10/09/2013

[EP] As The Stars Fall : "Redux"

Artiste : As The Stars Fall
EP : Redux
Sortie : 2011
Genres : Electro, Post Rock, Expérimental, Alternatif, Instrumental
Label : Low Wood
♥♥♥♥
> Ecouter/Acheter l'EP sur Bandcamp <

Si le premier effort (Album ou EP, je ne sais pas trop et on s'en moque bien finalement) des compères de As The Stars Fall n'avait pas laissé indifférent, c'était pour une foule de raisons dont la capacité à mixer un Electro parfois grisant à des instruments d'une grande pudeur, le tout faisant ressortir une maturité déconcertante. "Redux" sort quelques temps plus tard et vient apporter sa pierre à l'édifice d'un groupe à la musique désormais clairement cinématographique. Cela dit, petit bémol, le groupe semble toujours expérimenter ça et là et ne développe pas clairement une direction qui aurait pu être prise et approfondie.

Au menu, cinq morceaux aux titres explicites pour un peu moins d'une demie heure en boîte. C'est un EP, et on s'en contente bien. As The Stars Fall nous avait présenté un premier album parfois glacial mais diablement percutant, appuyé par un visuel en noir et blanc qui à lui seul résumait très bien le contenu. Avec "Redux", le groupe apporte une touche de couleur, non sans marquer une volonté de déstabiliser : saturation et psychédélisme seront au rendez-vous, on s'en doute rien qu'à voir ces nuages étrangement colorés. Le morceau d'ouverture donne son nom à l'EP et vient marteler nos tympans d'une ligne de basse incessante, en sourdine. Une façon efficace d'imprimer le message. Je parlais de saturation et de psychédélisme ? Le clip corrobore tout ça en un diptyque vidéo alternant vues à la première personne et contre-champs (il y a d'ailleurs comme un air de "Smack My Bitch Up" dans les images, non ?) entrecoupés d'extraits vidéo plus que parlant. "Do you think we will survive ?" résonne dans nos têtes, porté par une Techno à la fois agressive et jouissive. C'est dur, mais c'est bon.

Comme le groupe l'avait déjà exploité sur "Tempus Fugit", le piano fait son apparition dès le second titre ("Rejected"), tout comme les samples apportant cette fameuse touche cinématographique si propre à la musique du groupe. C'est spatial et parfois malsain, comme un mauvais trip à la "Requiem For A Dream", les nappes Electro en fond subissant une torture stéréo qui n'échappera pas à l'auditeur attentif (notamment au casque). Alors que le piano disparaît, c'est une montée lumineuse qui s'opère jusqu'à une libération salvatrice. As The Stars Fall fait de l'Electro éprouvant, c'est un fait, et ce n'est pas un titre comme "This Is Hell" qui nous fera dire le contraire. Il se dégage pourtant une lumière dans tout ça, difficilement perceptible, mais existante, comme un souffle, un espoir.

Une légèreté bien exploitée sur ce que le groupe sait sans doute faire de mieux, à savoir un Post Rock Electro aérien et ô combien maîtrisé. "As Far As The Eye Can See" et "Artificial Sun" sont sans doute les deux morceaux les plus agréables à écouter de toutes les productions du groupe, même en prenant compte du très bon "Tempus Fugit".

Oui mais voilà, tout cela ne sonne plus vraiment comme une découverte. C'est travaillé, toujours aussi mélancolique et pessimiste même, riche en sentiments, mais l'effet de surprise qu'avait créé le premier effort à sa sortie n'opère plus vraiment. Dommage que le groupe n'ait pas exploité à fond son Electro teinté de guitares emmenant l'ensemble vers un Post Rock très personnel car il y aurait sans doute eu moyen de faire des merveilles. Un EP qui s'écoute très bien cela dit, un peu déstabilisant de par sa diversité en seulement cinq titres mais il faut savoir reconnaître le talent et la maturité d'une musique qui n'est pas accessible à tous, parfois. Cinq titres à découvrir, mais qui ne plairont pas à tout le monde, c'est certain.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire