19/03/2013

[Album] Rage Against The Machine : "Rage Against The Machine"

Artiste : Rage Against The Machine
Album : Rage Against The Machine
Premier Album
Sortie : 1992
Genres : Métal Alternatif, Rap Métal, Funk Métal
Label : Epic Records
Morceaux à écouter : Tous.
♥♥♥♥♥
> Ecouter l'album sur Youtube <
> "Fistful Of Steel" Live 1993 <

Impossible d'oublier les riffs en clôture du film Matrix lors de sa sortie. Le gosse que j'étais à l'époque ne le savait pas encore mais Rage Against The Machine déboulait dans ses oreilles à son insu. Et il faudra attendre au moins trois ou quatre ans plus tard pour que je prenne réellement connaissance de ce groupe et de son ampleur. J'en profite pour remercier tous mes compères d'internat qui ont largement contribué à ma culture musicale pendant mes années de lycée, m'épargnant les "bouses" radiophoniques et autres "mauvaises" surprises musicales de l'époque.

J'éviterai de parler de RATM en long, en large et en travers car il suffit de chercher sur le net pour trouver toutes les infos dont on a besoin au sujet de ce groupe désormais culte, voire légendaire. Pour une entrée en matière, cet album ne mâche pas ses mots et le visuel ne vient pas alléger le propos : le fait de présenter un moine tibétain s'immolant par le feu annonce tout de suite la couleur et le contenu du disque (lire l'article Wikipedia). Le groupe est contestataire et se donne pour mission de dénoncer les exactions du gouvernement américain de l'époque mais aussi plus largement de la mondialisation. Un fort engagement politique et altermondialiste qui ne faillira pas (ou très peu). Pas question de considérer la musique comme un simple divertissement mais au contraire de l'employer pour faire passer un message fort. Intelligent et malgré tout criticable tant le sujet reste sensible. Mais RATM dispose d'une équipe de musiciens au talent immense qui mettra tout le monde d'accord.

Le groupe est en effet une machine à riffs, rythmes, solos et textes ultra efficaces qui ne laisse pas de place à la demie mesure. On adore tout de suite, on crie au génie, parfois, ou on n'aime tout simplement pas. Comme je fais partie de la première catégorie (quoique le terme "génie" me dérange un peu car il ne prend pas toujours le même sens en fonction de l'époque ou du genre musical concerné), nous ne ferons tout simplement rien d'autre que se remémorer les sensations ressenties lors de la première écoute de cet album mythique. J'aurais voulu le découvrir à sa sortie, pouvoir hurler les textes vengeurs de Zack de la Rocha ou apprendre à jouer de la guitare avec la montée en puissance du groupe mais mon jeune âge m'a contraint à aborder tous ces sujets que bien plus tard. Bien trop tard, peut-être...

Quoiqu'il en soit, il n'y a ici rien à jeter. Dix titres et plus de cinquante minutes de Métal Funk aux sonorités Rapcore que la voix si particulière de Zack porte aussi bien en live que sur les versions studio. Mais c'est aussi musicalement que RATM trouve sa force. Bien que le couple basse/batterie ne propose pas de lignes sensationnelles ou techniquement difficiles (on notera le jeu de cloches, comme sur "Township Rebellion"), c'est bien Tom Morello et sa six cordes qui offrent une dimension toute particulière à la musique du groupe. Véritable Guitar Hero des temps modernes, le bonhomme a su sortir de son instrument des riffs et lignes d'accords ("Killing In The Name"), sans parler des solos, monstrueusement inspirés, qui restent en tête et font définitivement toute l'identité de la musique de RATM. Armé de pédales à effets et triturant sa guitare pour en faire sortir des sons parfois venus de nulle part ("Bullet In The Head", "Fistful of Steel"), chaque note fait mouche et reste gravée en nos mémoires pour un bonheur presque intact à chaque nouvelle écoute ("Know Your Enemy"), avec un groove et une touche Funk délectables ("Wake Up"). Juste impressionnant et génial.

Comme il y a fort à parier qu'il n'y a que les plus jeunes qui n'ont jamais entendu parler du groupe et de ce premier album (à moins d'être passé à côté de quelque chose), on laissera nos oreilles se charger du reste. Enfin, pour bien comprendre tout l'intérêt de cette galette, il faut évidemment se plonger dans les textes. Cela demandera un petit effort/exercice en langue de Shakespeare mais le tout est loin d'être inabordable.

Un album culte à la saveur indémodable et qui fonctionne toujours aussi bien. Du grand art !

Aucun commentaire:

Publier un commentaire