24/08/2016

[EP] Elliphant : "One More"

Artiste : Elliphant
EP : One More
Sortie : 2014
Genre : Pop-Rap, Electro, EDM
Label : Record Company Ten, Kemosabe Records
♥♥♥
> Ecouter l'album One More complet sur Youtube <

De qui on parle ? Elliphant, née Ellinor Olovsdotter, est une chanteuse/rappeuse suédoise relativement peu connue mais bel et bien présente sur la scène Electro et Hip-Hop mondiale. Ayant suivi un parcours autodidacte, la demoiselle, qui n'est plus toute jeune désormais aux yeux d'une scène évoluant à une vitesse folle - elle est née en plein milieu des années 80 -, a débuté sa carrière un peu par hasard en se promenant en Europe dans des soirées, notamment à Paris où elle aurait rencontré le producteur Tim Denève, membre du duo Jungle. C'est avec Jungle qu'Ellinor crée le projet Elliphant, les producteurs ayant besoin d'une voix pour chanter sur leurs sons. Elle signe donc sur le label TEN Music Group en 2011 et sort un premier morceau "Tekkno Scene" en 2012 qui lui vaudra d'être comparée à ce qu'ont fait MIA et Diplo auparavant. Bref, Elliphant se fait remarquer et lance sa carrière avec un premier EP éponyme dès la seconde moitié de l'année 2012.

Une musique collaborative. Si Elliphant est à la base un projet collaboratif entre Ellinor et les producteurs Tim Denève et Ted Krotkiewski (Jungle), cela n'a rien d'étonnant dans un genre musical où les producteurs de musique Electro font généralement appel à des chanteurs et chanteuses pour poser des textes sur leurs productions (un exemple très parlant : le duo Nero qui avait fait intervenir Alana Stephen sur son premier album Welcome Reality en 2011 a finalement accueilli cette dernière en tant que membre à part entière du groupe suite à son mariage avec l'un des deux DJs en 2015). Avant cet EP One More (et l'album du même nom), Elliphant sort un EP baptisé Look Like You Love It en avril 2014 où figurent les noms de Dr. Luke, Diplo, Dave Sitek ou encore Skrillex. Rien que ça ! Le travail musical d'Elliphant est donc riche et varié mais cette diversité ne s'arrête pas au nombre de producteurs auxquels elle fait appel. Vocalement, la suédoise évolue entre Rap, Pop et Dub et aime aussi s'entourer d'autres artistes chanteurs ou MCs comme Adam Kanyama sur "Tekkno Scene". Cet EP One More ne fait pas exception puisqu'on note deux collaborations sur un total de cinq titres. Et comme l'album du même nom n'est rien d'autres que la compilation des deux EPs One More et Look Like You Love It, la liste des collaboration figurant sur la tracklist se retrouve tout de suite longue comme le bras !

Entre filles. Les deux invité(e)s ici sont des femmes et leur présence n'est pas si anodine. On retrouve la chanteuse sur le titre "One More" (qui profite d'ailleurs d'un clip). Elle aussi est suédoise, est un peu plus jeune qu'Elliphant et a sorti son premier album No Mythologies To Follow quelques mois plus tôt. Autant dire que la collaboration entre les deux jeunes femmes est une bonne idée pour se faire remarquer et donc connaître (surtout quand le clip qui les rassemble est un poil sulfureux !) et que la combinaison de leurs deux voix passe comme "une lettre à la poste". L'autre nom féminin présent sur cet EP est quant à lui plus surprenant mais s'avère être un choix judicieux : Doja Cat habite en effet de l'autre côté du globe mais ça ne l'empêche pas de travailler à distance. La jeune américaine avait d'ailleurs sorti son EP Purrr! quelques mois plus tôt et le titre "Purple Light" est tout à fait dans le ton de son univers musical. Cocktail gagnant pour les jeunes femmes qui se retrouvent donc sur ce One More, ce qui permet d'élargir les horizons musicaux, tant pour les artistes que pour l'auditeur un tant soit peu curieux de ce qui lui arrive dans les oreilles.

Éclectisme. Malgré une homogénéité contenue par une base résolument Electro, Elliphant ne se cantonne pas à un seul type de chant, cassant les barrières et évoluant dans divers genres. "One More" passe comme un murmure, comme une onde envoûtante qui charme par son ambiance intimiste et un clip aux images qui hypnotisent, le tout à grand renfort de synthé électrique et vibrant. On est bien loin de "Tekkno Scene" ! Et que dire de "Purple Light" où la suédoise arrive à s'adapter sans difficulté au monde rose et violet de Doja Cat (et pas l'inverse, il semblerait) ? Ou encore le très sympa "Never Been In Love", hymne à l'indépendance où son accent se métamorphose complètement ! On croirait presque entendre Santigold par moments. Elliphant est véritablement une artiste à la voix mutante qui semble pouvoir évoluer du Rap au Ragga, en passant par le R&B ou la Pop. Cette capacité lui donne la possibilité de colorer son univers musical et de proposer chaque fois quelque chose de nouveau.

Amuse-bouche. Cet EP One More est une véritable palette de genres et on est ici face à cinq titres aux identités propres qui ont tous leurs points forts. Et leurs points faibles si on n'est fan du genre, évidemment. Dans tous les cas, cette variété vaut le détour et fait de cet EP un recueil alléchant pour entrer dans l'univers musical d'Elliphant. Il y en a pour (presque) tous les goûts et on se fait rapidement une idée : on passe son chemin ou on a envie d'en entendre davantage pour mieux découvrir la suédoise. Cinq titres qui se laissent quand même écouter sans trop de difficulté.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire