coup de punchlines bien senties ou de gros riffs qui tachent (voir du côté de Raised Fist pour illustrer ces deux théories). Blood Youth, comme son nom l'indique, axe davantage ses textes sur une jeunesse mise à feu et à sang par certaines difficultés de la vie, qu'il s'agisse de relations amoureuses foireuses ou encore familiales et compliquées. Quoiqu'il en soit, les textes de Kaya Tarsus sont assez pessimistes et mettent en relief la difficulté d'être confronté à des situations tragiques mais néanmoins banales. C'est aussi simple que ça. En cela, le Hardcore mélodique de Blood Youth est clairement introspectif et personnel et il faut en avoir bavé dans sa vie pour être directement concerné. Cela n'empêche pas l'auditeur d'y adhérer et de compatir à la douleur du protagoniste (difficile de dire s'il s'agit là d'une fiction ou de la réalité de la vie de Kaya ou d'autres membres du groupe). Le constat reste tout de même assez amère : Blood Youth dépeint un mal-être assez profond, proche de la dépression. Heureusement que les instruments et le chant clair de Kaya arrivent à donner un bon coup de jus à l'ensemble pour faire oublier la noirceur de l'ensemble. Du coup, même si aucun titre de l'EP ne lui donne son nom, ce Inside My Head semble n'être que le produit d'un psyché assez loin d'être stable et serein, le visuel pouvant laisser penser que chaque animal serait la représentation de ces troubles décrits dans les textes. L'EP se termine d'ailleurs sur ces quelques mots qui valent mieux qu'un long discours : "Hell is just a word. Reality is... so much worse".

Bien sympa ! C'est sûr qu'on n'est pas face à quelque chose de festif et joyeux. Mais Inside My Head a au moins le mérite d'être efficace, tant musicalement que dans le chant de Kaya qui arrive assez bien à retranscrire la colère, la mélancolie rageuse et une forme assez énervée de tristesse. On a parfois l'impression d'être face à une version Hardcore des Malheurs de Sophie ou du Vilain Petit Canard sur qui s'abattent tous les malheurs de la Terre mais Blood Youth en tire une force assez impressionnante dans le travail de composition. Certes, ça ne renouvelle pas le genre mais l'ensemble est agréable à l'oreille et s'écoute plusieurs fois avec beaucoup de plaisir. Et tout cela vaut évidemment les coups d’œil et d'oreille sur scène !

n.b. : Retrouvez l'intégralité des textes de cet EP via ce lien.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire