29/04/2014

[EP] Pethrol : "Black Gold"

Artiste : Pethrol
EP : Black Gold
Sortie : 2013
Genre : Electro Pop
Label : Autoproduction
♥♥(♥)
> Ecouter l'EP sur SoundCloud <

Cela fait maintenant presque un an que cet EP est sorti et que la presse spécialisée vante les mérites du duo Pethrol. Un succès grandissant qui a rapidement dépassé les frontières lyonnaises, terre propice au bon déroulement du projet d'Héloïse et Cédric, l'aventure ayant débuté dans les bars et petites salles de la ville. La première est multi-instrumentiste et le second batteur de profession et à eux-deux, ils arrivent à nous faire découvrir cet univers assez particulier qu'est Pethrol, un nom qui invite aux jeux de mots (régulièrement repris dans la presse spécialisée), surtout qu'avec ce premier EP baptisé "Black Gold" (vous pouvez même faire le lien avec l'album de Tintin intitulé "L'Or Noir", c'est dire !) il y a matière à.

D'un premier abord, il est évident que l'Electro Pop n'est pas ma tasse de thé. Ce n'est pas que je n'aime pas ça, c'est simplement que ça ne me fait pas vibrer autant que la plupart des autres genres musicaux plus "nerveux", si j'ose dire. Et même si je ne suis pas le public visé par cette musique, j'ai au moins eu la chance (et la fierté) d'avoir partagé le même bahut et le même internat qu'Héloïse pendant nos années lycée. Pour l'anecdote, cet établissement avait la particularité de proposer un nombre conséquent d'options artistiques dont la musique, la danse et l'art appliqué, entre autres. Il se trouve qu'Héloïse n'était pas en option musique (comme quoi !) mais avait déjà à cette époque la particularité de maîtriser divers instruments. Ayant gardé le contact depuis ces belles années, j'ai donc pu me procurer cet EP sous sa forme "solide", à savoir une clé USB camouflée dans une imitation de cassette audio (voir le visuel). Un objet atypique et original qui nous rappelle l'époque de la musique sur bandes magnétiques, aujourd'hui révolue (ou pas, si on en croit certaines rumeurs).

Plus qu'un objet de collection (car édité en version limitée et aujourd'hui écoulé), cet EP aura aussi servi d'objet de promotion au duo lyonnais, la clé USB contenant, en plus des cinq titres du recueil, un dossier de presse complet comprenant des photos, une fiche technique, les paroles et une lettre d'accompagnement. Autant dire que l'intérêt de l'objet est à double sens, tout aussi important pour l'auditeur curieux de mieux connaître Pethrol que pour le duo lui-même afin d'assurer le bouche à oreille et la mise en place de son futur. Et c'est maintenant, moins d'un an plus tard, que le futur de Pethrol prend forme avec un deuxième EP sorti et une tournée longue comme le bras pour l'été 2014.

Pethrol a donc fait mouche avec des ingrédients pourtant simples, mais maîtrisés. Une batterie couplée à des machines (que Cédric maîtrise apparemment d'une main de maître sur scène, chose que je n'ai pas encore l'occasion de constater de mes propres yeux), quelques notes et nappes de synthés ("Smell Of Rain"), et quelques autres instruments par-ci par-là pour compléter le tout. Mais Pethrol ne serait pas sans la voix d'Héloïse qui récite les textes de Guillaume Héritier avec ce timbre si particulier qui, bien que pouvant être comparé à celui de beaucoup d'autres chanteuses du moment, a cet effet à la fois intimiste et enjoué ("Called Cold"), ou au contraire plus sombre et lointain ("Our Children"). Et quand on connaît la voix "naturelle" d'Héloïse, le dépaysement est certain lorsqu'on passe cet EP, même si on peut sans doute mettre ça sur le dos de l'accent anglais.

Alors évidemment, ça ne me fait pas vibrer des masses (rien ne vaut un bon vieux Hardcore qui tache !) mais je conçois totalement que l'Electro Pop de Pethrol fonctionne, et tant mieux pour eux ! Il est facile de comprendre que la recette proposée soit accessible tant la musique est ici en adéquation avec la voix, ne la dépassant jamais, et sait rester minimaliste. Pethrol n'en fait pas des tonnes (ou des barils - excusez-moi) et c'est sans doute là son plus gros point fort.

Pour les curieux, toute l'énergie et la subtilité de Pethrol se retrouvent dans le premier clip du groupe pour "Chess", un morceau qui a d'ailleurs rempli toutes ses promesses en assurant au duo un avenir glorieux.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire