10/08/2015

[EP] Sianvar : "Sianvar"

Artiste : Sianvar
EP : Sianvar
Sortie : 2014
Genre : Math Rock, Post-Hardcore
Label : Blue Swan Records
♥♥♥(♥)
> Ecouter l'EP sur BandCamp <

Voilà un truc pas banal. Un truc qui sort un peu de l'ordinaire et du paysage musical habituel. Le fait d'écouter des choses à droite et à gauche donne parfois l'impression d'entendre la même recette d'un artiste ou d'un genre à un autre. Avec Sianvar et ce premier EP éponyme, il y a cette légère impression de découvrir quelque chose de nouveau dès les premières notes. La magie opère et on se laisse prendre par la curiosité, l'envie de rentrer dans cet univers musical riche. De la fraîcheur, de la complexité, de la force et de la sensibilité. On se rend rapidement compte qu'il faudra s'attarder et écouter plusieurs fois le même morceau pour pouvoir en tirer tous ses points forts. Et ça, c'est suffisamment rare pour le souligner.

Qui c'est ? Comme tous ces groupes (encore) peu connus, la nom des musiciens ne mettra la puce à l'oreille de personne. Originaire de Sacramento (comme Deftones), le groupe repose sur les épaules de membres d'autres formations que sont Dance Gavin Dance, Stolas, A Lot Like Birds et Hail The Sun. C'est d'ailleurs dans ce dernier groupe qu'officie Dolovan Melero en tant que batteur chanteur. Une véritable performance - un peu casse-gueule - plutôt bien exécutée en Live. Pour Sianvar, le bonhomme laisse ses baguettes de côté pour se concentrer exclusivement sur le chant.

Musicalement, ça donne quoi ? Ce qui marque en tout premier lieu, c'est cette voix. Un chant si particulier qu'il met tout de suite la puce à l'oreille - qu'on aime ou qu'on n'aime pas : on n'entend pas un truc pareil tous les jours. C'est un peu comme si la maturité de la voix - pourtant haut perchée - de Claudio Sanchez (de Coheed and Cambria, avec qui Sanviar semble partager le même goût pour les insectes) avait fusionné avec celle beaucoup plus efféminée de Michael Jagmin (A Skylit Drive), même si pour certains amateurs de Sianvar, il faut davantage voir du côté d'Anthony Green. Il ressort de cela une sorte de candeur qui, mine de rien, vient souligner la petite moyenne d'âge des membres du groupe. Bien que cette voix soit un atout de par son originalité et son identité, elle ne peut plaire à tout le monde. Elle paraîtra même irritante pour certains, il n'y a pas de doute. Mais on oublie bien vite ce détail tant c'est du lourd musicalement parlant. C'est une véritable fraîcheur qu'on trouve dans la musique de Sianvar : une fougue palpable dans les enchaînements de riffs et les solos qui restent parfois en retrait, comme une trame de fond, ce qui évite de faire tomber l'ensemble dans un élitisme ou une démonstration de technique imbuvable. Le talent est certes bien présent mais le condensé voix/instruments ne tombe pas dans le côté obscur du pédant qu'on peut trouver chez certaines formations. En gros, ça reste riche, technique, sans paraître too much. Et s'il ne fallait écouter qu'un titre pour ressentir toute la force de la musique de Sianvar, c'est sans doute sur "Substance Sequence" qu'il faudrait jeter une oreille.

Qu'est-ce que ça raconte ? Beaucoup de poésie alambiquée aux propos parfois difficiles à cerner même si un titre se démarque du lot : "Your Tong Ties" qui parle d'une relation compliquée avec une fille qui semble magnifique et difficile à quitter mais qu'on aurait envie de claquer à chaque fois qu'elle ouvre la bouche ("You're a gem for all to see. But when you open up your mouth, we all wish you'd stop breathing"). Pour le reste, laissons les gens maîtrisant la langue de Shakespeare décortiquer les textes édulcorés de Dolovan.

En bref, un premier EP qui en impose de par sa richesse musicale et son énergie. Pas accessible à tous, il n'en reste pas moins une véritable curiosité, surtout que la voix de Dolovan (qui ne s'accorde que très peu de cris ou autres hurlements) peut facilement faire passer la pilule aux plus réfractaires. C'est bouillonnant d'énergie, ça mitraille des notes de guitare et la batterie suit l'ensemble avec une précision remarquable : il y a de l'inspiration et du talent à revendre. Reste à savoir si Sianvar saura contenir tout ça pour offrir un premier album avec une ligne directrice claire et lisible. Mais il y a fort à parier que le résultat sera, de toutes façons, riche en émotions, qu'elles soient vocales ou instrumentales.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire