19/02/2014

[Album] Pacific Rim : "Original Motion Picture Soundtrack"

Artistes : Ramin Djawadi, Tom Morello
Album : Pacific Rim Original Motion Picture Soundtrack
Sortie : 2013
Genre : Musique de Film, Orchestral
Label : WaterTower Music
Morceaux à écouter : Pacific Rim, Canceling The Apocalypse, Striker Eureka, Go Big or Go Extinct, We Need A New Weapon
♥♥♥
> Voir le trailer du film <
> Ecouter l'album sur Youtube <

Le film : Des gros robots qui tapent sur des gros lézards. Il n'en faut pas davantage pour résumer le concept de ce film. Un scénario qui tiendrait sur un post-it mais Del Toro a quand même essayé d'y mettre des personnages, un background à chacun d'entre eux, et quelques petites intrigues et problématiques (attention, ça vole pas très haut quand même) pour donner un peu plus de consistance à son histoire et mettre en relief certains enjeux, chose qu'on n'avait pas vraiment dans un blockbuster du même niveau comme Prometheus...

Pacific Rim, c'est avant tout un film de genre. Assumé jusqu'au bout, avec tous les codes que celui-ci traîne derrière lui. Il est évident que le public visé est large, même si on sent quand même une forte volonté de coller à un univers propre aux mangas et autres délires à base de monstres gigantesques et robots immenses. La liste de références est longue comme le bras, voire la jambe, et bien que je ne sois pas fan de tout ce qui ressemble de près ou de loin à Godzilla, Evangelion ou que sais-je encore, il est assez facile de les identifier. J'estime donc ne pas faire partie du public visé et, lors de la projection du film, à sa sortie, j'hésitais entre rires nerveux et "facepalms" répétitifs pendant la séance. Sans doute parce que je croisais les doigts pour que Del Toro ponde un film musclé mais pas aussi idiot que ce que j'en ai finalement pensé. Les personnages sont stéréotypés au maximum, souvent ridicules dans leurs répliques (et les acteurs, bien que jouant leurs rôles comme il se doit, ont bien du mal à rehausser le niveau, de mon point de vue...). Tout au long du film, je n'ai pratiquement pas pu m'abandonner à l'histoire qui, au final, aurait pu être un bon divertissement tant les effets spéciaux sont remarquables et la bande son relativement bonne. La faute à une montagne d'incohérences que je ne listerai pas, à l'exception de celle-ci, et qui n'est pas négligeable (avec celle de l'épée) : une intro en voix off de dix minutes posant les bases du film et son univers, ses règles et enjeux, ces éléments se faisant démonter tout le long du film pour des raisons qui ne me semblent parfois pas vraiment justifiées. Bref, ça ne m'a pas fait vibrer (alors que je l'aurais vraiment souhaité !), et c'est bien dommage car le potentiel était énorme. Afin de mieux comprendre mon point de vue, il suffit de regarder l'Honest Trailer sur Pacific Rim, que j'ai découvert il y a peu et qui résume très bien ma déception et mon incompréhension ressenties en sortant de la salle de cinéma lors de la sortie du film.

La Bande Originale : Elle remplit son rôle, dirons-nous. Loin d'être mauvaise, plutôt bien composée, celle-ci reprend tous les codes de la bande son du blockbuster, que ce soit du cinéma ou même du jeu vidéo (comme pour les Call Of Duty ou Crysis - lire chronique -). Au menu, donc, des cuivres, des percussions et des instruments à cordes pour tout ce qu'il y a de plus épique. En même temps, que pouvait-il bien y avoir d'autre pour coller à des combats entre des robots titanesques et des lézards aliens géants ? En cela, le thème principal fonctionne à la perfection : de la puissance (des cuivres vibrant comme une corne de guerre), des mélodies guerrières et entraînantes, le tout accompagné d'une guitare électrique. Mais pas n'importe laquelle : celle de Môssieur Tom Morello. Pour ceux qui ne connaîtraient pas le gaillard (honte à eux, je suis désolé, et honte à ceux aussi qui auraient entendu parler du bonhomme uniquement grâce au jeu Guitar Hero !), il vous suffira d'aller jeter une oreille sur Rage Against The Machine.

Alors, certes, Tom Morello n'apparaît pas sur l'intégralité des pistes de cette bande originale de vingt-cinq titres, mais sa guitare fait rapidement mouche dans nos oreilles, sans même qu'on s'en rende compte. Sa présence est une valeur ajoutée non négligeable à l'ensemble qui donne une touche Rock à la musique orchestrale de Ramin Djawadi, grand habitué de ce genre de films (il suffit de lire son CV : Batman Begins, Iron Man, Le Choc des Titans et bien d'autres blockbusters du même niveau y figurent).

Pacific Rim, c'est un film d'action. Les compositions pour "habiller" les scènes de combats et présenter les géants de métal sont nombreuses ("Gipsy Danger", "Striker Eureka"), mais il ne faut cependant pas oublier celles qui donnent de la "profondeur" à l'histoire de Del Toro. C'est-à-dire ces morceaux censés offrir le lot d'émotion requis pour faire un film qui ne soit pas exclusivement tourné vers les fameuses scènes où tout dialogue et même prise de vue réelle sont tout bonnement inexistants. Ainsi, certaines pièces, plus posées, permettent de présenter les personnages et leur background ("Mako") ou tout simplement de coller aux scènes où ces derniers évoluent ("Call Me Newt"), ce qui contraste avec le reste du film, même si, finalement, ce qui intéresse les "vrais" spectateurs, ce sont les robots défonçant de l'alien géant à coup de point...

Une bande originale qui s'en tire pas trop mal, finalement. Le film ne m'ayant que très peu marqué, j'aurais cru que la musique de Ramin Djawadi en ferait de même. C'était sans compter sur la participation de Tom Morello et sa guitare venus apporter une touche singulière à quelques titres qui valent, de ce fait, le détour, et qui donnent une identité à cette musique de film, notamment dans le thème principal que l'on retrouve plus ou moins dans les autres compositions auxquelles le guitariste participe ("Go Big or Go Extinct"). En bref, ça s'écoute plutôt bien et la musique a ici le mérite de faire ressortir certaines images ou certains passages du film qu'on aurait pu oublier. Dans mon cas, ça a plutôt bien fonctionné.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire