31/10/2013

[Album] 30 Seconds To Mars : "This Is War"

Artiste : 30 Seconds To Mars
Album : This Is War
Troisième Album
Sortie : 2009
Genres : Rock Alternatif, Rock Electro, Rock Expérimental
Labels : Virgin Records, EMI
Morceaux à écouter : Night Of The Hunter, Kings And Queens, Vox Populi

> Ecouter l'album sur Youtube <

Par avance, je suis désolé. Les fans de Jared Leto et de son groupe me maudiront sans doute pour mon propos suite aux (multiples) écoutes de cet album. Mais il y a des fois où ça ne passe pas. Enfin, je dirais plutôt "où ça ne m'atteint pas". Déjà que le groupe avait fait l'erreur, à mes yeux, de s'éloigner de la voie toute tracée par un premier album délectable avec un second bien moins fameux, voici donc un troisième effort que je n'ai sans doute pas compris ou su apprécier, je ne saurais dire. Le fait est que beaucoup de choses me font grincer des dents, ou me fatiguent quand j'écoute des extraits de cette galette, je n'y peux rien, c'est ainsi.

Pourtant le premier aperçu que j'avais eu de cet album m'avait plutôt emballé. Sauf que c'était oublier que la touche "Cobus", je ne la retrouverai sans aucun doute pas sur la version originale de "Kings And Queens". En effet, la cover faite par le "youtuber" pour ce morceau a été le tout premier extrait qu'il m'ait été donné d'entendre de ce troisième effort de 30 Seconds To Mars. Même si on est bien loin de ce qui faisait toute la puissance du premier album du groupe, il y a dans ce morceau toute l'essence de A Beautiful Lie, l'effort précédent.

C'est donc avec un avis très mitigé que s'achèvent ces nombreuses écoutes de ce This Is War. Ce qui est de plus en plus sûr, c'est que le groupe n'a décidément pas l'intention de revenir vers un Rock (un Métal ?) aussi épais que celui servi sur l'album éponyme. Et finalement, la nouvelle direction musicale prise par le trio se justifie assez bien par le fait que, justement, le groupe se limite à trois personnes. Jared, du haut de ses quarante ans passés (il se porte franchement bien, le garçon !) a pour habitude d'en faire des tonnes sur scène et ça, on ne peut le lui reprocher tant les prestations Live du groupe sont vivantes et remarquables de par la communion existant entre ses membres et la "Mars Army" (ou "l'Echelon"). Jared se permet d'ailleurs ces péripéties sur scènes car il n'est pas systématiquement obligé de jouer d'un instrument, et ce grâce aux nombreux arrangements Electro inclus dans la musique du groupe depuis A Beautiful Lie. Avec seulement deux musiciens à plein temps sur scène, le groupe arrive donc à produire une musique qui a l'air de plutôt bien fonctionner si on se réfère en l'engouement des fans. Personnellement, j'ai un peu de mal avec cette orientation musicale qui a mis la basse totalement à la trappe et fait de la seconde guitare un instrument presque optionnel (souvenez vous du clip de "Capricorn" où le groupe s'affichait avec quatre membres et quatre instruments !). En gros, on est loin du Rock pur et dur.

Toutefois ce n'est pas parce que, dans un sens, le nombre d'instruments s'est amoindri que la musique de 30 Seconds To Mars est devenue moins intéressante. Elle est simplement différente. Après, ça plaît, ou ça ne plaît pas. Personnellement, j'ai du mal, même si la mise en image de certains titres leur donne tout de suite plus de consistance que dans leur simple version audio (voir le clip de "This Is War"). Il faut reconnaître à Jared une certaine volonté de mettre le paquet pour pondre des clips très cinématographiques et bien réalisés qui sont parfois de véritables courts métrages, ce qui assure au groupe une certaine notoriété sur des sites comme Youtube ou Vevo (voir le clip pour "Hurricane"). Mais ça ne suffit pas à cacher la "misère" musicale de ces (trop ?) nombreux arrangements électroniques qui éloignent de plus en plus le projet musical du groupe d'un Rock pêchu. On en arrive même à se demander si 30 Seconds To Mars ne pond pas là un album concept tant les influences sont variées et tendent à perdre l'auditeur comme moi venu chercher ce qu'il avait tant aimé sur l'album éponyme ("Stranger In A Strange Land" avec ses synthés et sa boîte à rythme rapprocherait presque tout ça de la New Wave ?).

Bref, beaucoup de points noirs à mes yeux (et oreilles, comme d'habitude). Si je ne devais en lister que quelques uns, je pense que je parlerais de titres comme "100 Suns" ou encore "Alibi" où bien que la voix de Jared et ses multiples facettes soient bien mises en valeur, on s'endormirait presque. On peut aussi parler de la présence (surprenante !) de Kanye West sur "Hurricane" qui apporte sa touche dégueulasse (oui je le dis !) de Pop Music des plus commerciales à grand renfort d'Auto-Tune. Vraiment pas le bon plan pour rehausser le niveau de cet album déjà bien difficile à cerner et plutôt mou dans l'ensemble.

Bon, ne tournons pas autour du pot. Je me suis vraiment ennuyé en écoutant cet album. Dommage car il ça et là de bonnes choses qui, bien qu'un peu trop "conceptuelles" pour moi : les très nombreux choeurs, des passages Electro parfois non justifiés ou encore le dernier morceau ("L490") renforçant le côté "culte religieux" que les fans vouent au groupe de Jared Leto qui a cette désagréable attitude de s'afficher comme un trio religieux, avec ses icônes à la fois de mode, de Rock ou de je ne sais trop quoi encore. Un manque certain d'humilité à mes yeux qui n'est pas du tout en adéquation avec le message que porte le groupe. Pourquoi en faire des tonnes et renvoyer une image qui transpire tant l'argent quand on sort des textes prônant une certaine idéologie à l'encontre du "système" ? Car les moyens sont énormes, tant dans les clips que dans certains prestations Live. Tant de questions pourtant évidentes pour moi auxquelles je ne trouve malheureusement pas de réponse dans l'attitude générale du groupe avec cet album. Dommage, car il y avait un potentiel vraiment énorme ! Je pense passer tout simplement à côté du phénomène...

Aucun commentaire:

Publier un commentaire